☰ Menu
.evous
> > > >

L’ivresse du fleuriste

Hier soir, quelqu’un m’a offert des fleurs ! Alors que c’est même pas encore la Saint Valentin, alors que c’était même pas mon amoureux et que je sortais d’un chagrin lancinant qui m’avait amenée tout droit au coin d’un bar à me lamenter sur le coude d’une amie.

Wow ! Me voilà enrobée d’un brin de gaieté, des pétales enchanteurs qui viendront habiller mon bureau pour quelques jours. Le bouquet qui fait chavirer - des roses noires et des pavots blancs. Le mélange parfait.

Le galant homme ne s’avérait être pas moins que Reza, un des deux joyeux propriétaires de l’Artisan Fleuriste, qui, à la fermeture, n’avait pas plus d’envie que d’offrir un bouquet en échange d’un sourire. Pendant que son acolyte, Greg, en parfait gentleman lui aussi, ravissait ses amis en leur offrant généreusement quelques bulles.

Quand les deux lurons ne font pas les gentlemen avec bonhomie, ils sont à Rungis, avides de bonnes pioches à emporter dans leur palais des fleurs ou derrière leur comptoir à concocter des merveilles en bouquet, qui ravissent depuis des années des passionnés, de Galliano aux princesses, de l’habitué du quartier au touriste ; autant de romantiques qui ne peuvent résister à autant de charme joliment ficelé.

J’ai laissé un pétale sur le bar, comme pour partager l’humeur qui m’enivrait.

95, rue Vieille du Temple

Adresse

A découvrir

Pour recevoir les actualités de .evous