eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 18e > Guide Paris 18e > Se promener, Paris 18e > La cité Véron, jolie impasse où vécurent Boris Vian et Jacques (...)

La cité Véron, jolie impasse où vécurent Boris Vian et Jacques Prévert

Dernière mise à jour : mercredi 25 avril 2012, par Franck Beaumont, Pauline

La cité Véron, dont l’entrée se situe au n° 94 boulevard de Clichy, est l’une des rues les plus pittoresques du 18e arrondissement mais aussi l’une des plus étroites.

Cette impasse est fameuse parce que ses charmants petits immeubles sont bordés de jardinets particulièrement agréables à regarder, mais aussi parce que plusieurs poètes et écrivains y habitèrent. En 1953, Boris Vian (1920-1959), déjà auteur de L’Arrache-Coeur, s’installa au 3e étage du n° 6 bis (photographie ci-dessous). En 1954, il épousa en secondes noces une danseuse des ballets Roland Petit, Ursula Kubler, avec laquelle il vivra dans son appartement de la Cité Véron, où ils organiseront des fêtes mémorables.

En janvier 1955, Boris Vian effectue notamment un tour de chant dans un cabaret de Montmartre voisin et très en vogue : le Théâtre des Trois Baudets.

En 1954, un autre poète emménage au n° 6bis de la cité Véron : Jacques Prévert (1900-1977). Vian et Prévert disposaient d’une terrasse commune qui surplombait très agréablement le toit du Moulin Rouge. L’appartement de Prévert fut décoré par Jacques Couelle dans une ambiance provençale.

>Plus loin, au n° 8, situé au fond de la cité, on aperçoit derrière une grille une curieuse maison avec des éléments néo-gothiques (photographie ci-dessous).

Le théâtre Ouvert, très dynamique, est installé au n° 4 de la Cité Véron.


Rappelons enfin que tout récemment la Cité Véron fut un des lieux emblématiques au cœur de la série télévisée "Pigalle la nuit" créée en 2009 avec Armelle Deutsch, Jalil Lespert, Simon Abkarian et Catherine Mouchet.

Ne faites pas le déplacement uniquement pour cette impasse dont on fait le tour en seulement quelques minutes, mais si vous êtes dans le quartier, ne la manquez pas ! Retrouvez ici d’autres idées de promenades dans le 18ème.

Franck Beaumont

Sources : Guide du promeneur Paris 18e

En images

Adresse

cite veron

Messages

  • Le Paris d’avant est malheureusement mort et enterré.
    Si on est pas un riche bobo , on y est indésirable et de toute façon impossible de se loger.
    On a plus que ses yeux pour pleurer et ses souvenirs du bon vieux temps qui ne reviendra plus jamais.

  • y a aussi autre chose : au fond de l’impasse y a des fumeurs de shit qui viennent boire et fumer entre 23h et 2h (ou plus..) en écoutant à fond dla musique. En moyenne 1fois/semaine surtout les samedi. Mais aussi des alcoolos qui viennent la nuit gueuler et y a une boite de nuit dans l’impasse

  • Venez vous désoler maintenant cité Véron.
    Depuis quelques mois, la Société du Moulin Rouge qui porte bien son nom :
    "LA MACHINE" ("A sous !) qui n’a que le maigre chiffre d’affaire de 4 millions d’euros par an (sans doute pas suffisant pour les actionnaires), n’a rien trouvé de mieux que d’investir l’espace de l’accès des sorties de secours, qui donne sur l’arrière du Moulin en plein coeur de notre impasse. Après l’installation à la va -vite en 1 semaine d’un pseudo "jardin" au milieu des extracteurs d’aération (épisode présenté aux habitants comme « un geste environnementale"), la dite terrasse "ne devant en aucune cas avoir d’accès au public" est devenu la semaine suivante un lieu qui serait "épisodiquement utilisé pour quelques manifestation" etc.
    La semaine suivante, démarrait sont activité de Bar, Restaurant, de 12h à 22h
    (Tirant au début jusqu’à minuit, mais probablement tellement hors la loi, que vite ramené à 22h) 5 jours par semaine WE compris. Même le WE quand les habitants sont chez eux, aucun répit.
    Bref, les interlocuteurs de la "MACHINE" ont complètement roulés dans la farine les habitants, pour qu’il ne puissent rien voir venir.
    La terrasse du "Bar à Bulles", n’est en fait n’est rien d’autre que l’accès des sorties
    de secours de la salle du Moulin Rouge où des centaines de touristes s’entassent,
    pour au minimum pour 2 représentations par jour (à plus de 100€ l’entrée !).
    Avec sans aucun doute la bénédiction de la Mairie de Parids et de cette chère Madame Hidalgo,
    qui leur a accordé un passe-droit scandaleux et complètement "hors-la loi", au mépris de toutes les normes de sécurité ou des lois anti-tabac.
    Grâce à Madame Hidalgo, ce havre de paix qu’était la cité Véron est maintenant un "bastringue" à fric
    où s’entassent touristes et bobos pour manger boire et fumer du mercredi au dimanche inclus.
    Le "Bar à Bulle" immédiatement largement médiatisé via tous les sites Internet
    du style "Trip Advisor ", "Sortir à Paris" etc. avec moult critiques pâmées vantant la terrasse "jardin", pour attirer le chaland. Le bar fumoir géant qu’est devenu maintenant cette terrasse refoule tout l’été
    les fumées de cigarettes, l’odeur et le vacarme jusqu’aux fenêtres des habitants et des familles qui maintenant ont le "privilège" de plonger sur l’endroit. En période de grande chaleur il devient impossible d’ouvrir les fenêtres.
    Madame Hidalgo a pourtant largement médiatisé la création d’un immeuble
    de "logements sociaux" à l’entrée de la cité Véron, ( 5 ans de travaux pharaoniques au budget exponentielle et 5 ans de nuisances), pour soit disant remettre des "habitants" dans le coeur de Paris. Entreprise louable en soit et que nous approuvions. Cet immeuble est maintenant aux premières loges
    de cette terrasse - bar-restaurant, puisque une façade entière plonge directement dessus.
    Madame Hidalgo doit penser que ces gens modestes doivent s’estimer déjà heureux d’avoir un logement, ils ne voudraient pas en plus pouvoir ouvrir leurs fenêtres...
    Tout ceci n’est que le reflet désolant du mépris évident des politiques en place envers les habitants de la Cité et des Parisiens en général, à qui on ne laisse finalement le choix que de fuir, ou de se grouper en collectif pour résister et entamer des luttes épuisantes et difficiles, contre les grosse "Machines" auxquelles nos gouvernants donnent tous les droits. "Le pot de terre contre le pot de fer" un refrain malheureusement vieux comme le monde...

    Mais au-delà de ces pratiques de "République Bananière", se pose un problème beaucoup plus grave et choquant, qui reflète l’inconscience et l’incompétence
    des gens qui ont le pouvoir et n’ont comme vision que le pouvoir et le fric.
    Quand on connait la dangerosité actuelle des regroupements de foules - et qui plus est de foules Internationales - On comprend aisément qu’après la Tour Eiffel, le Moulin Rouge et ses centaines de clients quotidiens piégés dans une salle, soit le lieu idéal pour faire un carnage et donc un carton médiatique !
    Et la Mairie autorise, pour une histoire de gros sous, d’encombrer
    les sorties de secours de ce lieu hautement fréquenté, d’une forêt
    de tables et fauteuils en fer, parasol et transats, où viennent s’entasser en été
    un nombre complètement aberrant de personnes.

    Les habitants de la cité Véron demandent de l’aide et souhaite résister et se défendre, mais ils n’ont pas l’habitude de ce genre de combat.
    Pouvez-vous nous aider ?

    Véronique de La Lune
    Au nom des habitants de la cité Véron en colère
    verodelalune@gmail.com

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.