eVous
Bientôt les vacances
Accueil Environnement Seniors Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Bienvenue aux Archives Nationales > La nouvelle directrice des Archives s’appelle... Agnès Magnien (...)

La nouvelle directrice des Archives s’appelle... Agnès Magnien !

Dernière mise à jour : vendredi 6 octobre 2017, par Expositions

Isabelle Neuschwander vient d’être limogée il y a seulement 5 jours, et Agnès Magnien, conservatrice en chef du patrimoine, arrive en remplacement, fraîchement nommée donc directrice des Archives nationales par le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.

Agnès Magnien a 44 ans. Elle est du sérail et sa compétence est reconnue. Depuis 2009, elle était chef du bureau des missions aux Archives de France. Elle a travaillé une quinzaine d’années en Seine-Saint-Denis, aux Archives départementales et au Conseil général.

Selon Hervé Lemoine, directeur des Archives de France, cette expérience est "un atout très important" à 2 ans de l’ouverture du nouveau site de Pierrefitte/Seine.

Agnès Magnien arrive dans une maison bien agitée, dans la mesure notamment où le projet de la Maison de l’Histoire de France fait polémique, comme l’implantation de ce projet sur le site du Marais.

De plus, selon l’intersyndicale, sa nomination aurait été "décidée en dehors de toute procédure réglementaire". Une assemblée générale se tiendra aux Archives dès le vendredi 25 février.

Il est vrai que ces méthodes ne correspondent pas vraiment à celles pratiquées en général par ce ministère... Comme si l’on sentait, là encore, un peu de la précipitation et de l’impatience qui caractérisent les prises de décision de notre Chef d’État.

Quant à la partante, Isabelle Neuschwander, elle se doutait bien qu’elle payerait un jour ses exécrables relations avec Hervé Lemoine. Le directeur des Archives de France, depuis février 2010, avait par ailleurs été l’auteur, en 2008, du tout premier rapport consacré à la Maison de l’Histoire de France.

André Balbo

sources : Le Monde, Les Échos