.evous
> >

Le Louvre a supprimé d’avril à septembre la gratuité d’accès du 1er dimanche du mois à ses collections permanentes. Une pétition circule !

Une très mauvaise nouvelle dont les effets risquent de se propager vient de tomber. Le Louvre, qui avait décidé par le vote de son conseil d’administration du 29/11/2013 de mettre fin à l’accès gratuit à ses collections le 1er dimanche du mois pendant la haute saison, qui est d’avril à septembre, a vu sa proposition validée par le ministère de la Culture. La publication officielle de la mesure a eu lieu le 3/02/2014. Ainsi, dès avril 2014, il a été mis fin à cette gratuité ! Maintenue tout de même d’octobre à mars...

La mesure de la gratuité d’accès aux collections permanentes le 1er dimanche du mois, l’une des rares réussites de démocratisation culturelle, avait été initiée par la droite en 1996 (Philippe Douste-Blazy, ministre de la Culture de Jacques Chirac). Elle remporte un très grand succès auprès du public, au point que parfois la foule rendait les conditions de visite, au moins autour des œuvres phares du musée... difficiles. Le bon sens étant ce jour-là de regarder les autres œuvres, bien sûr.

Louvre pour tous, "site d’informations citoyennes sur les musées", a lancé une pétition contre cette restriction de la gratuité sur le site de regroupement de pétitions www.wesign.lt. Le billet plein tarif pour les collections permanentes est aujourd’hui de 12€ (augmentation de juillet 2013).

Cette mauvaise nouvelle se double du risque de contagion chez les autres musées appliquant la gratuité du 1er dimanche du mois sur les collections permanentes, à Paris comme en province...

La ministre de la Culture Madame Aurélie Filippetti ne déclarait-elle pas lors de sa première Nuit des musées : "La gratuité pour les 18-25 ans ne suffit pas, il faut aller chercher les gens, en partenariat avec les associations, les collectivités territoriales, attirer tous les publics."

Les temps étaient déjà difficiles. Ils se tendent un peu plus pour les musées... et leurs publics, puisqu’il est dorénavant ardemment demandé aux établissements publics culturels de l’État de « développer des politiques dynamiques de ressources propres (mécénat, billetterie, locations d’espaces, valorisation de la marque, services d’ingénierie…) pour permettre à un plus grand nombre (...) d’augmenter leur autonomie financière ».

Bernard Hasquenoph, du site louvrepourtous.fr, dresse un rapide historique croisé du musée du Louvre et de la gratuité. Gratuit de sa création en 1793 jusqu’en 1922, le musée ne conservera ce principe que le jeudi après-midi jusqu’en 1927, et tous les dimanches jusqu’en 1990. Gratuité supprimée sous le ministère de Jack Lang.

Vint la mesure de gratuité du 1er dimanche du mois en 1996, bien entendu étudiée dans le détail les 5 années qui suivirent. Affluence augmentée de 60%, forte mobilisation des Franciliens, des jeunes et des familles. Cette gratuité, circonscrite dans le temps, profitait à toutes les catégories sociales, grand nombre de primo-visiteurs, dont une forte proportion d’employés et d’ouvriers.

Toucher à ce symbole n’aura-t-il pas, par contagion, des effets dévastateurs sur l’ensemble des établissements appliquant cette mesure ? Et sur la démocratisation de la culture ?

Avez-vous un avis sur cette question ? Signerez-vous la pétition présentée sur www.wesign.it ? Profitiez-vous de la gratuité du 1er dimanche du mois au Louvre ? Quel est votre avis sur la question ?

André Balbo

sources : Le Parisien, Louvre pour tous

Mots-clés