eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Guide Paris 16e > Se promener, Paris 16e > Le Palais Rose

Le Palais Rose

Dernière mise à jour : jeudi 17 novembre 2011, par Franck Beaumont

Aujourd’hui détruit, le Palais Rose fut sans doute l’un des derniers avatars parisiens de l’hôtel particulier, lieu aristocratique par excellence, expression d’un statut social et généralement le cadre de collection de meubles et de tableaux. Apparus au Moyen-Age, les hôtels particuliers connaîtront leur âge d’or aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècle. Les derniers construits le sont au tournant du XXe siècle : les grandes fortunes aristocratiques sont déjà bien exsangues, supplantées par les grandes fortunes industrielles du XIXe siècle qui elles-mêmes vont disparaître pour une grande partie dans le milieu du XXe siècle. Le Palais Rose est à ce titre un des derniers témoins d’une page de l’architecture civile qui se tourne définitivement.

Inaugurée en 1854, l’avenue de l’Impératrice, (qui prendra plus tard le nom d’avenue Foch), connut un succès immédiat auprès de la haute société de l’époque. La proximité du Bois de Boulogne, où il était de bon ton de montrer son équipage, en faisait un lieu de résidence très prisé. Sa largeur inhabituelle à Paris - 120 mètres - fut imposé par l’empereur Napoléon III à l’architecte Hittorff, en charge de son aménagement.

En 1895, le comte Boniface de Castellane (surnommé "Bony") épouse une américaine richissime, Anna Gould, héritière d’une immense fortune acquise dans les chemins de fer du Far-West, mais physiquement peu avenante. Cette fortune lui permet de redorer son blason et il n’est d’ailleurs pas le seul aristocrate français à l’époque à s’allier à une fortune européenne ou américaine - on pense notamment au prince de Polignac qui épouse l’héritière américaine des machines à coudre Singer.

Castellane fait appel un architecte renommé auprès des grandes fortunes : Paul Ernest Sanson (1836-1918). A Paris, il réalisera notamment les hôtels d’Arenberg, Bischoffsheim, Breteuil, Ephrusi, de Broglie, Ganay, Voguë... Grand admirateur de Versailles, Boni de Castellane lui demande un palais qui soit une adaptation du Grand Trianon, construit en 1687 par Jules-Hardouin Mansart et Robert de Cotte pour Louis XIV. Sanson va exécuter son souhait.

A l’actuel n° 50 de l’avenue Foch, il réalise un palais grandiose qui marqua son époque : édifié de 1896 à 1902, l’hôtel est conçu en U. Les pilastres de marbre rose présents sur les façades lui ont d’ailleurs laissé son nom (le marbre provenant des mêmes carrières que son modèle versaillais !).
L’élément de décor le plus admirable était le grand escalier : fidèle à l’escalier des Ambassadeurs à Versailles, cet escalier de marbre à deux rampes affrontées permettait au maître de maison d’impressionner ses hôtes par tant de faste. C’est d’ici que l’aboyeur annonçait les invités ou que des trompettes d’argent accueillirent les invités le soir de la fête donnée pour les 21 ans d’Anna Gould.

Le vestibule était également très célèbre : voûté en anse de panier avec un décor de Cruchet et de dimensions considérables, il donnait de plain-pied sur la cour mais à un niveau inférieur du rez-de-jardin ; il était entièrement recouvert de marbre polychrome et menait au grand escalier. L’hôtel, qui comportait en tout une centaine de pièces, possédait également un petit théâtre privé de 150 places. Le Palais Rose servit d’écrin à Castellane pour y exposer ses collections de toiles de maîtres et de mobilier XVIIIe. Le palais coûta la modique somme de 4 millions-or.

Lassée d’être considérée comme un porte-monnaie, Anna Gould divorça en 1906 et se remaria à un cousin de Castellane, Hélie de Talleyrand-Périgord. Le comte fut alors beau joueur et écrivit "Notre palais demeurera un spécimen de l’art de notre temps et assurera, je l’espère, une gloire durable à Sanson, son excellent architecte". Le Palais Rose fut pourtant démoli en 1969 dans l’indifférence générale et remplacé par un immeuble sans aucun caractère.

En ce moment, l’exposition "L’hôtel particulier, une ambition parisienne"organisée à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine raconte justement l’histoire de ces demeures d’exception, avec l’illustration en maquette du Palais Rose.

Franck Beaumont

Sources : Guide du patrimoine, "Les Hôtels particuliers de Paris" par Alexandre Gady, Guide du promeneur Paris 16e.

Adresse

40 avenue Foch

Messages

  • Le petit nom de Boniface était "Boni" ,comme le maréchal de Castellane,son arrière grand pére,d’ailleurs. Boniface était Souvent appelé "Bonichon".On le raillait parfois avec "que voulez vous que la BONNE Y FASSE ?"

  • Un grand merci à l’administrateur du site qui nous permet de nous exprimer.Cordialement.François

  • J ai commis une erreur la conference n a dure que 109 jours au Palais Rose Monsieur Pierre le vieux majordome avait fait retirer par crainte les grands fauteuils dores Regence identique a celui dans lequel pose Anna de Castellane dans le tableau de carolus Durand Ce tableau figure maintenant dans l escalier du château du Marais Monsieur Pierre avait vu construire le Palais Rose et il avait servi successivement le comte de Castellane puis le duc de Talleyrand Anna veuve depuis octobre 1937 était repartie en 1938 aux états unis au chevet de sa sœur ainee Helen qui mourut la meme annee Monsieur Pierre est reste a Paris comme gardien du Palais Rose Il n habitait plus au dessus de l office de la grande salle a manger mais dans le petit hotel du 126 128 avenue Malakoff Des travaux nottament de suppression de bouches de chaleur dans les pièces de service par soucis d economie de charbon par calorifères situes sous le vestibule d honneur furent entrepris en 1938 et rempaces par le chauffage central sauf dans les pièces de reception ou les bouches de chaleur placees devant les fenetres possédait une trappe en parquet Versailles s ouvrant et se fermant comme un volet Cela était plus esthetique ainsi qu une nouvelle cuisine dans le petit hotel Dans un soucis d economie on coltina les vieux bois dans les ecuries d apres le mémoire des etablissement Pombla sous la conduite de Georges Fildier architecte dplg Pour la differencier de la branche ainee des ducs de Périgord eteinte a l epoque la carte de visite d Helie et d Anna ne figurait que l unique titre Duc et Duchesse de Talleyrand Les deux branches Ducales dataient de1817 Ni le titre de Duc de Dino et ni celui de Prince de sagan n y figuraient bien qu ils en etaient detenteurs Leur telephone était Pas 15 15 Excusez mon bavardage futile

  • Trois autres films intéressants Sur le blog de boni BIG 4 MEETING IN PARIS BUILD UP S ensuite BIG 4 IN PARIS BRITISH PATHE et enfin GERMANY KEY TO PEACE BRITISH PATHE On y voit Robert Schumann La galerie laterale du grand escalier et en face du palais l ancien hotel particulier de Camille Groult fabricant de pate alimentaires et possedant une des plus remarquable collection de peinture du XVIII siecle habite a l epoque par son fils Jean Hotel agrandi par Hypolite Destailleurs et detruit depuis Je recherche toujours des photos inédites et des précisions sur le Palais Rose Car je suis un grand passionne de cette sublime demeure

  • Aller sur le site BIG FOUR TO MEET TO SEEK PEACE quatrieme chapitre 20 vues selected originals vous y verrez l avenue Malakoff avec la cour d honneur des détails sur le grand escalier et surtout le salon galerie Malakoff decore en quatre couleurs faux marbres reliant la salle a manger au grand salon Monsieur Pierre le vieux majordome a fait demenager les statues de marbre sur socles Au fond on distigue les serveurs en veste blanches qui se tiennent devant les portes coulissantes a miroirs donnant sur la salle a manger verte de 180 convives Les appliques murales ne sont pas d un effet heureux Apres les négociateurs se dirigent vers le salon des arts ou se tient la conference A propos des jardins il y avait une forte dominante rose Les maronniers les lilas les rhododindrons les bordures et les fontaines en marbre rose Pres de 163 jours de conferences tres difficiles au palais rose pour obtenir pas vraiment le resultat escompte La duchesse avait prete gracieusement son palais Le personnel de bouche comme le liftier venaient de l hotel Crillon Ce film est different de l autre précédemment cite

  • L aboyeur se prénommait Clement haut de 2 metres A la place de l escalier du theatre fut installe un ascenseur de 12 places pose par la societe Milde Au dessus du theatre se trouvait une grande chapelle Curieux pour quelqu un qui soit disant possédait sept garconnieres a Paris d apres Maitre Jullemier l avocat du Duc Juste a cote un vaste amphitheatre La chambre d Anna était Louis xv vert reseda Elle était prevue plus vaste les bains etant reportes au dessus Le bureau de Boni juste en dessous du salon angle etait vert celadon d une contenance d environ 100 metres carres La chambre du Duc Grise son antichambre vert celadon La petite salle a manger primitive circulaire en dessous du grand salon était entièrement decore de treillages realise par A Duchene sur fond de fausses pierres de taille dont les documents ont été presentes a Bagatelle vers 2004 elle se poursuivait par le nymphe avec fontaine en triton comme dans le jardin d hiver et murs stalactites comme les murs de jardin exterieurs et ce plan d eau rejoignait la piscine avec fontaine en marbre blanc de 10 metres a cote de la chambre primitive du Comte situe en dessous de celle d Anna On imagine l inconfort du froid Cela explique en partie les modifications vers 1908 mais la nouvelle petite salle a manger avait un decor louis xv en moulures rapportes peinte en creme d une gande banalite L electricite a été pose dans les receptions apres le depart de Boni en 1906 Pour la decoration interieure voir la video BIG FOUR MEET TO SEE PEACE 1951 on y voit l escalier d honneur marbre rouge royal a rampe de marbre portor noir œuvre des marbriers Huve freres Le salon galerie Malakoff et le grand salon des Arts 142 personnages au plafond et la porte miroirs allant dans la chambre d Anna ou se trouvait les commodités Excusez mon bavardage et je comprendrais fort bien si vous jugiez opportun de supprimer ce qui n est que tres subsidiaire Merci d avoir eu de la patience Boni aurait du suivre les décors soleils et autres de Sanson pour la galerie salon c eut été moins austere

  • Il existait apres la grande salle a manger regence aux seize colonnes canellees corinthiennes peinte en vert d eau avec un plafond ovale peint d antiques romains un jardin d hiver de meme surface que la salle a manger ou le grand salon des arts c est adire 100 metres carres Ce jardin était entièrement plaque de marbres et il se trouvait une fontaine en forme de triton dans une niche a rocaille L eclairage était uniquement zenithal grace aux grandes verrieres tres ouvragees qui etaient en retour sur les murs Ce jardin était separes par trois portes fenetres a verres dépolis de meme gabarit que les autres fenetres En venant du salon galerie on traversait la salle a manger pour acceder a ce vaste jardin d hiver.Contrairement a ce qui a pu etre dit le marbre est de variete Languedoc Les façades n ont jamais été recontruites simplement les plans ont été modifies Tout est consultable aux archives De meme le marbre de l escalier des Ambassadeurs n a jamais été modifie bien que les livrees des laquais etaient ecarlate

  • Le theatre a t il existe J ai tres souvent visite le palais rose en 1969 et a sa place se trouvait la chambre du Duc trois fenetres avec deux colonnes canellees boiserie a decors de guilandesfin L XVI Elle se trouvait a l emplacement tres precis du foyer salon du theatre A cote piece d habillage avec fenetre sur jardin entresolle de piece pour valet de pied de l autre cote a l emplacement du theatre deux vastes salles de bains style L XVI separees par un couloir median avec fenetre rue piccini L hypothese la plus serieuse fut qu a partir de 1908 la chambre de Boni a l entresol plus sa salle de bains furent remplaces par le bureau d Anna 3 fenetres sur avenue et une en retour La petite salle a manger circulaire fut deplacee devenant rectangulaire avec deux fenetres sur cour d honneur avec suppression du nynphee mais preservation de la piscine Toutes les boiseries etaient en staff pour eviter les fentes sur panneaux Grand salon des arts et salon galerie Malakoff peint en faux marbre Toutes les chambres d enfant et d amis furent simplifies et reduites a une seule fenetre avec papier peint suppression des boiseries Pour ses invites la duchesse fit eriger en 1911 le petit hotel 126 av Malakoff en reduisant les ecuries Il est vrai que le duc ne voulait plus de chevaux puisqu il possédait une vingtaine d automobiles Excusez moi pour ces longueurs Je suis un passionne du palais rose et j y pense tous les jours Je me souviens parfaitement de son interieur y compris tous les services