.evous
> > > >

Le Passage du Caire

Le passage du Caire est un des plus anciens passages couverts parisiens subsistants, si ce n’est le plus ancien, avec le passage des Panoramas.

Il fut construit, ainsi que la petite place qui y donne accès, en 1798, par Philippe-Laurent Prétrel. C’est aussi un des plus originaux par sa façade d’inspiration "retour d’Egypte". A son emplacement se trouvait auparavant le couvent des Filles-Dieu qui fut, comme tous les couvents pendant la Révolution, démantelé et vendu.

Son nom fait référence à deux événements qui lui sont contemporains : la bataille des Pyramides et l’entrée de Bonaparte au Caire.

Sa façade sur la place du Caire est richement décorée. Le rez-de-chaussée est rythmé par six piliers à chapiteaux campaniformes. Au deuxième étage
sont sculptées des têtes d’Hator, déesse céleste. Elle est reconnaissable à son attribut : le collier à contrepoids. Elle est connue comme divinité des festivités et de l’amour. Sa représentation parisienne semble être assez fidèle à celles que l’on peut voir en Egypte.

Au-dessus, une frise de soldats avec chars est un pastiche d’une représentation égyptienne. Sur la partie haute de la façade, l’immeuble a été curieusement traité dans une inspiration néo-gothique, de style troubadour. Enfin, la corniche à gorge est décorée de pseudo-hiéroglyphes. On peut imaginer que l’originalité de cette façade fut motivée par des raisons commerciales, pour attirer le public dans ce quartier de Paris encore peu attractif à l’époque.

Aujourd’hui, le passage du Caire, situé en plein Sentier, est dévolu aux grossistes en tissus et vêtements. C’est un véritable labyrinthe avec ses six entrées, ses galeries surmontées de verrières. Mesurant au total 370 mètres, c’est le plus vaste à Paris. Il mériterait une mise en valeur.

Franck Beaumont

Sources : Guide du Patrimoine Paris, Guide du promeneur 2e arrondissement.

Passage du Caire

Adresse

Mots-clés