evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Bienvenue aux Archives Nationales > Les Archives occupées et toujours archi-motivées !

Les Archives occupées et toujours archi-motivées !

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Il aura suffi que le cabinet du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, informe l’Intersyndicale du personnel des Archives nationales de la poursuite du projet d’installation de la Maison de l’Histoire de France dans l’Hôtel de Soubise pour… que celui-ci soit à nouveau occupé par le personnel.

L’Intersyndicale s’oppose au projet, et reprend donc l’occupation qui fut brièvement interrompue.

Le choix du site avait été annoncé une première fois le 12 septembre par Nicolas Sarkozy en personne, ce qui avait entraîné une occupation de 134 nuits, des syndicalistes s’étant relayés pour dormir sur place.

L’occupation cessa le 27 janvier après que des garanties écrites aient été obtenues sur le maintien des missions des Archives.

Après le limogeage d’Isabelle Neuschwander, qui s’était opposée à la décision du ministère de la Culture d’installer la future Maison de l’Histoire de France aux Archives nationales, et aurait de plus, dit-on, exprimé de la sympathie pour les occupants du centre, Agnès Magnien en devenait fin février la nouvelle directrice, croyait-on dans un souci d’apaisement.

Mais les Archives sont à nouveau occupées et les personnels toujours archi-motivés !

André Balbo

sources : Le Parisien, Intersyndicale CFDT-CFTC-CGC-CGT des Archives

Messages

  • Je ne suis pas français, mais je ne pense pas que les archives vous préoccupent, ce que vous inquiéte est si vous poursuivrez votre travail à Paris ou à Pierreffite sur Seinne. Je crois que installer la maison de l’histoire de france à l’Hôtel de Soubisse est une bonne décision qui nous permettra à tous connaître ces monuments historique et ses jardins. Merci beaucoup.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.