Paris eVous
Accueil La semaine Sortir à Paris Pour enfants Musées Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sports A la parisienne Pratique

Accueil > Paris > Visiter Paris > Découvrez le Paris insolite ! > Les secrets des cimetières de Paris en 10 questions

Les secrets des cimetières de Paris en 10 questions

Dernière mise à jour : mardi 29 octobre 2013, par Morgan

Entre promenade apaisante et devoir de mémoire, entre excitation de la découverte et recueillement, les cimetières de Paris offrent toutes sortes d’émotions à leurs visiteurs. Du plus grand au plus petit, du plus haut au plus visité, voici les mystères des cimetières de Paris en 10 questions que vous vous êtes peut-être déjà posées.


Combien ça coûte d’être enterré près de Serge Gainsbourg ?
Le poinçonneur des Lilas est l’une des plus grandes stars enterrées à Paris (cimetière du Montparnasse, 75014), mais que vous soyez une vedette de la chanson ou un simple contrôleur de ticket, le tarif des concessions est le même dans les cimetières parisiens. En 2013, la concession perpétuelle pour une surface de 2m2 est de 13 698 euros.

Quel est le plus grand cimetière de Paris ?
Le plus grand cimetière de Paris se trouve... à Pantin. Avec ses 107,6 hectares de terrain, le Cimetière Parisien de Pantin, situé en Seine-Saint-Denis, est le plus grand de Paris et aussi de France. Le plus grand cimetière intra muros de la capitale est celui du Père-Lachaise (75020), avec 43,93 hectares.

Vivez-vous au-dessus d’un ancien cimetière ?
Dans beaucoup de films d’horreur, les ennuis commencent quand on apprend que le charmant cottage que les héros viennent de bâtir est situé sur le site d’un ancien cimetière indien. S’il y a peu de risque de trouver des ossements sioux sous vos pas, il reste possible que votre immeuble soit situé sur un ancien cimetière abandonné. Le cimetière des Innocents était situé à l’emplacement de l’actuelle place Joachim-du-Bellay (75001) ; le cimetière des Errancis a été remplacé par le Parc Monceau (75008) ; le cimetière Sainte-Marguerite se trouvait au niveau du 36 rue Saint-Bernard, à côté de l’église Sainte-Marguerite (75011) ; enfin, le cimetière de la Madeleine était situé à hauteur du n° 8 de l’actuel boulevard Malesherbes (75008).

Peut-on verser des cendres depuis la Tour Eiffel ?
Les amateurs de sensations fortes seront déçus car la réponse est non. Les cendres d’un défunt peuvent être inhumées dans une sépulture, déposées dans un columbarium, dispersées dans un espace aménagé d’un cimetière, ou dispersées dans la nature. Dans ce dernier cas, la loi interdit la dispersion des cendres sur la voie publique. Vous pourrez faire effectuer le grand saut aux cendres de vos proches à la condition « que cette dispersion intervienne en surplomb d’espaces naturels dépourvus de voies publiques ». Pas de Tour Eiffel, donc.

Y a-t-il plus de tombes que d’habitants à Paris ?
Paris a beau être une ville-musée, il n’y a heureusement pas que des momies qui l’habitent. S’il y a plus d’habitants que de tombes dans la ville, la densité de population est supérieure dans les cimetières qu’ailleurs dans la capitale : il y a en effet 148 924 concessions au km2 contre 21 289 habitants au km2 à Paris...

Faut-il avoir l’accent parigot pour être enterré à Paris ?
Pour avoir l’honneur de passer l’éternité dans l’un des 20 cimetières gérés par la Ville de Paris (14 intra muros et 6 extra muros), il faut au choix être décédé dans les limites de la capitale, être domicilié dans la capitale au moment du décès ou encore être propriétaire ou « ayant droit » d’une concession dans un cimetière de la capitale.

Qui connaît le soldat inconnu ?
Presque tout le monde, mais vraiment personne. La fameuse tombe du Soldat Inconnu installée le 11 novembre 1920 sous l’Arc de Triomphe (75008) représente tous les soldats tués au cours de la Première Guerre mondiale. Auguste Thin, un ancien soldat, a désigné la même année la dépouille d’un soldat français non identifié mort au combat parmi 8 cercueils identiques. Depuis, le soldat inconnu est devenu célèbre, mais son identité reste ouvertement un mystère.

Quel est le plus vieux cimetière de Paris ?
Il s’agit du cimetière du Calvaire, juché au sommet de la butte Montmartre (75018), aux côtés de l’église Saint-Pierre de Montmartre. Il a officiellement été créé en 1688, avant d’être saccagé durant la Révolution Française, et rouvert en 1801, puis abandonné en 1831. Aujourd’hui, ce cimetière qui est aussi le plus petit de Paris, n’est accessible au public que le 1er novembre de chaque année, jour de la Toussaint. Le plus récent est le Cimetière Parisien de Thiais, qui a ouvert ses portes dans le Val-de-Marne en 1929.

Quelle sépulture est la plus proche du paradis ?
La plus haute pierre tombale de la capitale est la Colonne de Juillet, ce monument situé au cœur de la place de la Bastille (75011). Cette colonne a été érigée en 1840 en commémoration des Trois Glorieuses. Elle est construite au-dessus d’une nécropole accueillant les corps de révolutionnaires tombés pendant les journées de juillet 1830. La Colonne de Juillet est donc la plus haute pierre tombale de Paris, mais c’est le cimetière du Calvaire qui est le plus haut de la capitale puisqu’il est situé au sommet de la plus haute des sept buttes de la ville (130,53 mètres).

Quel est le défunt le plus populaire de la capitale ?
Il s’agit de l’américain Jim Morrisson, enterré dans le cimetière le plus visité de la ville, le Père-Lachaise. Mort en 1971 à Paris dans des circonstances encore floues, le chanteur sex-symbol des Doors est toujours l’objet d’un culte de la part de fans venant du monde entier lui rendre hommage. Sa tombe est même le quatrième monument le plus visité de Paris !


A VOIR AUSSI

Fêter la Toussaint dans les cimetières parisiens
Les secrets des cimetières de Paris en 10 questions
Le Guide des cimetières de Paris
Obsèques à Paris, du constat de décès au cimetière : les démarches à effectuer
Pourquoi des Chrysanthèmes à la Toussaint ?
Les Meilleurs fleuristes à Paris
Guide des trésors cachés dans les églises de Paris
Visite insolite : Le cimetière pour animaux d’Asnières