evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Actualités, Paris 7e > Sorties, Paris 7e > Expositions, Paris 7e > Évènements et expositions au Musée de l’Armée > DERNIERS JOURS de l’exposition sur les mousquetaires au musée de (...)

DERNIERS JOURS de l’exposition sur les mousquetaires au musée de l’Armée

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Du 2 avril au 14 juillet 2014. Découvrir, sur le mode de l’enquête et du jeu, les mousquetaires, ces héros qui inspirèrent Alexandre Dumas, et qui existèrent aussi dans la réalité. Au service du roi.

Les mousquetaires constituaient un corps de soldats bien réels, à cheval, mais il est vrai que les romans de cape et d’épée d’Alexandre Dumas les ont propulsé à de telles altitudes auprès du public qu’il convenait peut-être de faire posément la part entre ce que furent leurs existences d’hommes armés et l’incroyable panache dont la littérature les affubla.

Ce corps d’armée fut créé en 1622 sous le règne de Louis XIII, et ils nous ont laissé fort peu d’objets ou de traces qui témoignent de leurs passage. En revanche, ils ont abondamment peuplé littérature, théâtre et cinéma, BD et jeux vidéos.

Pourtant, ils ne sont jamais très loin, et il est par exemple facile de passer... devant le domicile de d’Artagnan, à Paris. Il est marqué d’une plaque qui rappelle que le grand homme mourut d’un boulet au siège de Maastricht en 1673... Il logeait rue du Bac, pas très loin du pont, et à deux minutes du palais du Louvre.

Peinture murale représentant la prise de Gand, par Joseph Parrocel. Paris, musée de l’Armée.

Ce que la plaque ne dit pas c’est que ce héros de cape et d’épée se fit tuer sottement. Il n’était pas de service ce jour-là. Et fit une fois de plus preuve d’imprudence en lançant une contrattaque et en prenant l’ennemi à revers, donc en s’exposant aux tirs de Maastricht assiégée.

C’était tout à fait dans le style des mousquetaires que d’attirer l’attention, et l’éventuel avancement, de façon inconsidérée. Vauban avait de quoi en être furieux, lui si soucieux d’économiser les vies des troupes. Et Louis XIV de se lamenter :" J’ai perdu d’Artagnan en qui j’avais grande confiance et m’était bon à tout".

Ce fut Louis XIII, en 1622, très versé dans les arts de la guerre et des armes, qui créa ce corps, initialement de fantassins armés de lourds mousquets, et les dota de chevaux. Ils purent ainsi remplir de terribles missions et voler de danger en danger, escortes royales, sièges de villes, etc. À ces jeunes nobles, cueillis (ou enrôlés) vers 15-16 ans, on apprenait les armes, la guerre, la discipline, mais aussi la danse, la littérature, et comment se bien tenir à la cour.

Le visiteur de cette exposition sera invité à rencontrer les grands thèmes et les épisodes historiques de l’épopée des mousquetaires, véritables cavaliers à casaque bleue et croix d’argent, traversant les épisodes de la fronde et le siège de La Rochelle, ou héros de roman de cape et d’épée, poursuivis par les sbires du Cardinal, ou par le charme maléfique de Milady.

Ce versant romanesque permet encore le spectaculaire avec une forme de reconstitution par Lalique des ferrets de la reine, ou par une promenade imaginaire conduite par des dioramas dans les rues du Paris de l’époque. Les portraits de Louis XIII, mais aussi ceux d’Anne d’Autriche et du duc de Buckingham (dessinés par Rubens mais peints par son atelier), conservés au musée du Louvre et au palais Pitti à Florence, sont pour la première fois placés côte à côte. Non loin de l’armure du roi et de pièces moins connues mais tout aussi spectaculaires.

Les multiples interprètes du personnage de d’Artagnan à l’écran répondent à la seule gravure qui révèle les « vrais » traits du mousquetaire. Cela aura toujours plus d’allure que cette épée de pacotille que brandissait Gene Kelly dans le film The Three Musketeers de Georges Sidney (1948) placée près de celles bien réelles et meurtrières connues pour être des épées de duels.

Des manipulation d’épées, des parcours, des animations sont prévues pour le jeune public, comme aussi des démonstrations d’escrime, la lecture d’extraits du roman de Dumas, des concerts, des films, des conférences et un colloque sont au programme pour les plus grands.

Mais, braves gens, n’allez pas imaginer que la vie des mousquetaires n’était que trépidante... Voyez les pipes en terre et les verres brisés dans les vitrines. Quand on assiège une ville, on attend beaucoup. On fume aussi, on boit, on radote, on se vante. Qui dira l’ennui du mousquetaire et du CRS l’arme au pied !

Et puis, il y a ces armures. Celles des cavaliers, jusqu’aux genoux, pesaient facilement leurs 20kg. Et ils étaient gâtés. Les sapeurs, plus exposés, devaient porter des poitrails de 20kg et des casques de 8...

Mais l’entretien de ces cadets

Les Commissaires de l’exposition sont Olivier Renaudeau, conservateur du département ancien - musée de l’Armée, et Dominique Prévôt, chargé d’études documentaires au département moderne - musée de l’Armée.

Mousquetaires ! Du 2 avril au 14 juillet 2014 au musée de l’Armée - Hôtel des Invalides. Tous les jours de 10 à 18h. Nocturne le mardi jusqu’à 21h. Fermeture le 1er mai. 8,50€ exposition seule, 12€ exposition et collections permanentes. Gratuit aux – de 18 ans.

***

Vous retrouverez dans l’article 2014 à Paris : les grandes expositions de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous avons établi notre sélection, avec PARIS 2014 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

En grande nouveauté, car Paris, sans la province, ne serait vraiment pas grand chose... et est loin de nous être suffisant, nous vous proposons dorénavant une vue panoramique des Expositions et Festivals en province ? 2014. Expositions et Festivals en PROVINCE de A à Z. Ou encore CALENDRIER 2014 des Expositions et Festivals en PROVINCE

Avec des déclinaisons présentant davantage de détails par villes. dans les villes suivantes :
- Angoulême
- Arles
- Avignon
- Bordeaux
- Dijon
- Grenoble
- Ile-de-France
- Lens
- Lille
- Lyon
- Marseille
- Metz
- Montpellier
- Nantes
- Nice
- Ornans
- Rennes
- Rodez
- Rouen, Le Havre
- Saint-Étienne
- Strasbourg
- Toulouse
- Tours

Et juste quelques expositions 2014 pour Bruxelles et Londres, Genève, Bâle...

André Balbo

sources : Visite, musée de l’Armée, Hôtel des Invalides

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.