eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Paris > Calendrier Paris > Saint Patrick 2018 : La date de la fête irlandaise

Saint Patrick 2018 : La date de la fête irlandaise

Dernière mise à jour : mercredi 14 février 2018, par Jean, Pauline

Le 17 mars, jour de la Saint Patrick, est fêté par les Irlandais dans le monde entier.

La fête de la Saint-Patrick est la fête nationale irlandaise, qui célèbre le saint patron du pays, Patrick. A l’origine, le 17 mars était une fête celtique en hommage au printemps : c’est pourquoi sa couleur est le vert, symbole du renouveau de la nature et de l’espoir, devenu la couleur du pays, que l’on appelle aussi "la verte Érin".

QUI ÉTAIT SAINT PATRICK ?

Patrick serait né aux environs de 385 au Nord Ouest de l’Angleterre. Son nom de naissance est Maiwen Succat. Il ne devient Patrick, ou Patrice (Patricius en latin, qui désigne un membre de l’aristocratie), que vers 430, lorsqu’il est ordonné évêque.

La légende raconte qu’en 405, il fut enlevé par des pirates irlandais qui le vendirent comme esclave au Pays de Galles, où il resta six années à travailler comme berger pour un chef de clan irlandais. On dit que c’est à cette époque qu’il développa un fort sentiment religieux, devenant un chrétien dévot. Il rêve alors que Dieu lui conseille d’aller jusqu’au rivage. Il parvient à s’échapper en 411, pour débarquer sur les côtes anglaises. Il retrouve sa famille, mais il entend d’autres voix lui indiquant de partir. Il gagne alors les îles de Lérins, près de Cannes en Gaule, et s’installe au monastère de Saint-Honorat, où il se consacre à des études théologiques pendant deux années. Puis, auprès de saint Germain d’Auxerre, il devient diacre puis évêque. En 432, il retourne en Irlande. Il commence à évangéliser les terres, distillant la foi chrétienne dans les croyances gaéliques et païennes des tribus celtes. Il sillonne le pays prêchant, enseignant, construisant des églises, des monastères et des écoles. La nouvelle religion est adoptée par les druides sans qu’il n’y ait besoin d’un seul martyr. Après de longues années d’évangélisation, Patrick se retire à Downpatrick, où il meurt le 17 mars 461. On célèbre depuis ce jour-là Saint Patrick, l’évangélisateur de l’Irlande, dans la continuité de la fête gaélique du Printemps.

POURQUOI LE TRÈFLE COMME SYMBOLE ?

Lors d’un sermon au Rock de Cashel, Patrick montre une feuille de trèfle à ses auditeurs : "Voilà la figure du Père, du Fils et du Saint Esprit." Les figures de triades étaient familières à la religion celtique, qui intégrèrent facilement l’image du trèfle comme symbole de la Sainte Trinité. Chaque année le 17 mars, les hommes d’Irlande mettent une feuille de trèfle à leur boutonnière en souvenir de Saint Patrick. Si le trèfle est le symbole de l’équipe irlandaise de rugby, l’emblème officiel du pays reste la harpe celtique.

SUCCÈS DE LA SAINT PATRICK

Jour de la Saint-Patrick à Chicago :
la rivière est teinte en vert.

En 1903, un acte du parlement du Royaume-Uni dont l’Irlande est alors sous domination, consacre la fête de Saint Patrick en grande fête irlandaise populaire. Elle est la fête nationale irlandaise seulement depuis la proclamation de la République d’Irlande en 1949.

C’est le renouveau de la culture celtique qui remet à l’honneur cette fête populaire dans les années 1970, grâce à des manifestations comme le Festival Interceltique de Lorient, par exemple. Il faut attendre les années 1990 pour que le gouvernement irlandais fasse de la Saint Patrick un moyen de promouvoir la culture irlandaise, à travers un grand festival national qui se déroule sur plusieurs jours.

La célébration de cette fête s’est répandue chez les expatriés, les émigrants d’origine irlandaise puis leurs descendants, aux États-Unis notamment, où le 17 mars est un évènement, surtout à l’est du pays, à New York, Boston ou Chicago.

QUI SONT LES LEPRECHAUNS ?

On les appelle souvent "les nains de la Saint Patrick". Qui sont ces petites créatures à la barbe rousse, portant haut de forme et costume verts ? Leur nom vient du gaélique, signifiant pygmée, ou faiseur de souliers. Ces bonshommes légendaires auraient pour occupation de fabriquer des chaussures, de faire des farces et de compter leurs pièces d’or conservées dans un chaudron caché au pied d’un arc-en-ciel. Si cette imagerie est bien connue de tous, on ne sait pas toujours qu’elle est son origine, ni son lien avec Saint Patrick. Ces lutins ni tout à fait bénéfiques ni tout à fait maléfiques n’ont en réalité aucun rapport avec le patron de l’Irlande. Ce sont simplement des figures de la mythologie locale, qui dans les premiers récits et jusqu’au vingtième siècle étaient décrites comme portant des vêtements rouges. Au fil des ans, ces lutins amusants caractéristiques du folklore national, ont naturellement trouvé leur place dans la fête du pays. Ils ont adopté l’habit vert et sont devenus des figures incontournables de la Saint Patrick, vendus sous forme de peluches, de figurines, de déguisements, ou apparaissant sur les affiches, les flyers, etc.

Maintenant, vous en savez suffisamment pour débattre toute une soirée autour des grands monuments de la culture irlandaise que sont la Murphys, la Smithwicks, la Harp ou la Guinness, ou vous initier au vocabulaire gaélique grâce à ces parfums : Bushmills, Black Bush , Kilbeggan, Lockes, Tyrconnel, Connemara, Jameson, Paddy, Redbreast, Midleton, Power’s… avec modération bien sûr !

A LIRE AUSSI :
Où fêter la Saint Patrick à Paris ?
Les meilleurs pubs irlandais de Paris
Le Comptoir Irlandais, Paris 13ème

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.