eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Expositions dans le Marais > Expositions au Musée Carnavalet > DERNIERS JOURS. Exposition Napoléon et Paris... capitale d’une nouvelle (...)

DERNIERS JOURS. Exposition Napoléon et Paris... capitale d’une nouvelle Europe

Dernière mise à jour : mercredi 15 juin 2016, par Expositions

Du 8 avril au 30 août 2015, au musée Carnavalet

Après la défaite de Waterloo, Napoléon 1er a abdiqué le 22 juin 1815 au Palais de l’Élysée. Il y a 2 siècles. À Paris dont il voulait faire une ville monde avant même que le concept existe.

Cet ambitieux héritier des Lumières, cet inventeur d’un absolutisme qui se voulait dynastique, avait dès ses débuts lié étroitement son destin à la Cité. Il avait pu constater que l’opinion du peuple français s’y forgeait, et que c’était là et là seul qu’il était possible de conquérir le pouvoir.

Fauteuil du trône de Napoléon Ier au château des Tuileries, 1804, bois doré, velours. Il servit également lors du sacre de Napoléon à Notre-Dame. Musée du Louvre.

Il y connaîtra les grands événements fondateurs de sa carrière politique : le coup d’État du 18 Brumaire, son sacre (à Paris et non à Reims !), son mariage dynastique avec Marie-Louise, et la naissance de son fils.

Paris devait devenir au moins l’égal de Rome, se couvrir de monuments d’une éclatante splendeur.

Certains seront achevés, d’autres seulement ébauchés, d’autres encore resteront à l’état de projets, comme l’éléphant de la Bastille.

De la place de la Concorde telle que nous la connaissons aujourd’hui, aux 4 points cardinaux, des monuments rappellent l’Empereur : l’Arc de Triomphe de l’Étoile, la Madeleine, l’arc de Triomphe du Carrousel, la Chambre des Députés.

Ajoutons à ceux-là la colonne Vendôme, le palais Brongniart (la Bourse), la Fontaine du Châtelet, et la rue de Rivoli, dont les arcades devaient ressembler à celles des villes italiennes et corses qu’il avait connues.

Cela fut rendu possible par la mise en vente des terrains et bâtis de 3 couvents saisis par la Révolution et vendus à des promoteurs.

Soucieux de l’alimentation des Parisiens (cause fréquente de leurs révoltes), d’hygiène, d’ordre et d’efficacité, Napoléon fait en outre édifier de nombreux équipements d’utilité publique : ponts (des Arts, d’Iéna, et d’Austerlitz), canaux (il détourne pour sécuriser Paris en eau, jusqu’alors distribuée à des fontaines payantes, celles alors très pures de la rivière de l’Ourcq), fontaines, marchés, lycées (Henri IV, Charlemagne, Condorcet et Louis le Grand), halles, abattoirs, qui transforment profondément la vie quotidienne des habitants.

Ils ne sont alors que quelque 650 000.

Il instaure aussi le musée du Louvre, qu’il emplie de ses saisies (ou rapines, c’est selon...) de la Campagne d’Italie, et vous verrez son grand buste imposant, celui qui en surplombait la principale entrée.

Afin de mieux administrer la Ville (qu’il fait étroitement surveiller par espions et police) et d’en segmenter les pouvoirs délégués, il institue les fonctions distinctes de préfet de la Seine et de préfet de police, ainsi que le conseil général de la Seine.

Les caricatures sont interdites, la prostitution admise (il fit personnellement ses premières armes en ce domaine au trop célèbre quartier du Palais Royal), et il instaure l’Ordre de la Légion d’Honneur.

Napoléon, qui préféra toujours les ingénieurs aux architectes, qu’il jugeait difficiles, égotiques et dispendieux, en choisit pourtant deux, demeurés célèbres : Percier et Fontaine. Ce sont eux qui réaménagèrent le Palais des Tuileries, où vivait la nouvelle cour, et lui conférèrent ce faste vers lequel confluaient alors les élites de la Nouvelle Europe.

La pompe du Cours-la-Reine, 1802, Huile sur toile. Avant la construction du bassin de la Villette et l’approvisionnement de la rive droite par le canal de l’Ourcq, la quantité d’eau était très limitée à Paris et dans ses faubourgs. Ce tableau montre l’une des pompes installées à la fin de l’Ancien Régime et alimentées depuis 1781 par la "pompe à feu" de Chaillot (usine de pompage à vapeur) qui puisait l’eau de la Seine pour la distribuer dans l’Ouest de Paris. Musée Carnavalet.

Pour transformer plus encore Paris, Napoléon III avait déjà quelques pistes bien tracées...

L’exposition présente sur deux écrans facilement consultables le Paris de Napoléon, et ses hauts-lieux, arrondissement par arrondissement. Vous trouverez également des portraits de certains des personnages éminents de la cour et du gouvernement, du mobilier aussi, des costumes et des accessoires, qui participent à restituer l’atmosphère de l’époque.

De prestigieuses institutions (Fondation Napoléon, Palais de Compiègne, Galliera, le Louvre, Versailles, la Malmaison), comme des collectionneurs privés, ont répondu aux sollicitations des commissaires de l’exposition et prêté ces objets témoins. Un des plus somptueux trône d’apparat de Napoléon, restauré, a été confié par le Louvre. À voir, ce qui est exceptionnel, de très près.

Musée Carnavalet 16 rue Francs-Bourgeois, 75003 Paris, www.carnavalet.paris.fr 01 44 59 58 58 ; ouvert tous les jours, de 10 à 18h, dernier accès pour les visiteurs individuels à 17h, fermé lundi, jours fériés, dimanche de Pentecôte, tarif 9 ou 6€.

Lire aussi : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes (accès gratuit)

***

Vous retrouverez dans l’article Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences dans : LA SEMAINE des expositions et musées : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Comme les autres années (2014, 2013, 2012), nous établissons au fur et à mesure notre sélection dans l’article Paris 2015 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

De même nous avons commencé :
Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions pour Bruxelles, Genève, Bâle, Amsterdam, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Carnavalet

Messages