eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 16e > Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent > Fondation Saint Laurent : vibrations, symbiose et harmonie avec Hiroshi (...)

Fondation Saint Laurent : vibrations, symbiose et harmonie avec Hiroshi Sugimoto

Dernière mise à jour : samedi 15 décembre 2018, par Expositions

Du 10 octobre 2013 au 26 janvier 2014, la Fondation Bergé / Saint Laurent laisse carte blanche à l’occasion de sa 20e exposition au Japonais Hiroshi Sugimoto, à la fois artiste, scénographe, et commissaire, avec Emmanuelle de Montgazon, de l’exposition.

Un tel bonheur, que j’y suis retourné une seconde fois...

Hiroshi Sugimoto est né en 1948 à Tokyo. Il vit et travaille à Tokyo et New York. Après avoir étudié la photographie aux États-Unis dans les années 1970, il joindra à cet art sculpture, installations et architecture.

Hiroshi Sugimoto relie entre elles les idéologies orientales et occidentales, tout en observant avec beaucoup d’acuité la nature du temps, de la perception et les origines de la conscience.

Hiroshi Sugimoto, artiste majeur de la photographie moderne, présenté d’ailleurs cette année aux journées internationales de la Photographie d’Arles, par deux expositions distinctes, est aussi l’inventeur d’un procédé de capture de l’image à très longue exposition.

Divinité shintoïste. À partir de la seconde moitié de la période Heian, les techniques développées grâce aux sculptures bouddhistes furent employées pour représenter la divinité Shintô. À la différence de Bouddha, ces figures ont une dimension panthéiste plus emblématique du pouvoir de la nature © Hiroshi Sugimoto / Odawara Art Foundation

Son œuvre explore le temps et le rapport de l’Homme au réel. Ses séries les plus connues sont Dioramas, Theaters, Seascapes, Architecture, Portraits, Conceptual Forms et Lightnings Fields.

Certaines de ses œuvres figurent au Metropolitan Museum of Art, au MoMA à New York, à la National Gallery ou à la Tate Modern à Londres.

Déjà dans “History of History”, il regroupait ses propres œuvres avec des pièces de sa collection d’art ancien japonais, dévoilant ainsi un aspect essentiel de son travail, en dialogue et en questionnement avec les sources les plus anciennes de la civilisation et de la spiritualité.

Un texte de l’artiste introduit l’exposition "Accelerated Buddha" en posant d’entrée une profondeur de propos qui fait atteindre au visiteur une distanciation bénéfique. Paradoxalement, toute son attention est pourtant captée, et le fait entrer, s’il accepte de s’y laisser prendre, dans une sensibilité particulière. "Les civilisations naissent, se propagent puis déclinent inévitablement. L’Égypte ancienne, la Grèce antique, le monde des Celtes ou des Incas ont laissé en disparaissant des ruines splendides, sorte de quintessence destinée aux civilisations suivantes.

Au commencement, les hommes vivaient avec les dieux. Il y a environ 500 000 ans, l’apparition de la conscience du temps marque le passage du stade animal au sens humain. Cette conscience du temps est directement liée à la naissance des rites funéraires. À cette époque, la mort faisait partie intégrante du quotidien, et l’existence des dieux se concentrait sur la frontière séparant la vie de la mort. Dans un contexte de mort omniprésente, c’est plutôt la vie qui représentait une rupture insolite..."

Avec "Accelerated Buddha", Hiroshi Sugimoto présente, comme dans “History of History” ses productions en regard de chefs-d’œuvre antiques issus de sa collection personnelle, mais leur origine est cette fois d’Orient ou d’Occident. Une gravure de Rembrandt (1634), un crucifix de limoges du XIIIe siècle ou une miniature de la vierge du XIVe, viendront ainsi s’insérer sans heurt parmi des pagodes de Nara (VIIIe), un reliquaire Negoro Zushi, et 15 autres vénérables antiquités rituelles ou mystiques d’origine japonaise, qui dialoguent avec harmonie et aplomb avec des œuvres contemporaines d’Hiroshi Sugimoto, photographies, montages ou objets.

Spécialement pour cet événement, Sugimoto a réalisé une œuvre vidéo des mille statues de Bodhisattva du Sanjûsangendô, un temple de Kyoto datant du XIIIe siècle, dont le son, par vagues, forme un fond ondulé prêtant à l’intériorisation.


© Hiroshi Sugimoto

Dans la confortable salle de projection, un peu en retrait, par un procédé d’accélération progressive des clichés, le spectateur observe la démultiplication des mille bouddhas qui, en 5 minutes, dépasseront dit-on le million. Je n’en ai pas fait le décompte. Après un zoom d’approche, projetés sur 3 écrans en U, les bouddhas connectés, synaptiques, atteints de vibrations, par pulsations successives, dans un bruit lancinant d’essaim de grelots cuivrés, imposent alors par leur prééminence une forme de silence.

Une exposition étrange, belle, délicate, bienfaisante, harmonieuse et d’un esthétisme achevé. Un agencement d’une grande douceur, où la lumière vous est comptée. Quand des objets, venus de temps et d’horizons bien éloignés les uns des autres, rendent évidente une forme indéniable d’unité et de continuité. Impressionnant.

Hiroshi Sugimoto, "Accelerated Buddha", du 10 octobre 2013 au 26 janvier 2014, à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, 3 rue Léonce Reynaud, 75016 Paris,
01 44 31 64 31 // www.fondation-pb-ysl.net, ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 11 à 18h (dernière entrée à 17h30). 7 ou 5 euros.

Vous retrouverez dans l’article 2013 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, avec Paris 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Les Grandes Expositions et Calendrier concernant Paris 2014 peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et enfin si vous quittez Paris, nous vous indiquons quelques expositions 2013 et musées en province pour : Arles, Avignon, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Nice, Toulouse.

André Balbo

sources : VisiteS, Hiroshi Sugimoto, Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.