evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Actualités, Paris 7e > Sorties, Paris 7e > Expositions, Paris 7e > Évènements et expositions au Musée d’Orsay > DERNIERS JOURS à Orsay : Félicie de Fauveau, l’amazone de la sculpture

DERNIERS JOURS à Orsay : Félicie de Fauveau, l’amazone de la sculpture

vendredi 20 octobre 2017, par André Balbo

Il n’est pas très simple de présenter Félicie de Fauveau (1801-1886), personnalité emblématique, exaltée et rare connue surtout des historiens de la Restauration.

Elle fut pourtant l’une des plus importantes figures de la sculpture romantique, aux côtés d’Antoine-Louis Barye, Antonin Moine ou Auguste Préault.

Stendhal lui-même l’a portée aux nues en 1827 (pour Christine à Fontainebleau), et son œuvre ne fut pas sans influence auprès d’Alfred de Musset et d’Alexandre Dumas, qui remarqua au salon de 1827 sa sculpture Le Meurtre de Monaldeschi.

Félicie de Fauveau La Lampe dite de Saint Michel © DR/Cliché musée d’Orsay, Patrice Schmidt

Félicie de Fauveau, proche du peintre Ary Scheffer, a accompagné la réaction catholique initiée par Chateaubriand, et le déplacement de la modernité artistique vers le Moyen-Âge et la Renaissance.

Elle est aujourd’hui encore méconnue du grand public.

A-t-elle souffert davantage d’avoir été femme ? Homosexuelle ? Sculptrice ? Ou bien d’avoir été contrainte de vivre si longtemps hors de France ?

Portrait de Mme Fauveau (détail) Ary Scheffer

Félicie de Fauveau a été nostalgique d’une royauté disparue qu’elle n’avait pas vécue, bataillant, lors des soulèvements vendéens (1832), aux côtés de la duchesse de Berry et de son amie Félicie de Duras, comtesse de la Rochejacquelein, contre le régime de l’usurpateur Louis-Philippe.

Royaliste, catholique, célibataire et féministe, elle engagea sa vie et son art à défendre, en plaçant l’image au service de l’histoire, ou plutôt de l’utopie politique d’une époque révolue. La sanction en fut une condamnation à 7 mois de prison, et à la déportation, qu’elle accepta, en se fixant à Florence, où elle rencontrera les Hanski et Honoré de Balzac.

Elle y exprima une iconographie catholique militante et exaltée, nourrie de la symbolique de l’héraldique, en lui imprimant les formes d’un néo-gothique et d’un néo-renaissant inspirés.

Ses sculptures, dispersées et peu visibles car demeurées souvent dans la descendance de ses commanditaires, issus pour la plupart de l’aristocratie internationale, sont pour la plupart hors de France.

Le musée du Louvre a acheté très récemment deux de ses œuvres importantes, dont la fameuse Lampe de Saint Michel (1832), et les travaux de plusieurs historiens de l’art ont permis de rassembler une grande part de sa production pour l’événement.

Cette exposition, organisée par l’Historial de Vendée (où elle est également présentée du 15 février au 19 mai 2013) et le musée d’Orsay, sera la toute première rétrospective à lui être consacrée.

Son commissariat général a été confié à Ophélie Ferlier, conservateur sculpture au musée d’Orsay, et à Christophe Vital, conservateur en chef du patrimoine, conservateur départemental des musées de Vendée ; le commissariat scientifique à Jacques de Caso, Professor Emeritus, University of California at Berkeley, et à Sylvain Bellenger, Searle Chair and Curator, Medieval to Modern European Painting and Sculpture, Art Institute de Chicago.

Un catalogue est en préparation aux éditions Gallimard.

Félicie de Fauveau. L’amazone de la sculpture, du 11 juin au 15 septembre 2013, au musée d’Orsay.

Vous retrouverez dans les articles 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z et 2013 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions 2012 et celles de 2013 déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris, et CALENDRIER 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, pour Paris, des meilleurs catalogues des expositions 2012, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procéderons de la même manière en 2013, avec Paris 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

André Balbo

sources : Orsay, Gallimard, Wikipédia

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.