eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 16e > Cité de l’Architecture et du Patrimoine > DERNIERS JOURS : Exposition 1925, quand l’Art Déco enflamma le (...)

DERNIERS JOURS : Exposition 1925, quand l’Art Déco enflamma le monde

Dernière mise à jour : mardi 16 janvier 2018, par Expositions

Le style Art Déco (1919-1940), aux formes géométriques, pures et dynamiques, se caractérise par son attractivité et sa vivacité.

Né de l’impulsion de créateurs français tels que l’architecte Henri Sauvage, l’architecte Robert Mallet-Stevens, Pierre Patou, les décorateurs André Véra, Louis Süe, André Mare et Jacques-Émile Ruhlmann, le couturier Paul Poiret, ou encore le sculpteur François Pompon, il est le fruit d’une vision d’ensemble émanant de champs artistiques variés.

Staircase of roxy movie theatre, 1934, Copacabana, Rio-de-Janero, Brésil

Coup de tonnerre en 1925 quand s’organise à Paris (Poiret en aurait été l’instigateur initial) la fameuse Exposition des Arts décoratifs.

Il s’agissait de fêter la paix recouvrée bien sûr, mais il n’était pas interdit de souligner en sourdine que la France avait été du côté des vainqueurs... Et cette exposition eut une influence considérable à travers le monde entier, de l’Extrême-Orient à l’Amérique du Sud, des moindres recoins de l’Europe aux symboles les plus spectaculairement américains comme à New York le Chrysler, l’Empire State Building ou le Rockfeller Center.

Après cet événement, architectes, décorateurs, peintres et sculpteurs français rayonnèrent dix années durant de part et d’autre de la planète, prenant appui sur les ambassades françaises, et les... prestigieux paquebots. C’est la version cocorikienne des choses, bien sûr.

En fait comme disait Breton, il s’agissait peut-être plutôt d’un hasard objectif qui plaçait les créateurs de nombreux pays dans une même posture moderniste, volontariste... et optimiste, encore...

L’atelier des frères Martel, Robert Mallet-Stevens

Depuis 1975, cette exposition est la première à rendre hommage à cette esthétique qui avait su unir à leur suite des créateurs du monde entier.

Après avoir marqué la distinction entre Art Nouveau et Art Déco, l’exposition aborde, avec un prestigieux ensemble d’œuvres et d’objets, et une riche documentation, les raisons du succès de l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925, et la diffusion mondiale de ce style dont la popularité est encore bien présente.

En 1925, il fallait être et faire moderne. Développement de l’aviation, construction de nouveaux aéroports et garages, reconstruction, après la Guerre, de nouveaux équipements et logements, de grands magasins et de boutiques...

Autoportrait en voiture verte de Tamara de Lempicka

La femme a bien changé elle aussi : elle fume, boit, et pourtant conduit, pilote parfois même des avions, choisi son architecte, et persiste à vouloir être élégante, avec d’autres matières...

Architectes et décorateurs, à la recherche d’un nouvel art de vivre qui intègrerait l’élégance et la simplification des formes, vont réinterpréter les volumes et les décors en empruntant à l’Antiquité et aux siècles passés des motifs qu’ils géométriseront.

Colonnes sans bases ni chapiteaux, la ligne droite chasse la courbe, les fleurs se stylisent, dont les roses, omniprésentes, les façades d’immeubles s’ornent de corbeilles, et les décorateurs apprécient les matériaux les plus précieux : bois incrustés d’ivoire, acajou, palissandre ou ébène.

Cette exposition est opulente, comme si un vent nouveau soufflait sur la Cité de l’Architecture. Point trop n’en faut en raconter.

Elle est aussi passionnante que cette fascinante fresque Art déco qui orne la façade des Folies Bergère, signée Pico, inscrite à l’inventaire des Monuments historiques, et qui est aujourd’hui flambant neuve, « restituée à l’identique, dans son état de 1930, et à la feuille d’or, alors qu’à l’origine elle était à la feuille de cuivre », expliquait récemment Stéphane Millet.

Dans cette exposition, bon nombre de pays sont aussi représentés, chacun dans son alvéole, avec qui ses aménagements portuaires, ses équipements publics, ou son ambassade de France.

Quand on pense, avec le recul dont nous disposons, malheureux privilège, que toute cette fougue et cette espérance d’un futur en progrès allaient s’effondrer quelques années plus tard sous l’implacable crise de 1929...

Un rayonnement bien vite rapetissé et réduit à peu de choses par l’Histoire.

Emmanuel Bréon, directeur de la galerie des peintures et des vitraux à la Cité, en est le commissaire, ainsi que Philippe Rivoirard, architecte spécialisé dans les années 1930.

Art Déco, le style Made in France, à la Cité de l’architecture et du patrimoine, du 16 octobre 2013 au 17 février 2014. 1 place du Trocadéro, 75016 Paris. 01 58 51 52 00. Ouvert de 11 à 19h, fermé le mardi. Nocturnes exceptionnelles le jeudi, accès jusqu’à 21h (fermeture à 22h). 9 ou 6 euros. Métro Trocadéro.

Vous retrouverez dans l’article 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, avec PARIS 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

*Et il est nominé au Prix CatalPa 2013 pour les catalogues d’expositions de Paris.*

Les Grandes Expositions et Calendrier 2014 peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

En grande nouveauté, car Paris, sans la province, ne serait vraiment pas grand chose... et est loin de nous être suffisant, nous vous proposons dorénavant une vue panoramique des Expositions et Festivals en province ? 2014. Expositions et Festivals en PROVINCE de A à Z. Ou encore CALENDRIER 2014 des Expositions et Festivals en PROVINCE

Avec des déclinaisons présentant davantage de détails par villes. dans les villes suivantes :
Angoulême
Arles
Avignon
Bordeaux
Dijon
Grenoble
Ile-de-France
Lens
Lille
Lyon
Marseille
Metz
Montpellier
Nantes
Nice
Ornans
Rennes
Rodez
Rouen, Le Havre
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Tours

André Balbo

sources : Visite, Cité de l’architecture