evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Actualités, Paris 7e > Sorties, Paris 7e > Expositions, Paris 7e > Évènements et expositions au Musée Rodin > Exposition 2014. Naissance d’un dialogue Mapplethorpe - Rodin au musée (...)

Exposition 2014. Naissance d’un dialogue Mapplethorpe - Rodin au musée Rodin

vendredi 20 octobre 2017, par André Balbo

Toutes les versions de cet article : [français] [français]

La rencontre de deux univers, Mapplethorpe - Rodin, si proches et si différents l’un de l’autre, du 8 avril au 21 septembre 2014, au musée Rodin.

Le musée Rodin de Paris met en présence 50 sculptures d’Auguste Rodin (1840-1917), et 102 photographies de Robert Mapplethorpe (1946-1989), grâce aux prêts exceptionnels de sa Fondation.

L’idée initiale de ce rapprochement, venue de Judith Benhamou-Huet, critique d’art et journaliste, est très intéressante et s’impose à l’évidence.

Plus qu’une confrontation, un lien bizarrement bien plus confraternel s’installe entre les œuvres, et si les lieux de rencontre entre les deux artistes se démultiplient à l’infini, il faudra, au-delà des personnalités des acteurs en présence, en rechercher les causes dans les époques et leurs caractéristiques, dans l’art de chacun, et dans une parallèle adoration du corps et de ses expressions.

Indubitablement, Rodin et Mapplethorpe ont en commun les expressions du corps, le plus souvent nu, et s’y sont consacrés sans retenue, c’est important à dire, et avec constance si non application.

Photographe et plasticien, Mapplethorpe bâtit sa réputation par des portraits frôlant le maniérisme, en noir et blanc, recherchant une perfection graphique, géométrique même si possible. Les corps, stylisés, flirtent alors avec la sculpture, mais qui n’est là qu’en écho proche, en témoin de bonne moralité en quelque sorte. Est-ce plaidable, Votre Honneur ? Mapplethorpe est l’anti-Marey. Tout se fige, et rien ne bougera plus au grand jamais.

A contrario, Rodin explose de rage de travailler des matières qui n’auraient un mouvement que tant qu’elles demeureront avant achèvement dans son imaginaire ou entre ses doigts puissants. Fuir la pose, chercher le déséquilibre, annoncer le mouvement prochain, laisser affleurer de la matière inerte le désir, la passion, ce qui nous meut. Et notons que la photographie lui était dès 1877 extrêmement familière...

Robert Mapplethorpe, Michael Reed, 1987, used by permission of the Robert Mapplethorpe Foundation /// Auguste Rodin, L’Homme qui marche, bronze, 1907 © musée Rodin, ph. C. Baraja

"Curieusement, Robert Mapplethorpe est à la recherche d’une forme parfaite, une beauté abstraite, arrêtée, quand Rodin tente de saisir le mouvement dans la matière, le mouvement obtenu par le déséquilibre suscité. Si Rodin garde les traces du parcours de l’œuvre et cultive celles de l’accident co-auteur de la création, Mapplethorpe élabore et ne laissera rien au hasard."

Leur quête commune ne se résumerait pas à ce que le corps exprime d’inaccessible, mais il en va un peu de là... Le corps est le terrain de l’autre, sa rencontre espérée, et finalement la seule surprise possible.

Au musée Rodin, le dialogue entre les deux œuvres est présenté selon 7 thèmes formels, thématiques et esthétiques : Mouvement et Tension, Noir et Blanc / Ombre et Lumière, Érotisme et Damnation.

Robert Mapplethorpe, Robert Sherman, 1983, used by permission of the Robert Mapplethorpe Foundation /// Auguste Rodin, Tête de la Luxure, plâtre, 1882 © musée Rodin, ph. C. Baraja

Les commissaires de l’exposition sont Hélène Pinet, responsable de la recherche et des collections de photographies du musée Rodin, Judith Benhamou-Huet, critique d’art et journaliste, et Hélène Marraud, attachée de conservation, chargée des sculptures du musée Rodin.

Important. La rétrospective Robert Mapplethorpe est organisée à la Galerie Sud-Est du Grand Palais, du 26 mars au 14 juillet 2014.

Mapplethorpe - Rodin, du 8 avril au 21 septembre 2014, au musée Rodin, 79, rue de Varenne 75007 Paris, 01 44 18 61 10, Métro Varennes. Du mardi au dimanche
de 10h à 17h45. Nocturne le mercredi jusqu’à 20h45.

***

Vous retrouverez dans l’article 2014 à Paris : les grandes expositions de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous avons établi notre sélection, avec PARIS 2014 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

En grande nouveauté, nous vous proposons dorénavant une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :

Angoulême
Arles
Avignon
Bordeaux
Dijon
Grenoble
Ile-de-France
Lens
Lille
Lyon
Marseille
Metz
Montpellier
Nantes
Nice
Ornans
Rennes
Rodez
Rouen, Le Havre
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Tours

Et bien sûr pour Paris :

Les meilleurs catalogues 2014 des expositions de Paris
Les Grandes Expositions 2014 à Paris de A à Z
Calendrier 2014 des grandes expositions à Paris.

Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z
Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques expositions 2014 pour Bruxelles et Londres, Genève, Bâle, Amsterdam...

André Balbo
sources : Visite, musée Rodin

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.