eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 6e > Actualités, Paris 6e > Sorties, Paris 6e > Expositions, Paris 6e > Évènements et expositions au Musée du Luxembourg > DERNIERS JOURS des chefs-d’œuvre des musées de Budapest

DERNIERS JOURS des chefs-d’œuvre des musées de Budapest

Dernière mise à jour : samedi 26 novembre 2016, par Expositions

Du 9 mars au 10 juillet 2016 au musée du Luxembourg, les trésors du musée des Beaux-Arts de Budapest et de la Galerie nationale hongroise.

Alors que le célèbre Szépmüvészeti Múzeum (musée des Beaux-Arts de Budapest) ferme ses portes pour rénovation, certains de ses chefs-d’œuvre les plus remarquables sont exposés au musée du Luxembourg, avec d’autres trésors de la Galerie nationale hongroise.

À Budapest, l’idée d’un musée des Beaux-Arts a pris forme avec l’acquisition par l’État en 1871 des quelque 600 chefs-d’œuvre de la collection des princes Esterhazy. La nouvelle collection nationale se développera par la suite grâce à la générosité de collectionneurs hongrois, qui se feront un point d’honneur à en compléter les lacunes.

Édouard Manet, La Maîtresse de Baudelaire, ou La Dame à l’éventail (1862). Jeanne Duval : l’ami du poète, qui écrivit au sujet de cette belle métisse "Honte à toi, femme adultère qui m’a appris à aimer, et de honte et de colère..." venge-t-il Baudelaire en la montrant vieillissante et handicapée d’une jambe ?

En 1896, le Parlement décide de faire construire un vaste bâtiment afin de réunir cet ensemble, encore éparpillé en divers lieux de la ville. À l’orée du grand parc, le nouvel édifice inspiré de l’architecture antique ouvre ses portes en 1906.

Et c’est ainsi, pour faire bref, que nous arrivent à Paris des œuvres de Artemisia, Dürer, Cranach, Greco, Tiepolo, Goya, Manet, Gauguin, Kokoschka, Rubens... Pour certaines, pour les plus spectaculaires, il s’agit certainement pour le public français qui s’y intéresse d’une totale découverte, depuis les sculptures médiévales jusqu’au symbolisme hongrois et à l’expressionnisme.

Au cours d’un voyage en Autriche, Albrecht Dürer dessine à la plume cette vue du Danube à Sarmingstein. Alliance de précision et de lyrisme.

Mais il y a aussi quelques vrais plaisirs.

Mes préférences de l’exposition vont aux gravures et dessins que l’on connait peu, de toute beauté (Vue du Danube, de Dürer, Maison paysanne hollandaise dans le clair-obscur, de Rembrandt, La Femme de l’artiste, de Fùssli, L’Homme assis sur un banc, de Seurat, et le formidable Précaution maternelle, de Millet).

Et mentionnons aussi quelques huiles de grands maîtres qui, pour ne pas être de premier choix, n’en sont pas moins intéressantes à voir (Manet, Goya, Monet).

Albrecht Dürer, Portrait d’un jeune homme, vers 1500-1510, huile sur panneau de sapin, 42,8 x 34,5 cm. Budapest, musée des Beaux-Arts © Musée des Beaux-Arts, Budapest 2016

L’exposition suit un lourd fil chronologique, pourtant indispensable compte tenu du relatif faible nombre d’œuvres et de sa grande dispersion dans le temps, mettant parfois en avant les spécificités d’une École (le Siècle d’Or hollandais tant apprécié des Esterhazy), mais elle développe aussi quelques thèmes, dont l’oscillation entre portrait et figure de fantaisie ou scène de genre, de Hoffmann et Rubens jusqu’à Messerschmidt, Goya, Fùssli et Manet.

La grande peinture religieuse sera également présente au travers certaines Écoles européennes. Quant au tournant du XXe siècle, entre symbolisme et expressionnisme, le visiteur pourra s’en faire une idée nouvelle et enrichie par la rencontre entre des chefs-d’œuvre hongrois et des créations, rarement présentées en France, de Böcklin, Rodin ou Puvis de Chavannes.

Petite exposition plaisante de près de 90 peintures, dessins et sculptures au musée du Luxembourg : opportunité d’un musée fort heureusement en travaux...

Paul Gauguin, Les Cochons noirs (1891)

Chefs-d’œuvre de Budapest : Dürer, Greco, Tiepolo, Manet, Rippl-Rónai, du 9 mars au 10 juillet 2016, au musée du Luxembourg, 19 rue de Vaugirard 75006 Paris. 01 40 13 62 00. www.museeduluxembourg.fr.

Tlj de 10 à 19h (nocturne le lundi jusqu’à 22h). Les 21 avril (lundi de Pâques) et 9 juin (lundi de Pentecôte) de 10 à 19h30. Fermeture le 1er mai. 12 ou 7,5€. Gratuit aux moins de 16 ans et aux bénéficiaires des minima sociaux. Métro Saint-Sulpice ou Mabillon. RER B Luxembourg.


Artemisia Gentileschi (1593-1654), Yaël et Sisera, 1620. Yaël, héroïne de l’Ancien Testament, invite le général Sisera sous sa tente (...) et profite de son sommeil pour lui enfoncer un piquet dans la tempe !


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Vous pouvez consulter quelques dizaines de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, RMN-GP, musée du Luxembourg...

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.