eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 16e > Musée Marmottan Monet > DERNIERS JOURS de l’exposition chefs-d’œuvre de la collection Hahnloser

DERNIERS JOURS de l’exposition chefs-d’œuvre de la collection Hahnloser

Dernière mise à jour : mercredi 3 juillet 2019, par Expositions

Du 10 septembre 2015 au 7 février 2016, au musée Marmottan-Monet, la collection Arthur et Hedy Hahnloser : Manet, Renoir, Cézanne, Van Gogh, Matisse, mais surtout Bonnard, Vuillard, et Vallotton...

La collection suisse des époux Hahnloser-Bühler est présentée, pour la première fois en France, au musée Marmottan-Monet : 75 chefs-d’œuvre de peinture, de dessin et de sculpture, essentiellement de Pierre Bonnard, Félix-Édouard Vallotton, et Édouard Vuillard, mais comportant aussi des Cézanne, Giacometti, Hodler, Maillol, Manet, Manguin, Marquet, Matisse, Redon, Renoir, et van Gogh.

Cette collection, débutée en 1905, commença par des pièces des nabis et des fauves, puis, sur les conseils judicieux principalement de Félix Vallotton et Henri Manguin, le couple de collectionneurs l’étendra en se portant acquéreurs, souvent par achats directs auprès des artistes qu’ils visitent dans leurs ateliers, mais aussi auprès de grands marchands (Eugène Druet, Ambroise Vollard, Bernheim), d’importantes et nombreuses peintures de Manet, Renoir, Cézanne, Van Gogh et Redon. Avec de possibles intentions déclarées de resituer les œuvres déjà en leur possession dans une histoire de l’art plus large et démonstrative. Leur collection, qui est aujourd’hui cotée comme un bien culturel d’importance nationale suisse contribua notablement à faire connaître le postimpressionnisme. Elle laisse apparaître des choix courageux. La Baigneuse de face, ou La Blanche et la Noire, de Valloton n’étaient pas, pour l’époque, des tableaux qui s’adressaient à un large public. Nu hardi et naturaliste pour le premier, peinture d’une homosexualité cliniquement signifiée pour le second.


Henri-Charles Manguin (1874-1949), La Sieste ou le Rocking Chaire

Souvent le couple de collectionneurs était initialement séduit par les œuvres d’un artiste, avec lequel ils se liaient par la suite progressivement d’amitié. Ils achetèrent leur premier tableau de Bonnard en 1909... mais ne le rencontrèrent qu’en 1916. C’était un courant d’air, toujours en voyage.

Artistes et amateurs se retrouvaient régulièrement à Winterthur, en Suisse, dans la Villa Flora, résidence d’Arthur (1870-1936) et Hedy (1873-1952), qui devient ainsi pour ces artistes un lieu de rencontre, d’échanges et de création.

Quelques photographies d’archives en noir et blanc rendent compte de l’atmosphère si particulière de la Villa Flora, que l’on voit de l’extérieur, avec son architecture modulable, véritable demeure de collectionneurs. D’autres nous conduisent dans le
jardin, avec sa disposition géométrique encore conservée et entretenue de nos jours, avec les deux grandes statues d’Aristide Maillol, L’Été (1910) et Pomone (1910).

Les portraits des collectionneurs ou les œuvres créées dans l’élégante Villa Flora, témoignent d’une forme de quiétude, de bonheur et de partage, et en une trentaine d’années, tous les murs de la propriété sont progressivement envahis de tableaux... jusqu’à ceux de la salle d’eau. Certaines peintures furent même réalisées à même les murs, et on raconte qu’en leur temps les parents interdisaient à leur enfants de visiter la maison du fait des femmes nues exposées sur les murs. Notamment certains nus de Valloton sont assez... réalistes, et ne plaisaient pas alors beaucoup.

La Villa Flora à Winterthur, n’a été ouvert au public en tant que musée d’art qu’en mai 1995.

Le musée Marmottan présente cette exceptionnelle réunion de rares chefs-d’œuvre
tels que Baigneuse de face (1907), La Blanche et la Noire (1913) et Le Chapeau violet (1907) de Vallotton, Effet de glace (1909) et L’Embarcadère de Cannes (1934) de Bonnard, Le Semeur (1888) de Van Gogh, Amazone (1883) de Manet, Portrait de l’artiste (1877-1878) de Cézanne, Nice, cahier noir (1918) de Matisse, La Partie de dames à Amfréville (1906) de Vuillard et Les Anémones (1912) de Redon.

Organisé en sections monographiques, le parcours de l’exposition retrace les rapports qui unirent les principaux artistes du tournant du XXe siècle au couple Hahnloser. Il relate cette histoire étonnante de collectionneurs si fortement engagés et si passionnés d’art au début du siècle.


Vincent Van Gogh, Le Semeur, 1888 Hahnloser/Jaeggli Stiftung, Winterthur, © Hahnloser/Jaeggli Stiftung, Winterthur. Photo Reto Pedrini, Zürich

C’est la génération de leurs petits-enfants qui choisit de révéler pour la première fois ce formidable ensemble.

Le commissariat de l’exposition est assuré par Angelika Affentranger-Kirchrath,
Conservatrice de la Villa Flora (Winterthur), et Marianne Mathieu, Adjointe au directeur, chargée des collections du musée Marmottan-Monet.

Villa Flora, Les temps enchantés. Manet, Renoir, Cézanne, Van Gogh, Bonnard, Vuillard, Valloton, Matisse... chefs d’œuvre de la collection Athur et Hedy Hahnloser, du 10 septembre 2015 au 7 février 2016, au musée Marmottan, 2, rue Louis-Boilly, 75016 Paris, Métro La Muette. RER Boulainvilliers – Ligne C. Bus 32, 63, 22, 52, PC. 01 44 96 50 33. Ouvert du mardi au dimanche 
de 10 à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h. Fermeture les lundis, 1er mai, 25 décembre, et 1er janvier. 11 ou 6,5€ (moins de 18 ans, étudiants de moins de 25 ans, enseignants, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, accompagnateurs de personnes handicapées, membres des Amis du Louvre, adhérents de la Maison des Artistes, agents du ministère de l’Intérieur).

***

Vous retrouverez dans l’article 2015 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Celui de cette exposition a fait partie de notre sélection 2015.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

De même nous vous proposons :
Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions temporaires pour Amsterdam, Bâle, Berlin, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Marmottan-Monet, Wikipédia