.evous
> > > >

Insolite : le passage des Dames de Saint-Chamond

Le passage des dames de Saint-Chamond est peu connu des promeneurs. C’est un tout petit passage situé entre le boulevard de Sébastopol et la rue Saint-Denis (N° 226). A l’intérieur subsiste un élégant hôtel particulier datant du XVIIIe siècle...

Melchior Mitte, marquis de Saint-Chamond, était un ministre du cardinal de Richelieu. Il fit construire entre les rues Blondel et du Ponceau un couvent doté de deux pavillons sur rue et de trois corps de logis (l’ensemble a disparu). Le marquis de la Feuillade s’y serait installé en 1681.

En 1683, l’hôtel fut cédé aux Filles de l’ Union Chrétienne, surnommées les Dames de Saint-Chamond. Cette communauté fondée par Saint-Vincent de Paul et madame Polaillon avait pour vocation d’instruire les femmes converties. C’est probablement au milieu du XVIIIe siècle qu’elles commandèrent à l’architecte Jacques Hardouin-Mansart de sagonne (1711-1778), petit-fils de Jules-Hardouin Mansart, un bel hôtel de style Rocaille pour y accueillir leurs plus riches pensionnaires.

Bien que surélevé d’un étage, l’hôtel, situé dans le passage, a conservé de belles façades au décor Rocaille. Côté boulevard de Sébastopol, une rotonde centrale anime la façade, dotée d’un élégant balcon en fer forgé finement sculpté à l’étage. Les consoles du balcon, le mascaron représentant une tête de femme (oeuvre du sculpteur Nicolas Pineau), ainsi que les clefs des baies cintrées sont très gracieux. Côté rue Saint-Denis, la façade ondule moins mais un avant-corps central, également fort joliment sculpté, anime l’ensemble. Le couvent fut démantelé en 1795 et l’hôtel a malheureusement perdu son décor intérieur, ainsi que son escalier. De l’église du couvent, démolie, il subsiste toutefois le tympan du fronton d’entrée, symbolisant la Religion, aujourd’hui au musée Carnavalet.

On peut regretter la présence des constructions parasitaires qui encombrent la cour, mais nous sommes aujourd’hui en plein Sentier, et cet ancien hôtel est aujourd’hui investi par le textile. Mais la présence de cet hôtel épargné lors du percement du boulevard de Sébastopol reste singulière.

Franck Beaumont

Source : Guide du promeneur Paris 2e

226 rue Saint-Denis

Adresse

Mots-clés