eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Bienvenue à la Galerie Emmanuel Perrotin > L’expo Rorschach de Wim Delvoye, à la Galerie Perrotin

L’expo Rorschach de Wim Delvoye, à la Galerie Perrotin

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

En écho à l’exposition Wim Delvoye "Au Louvre", présentée au musée du Louvre du 31 mai au 17 septembre dans le plus grand musée du monde, la Galerie Perrotin organise pour la 3e fois un solo show de l’artiste plasticien belge célébrissime Wim Delvoye du 12 mai au 16 juin 2012.

Suppo, 2012 Bronze doré 133x18x18cm © studio Wim Delvoye, Belgique

Qui est Wim Delvoye ? Il est partie prenante de cette génération d’artistes flamands (comme Jan Fabre, Alain Platel, Jan Lauwers, Luc Tuymans, Panamarenko ou Anne Teresa De Keersmaeker), qui ont littéralement dynamité l’art contemporain, et fait progresser leur public à pas de géant. Des polémiques en chemin ? Ils passent...

Né en 1965 à Wervik, en Belgique, Wim Delvoye avait défrayé la chronique au musée Mukha d’Anvers en présentant en 2000 son installation Cloaca qui reproduisait le processus de la digestion.

Cet artiste développe un art du détournement sous forme de relecture des œuvres du passé, tout en posant un regard lucide et amusé sur la société actuelle. Il explore l’histoire de l’art, des cathédrales gothiques aux sculptures du XIXe siècle, de Bosch et Brueghel à Warhol, en révélant simultanément la beauté des objets du quotidien.

Dans un geste baroque, entre hommage et irrévérence, il s’approprie et déforme les motifs qui l’inspirent : christ en croix se perdant dans des bribes de bandes de Mœbius, cathédrales gothiques torsadées, statues partant en torches sous vos yeux.

À l’heure du terrifiant réveil de tous les intégrismes religieux ou politique, cette vision anamorphique des hauts symboles du christianisme vous redonnerait presque à nouveau envie de siffloter plein d’espoir et les mains dans les poches !

Une nouvelle série de sculptures en bronze, dont certaines sont visibles dans l’exposition « Au Louvre », dédoublées sur le principe des planches de Rorschach, réactive les figures mythologiques de Auguste Moreau ou Jean de Bologne par exemple. Mais n’est-ce que des images à réinterpréter, selon le principe des tests de Rorschach, ou procède-t-il aussi de l’anamorphose et de l’origami ?

D’autres sculptures se contorsionnent, semblant vouloir atteindre le ciel, telle la flèche néo-gothique « Suppo » en bronze doré torsadé dont une version monumentale en inox sera montrée au musée du Louvre jusqu’au 3 décembre 2012.

Vous vous interrogez ? Faites-moi confiance. C’est actuellement à Paris l’une des plus belles expositions que vous puissiez voir en galerie. Ici l’esprit souffle...

Rorschach, de Wim Delvoye, à la Galerie Perrotin, 76, rue de Turenne 75003 Paris 01 42 16 79 79

André Balbo

sources : visite, Wim Delvoye, Galerie Perrotin