eVous
Bientôt les vacances
Accueil Environnement Seniors Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > L’Hôtel de Ville de Paris > Les expositions gratuites de l’Hôtel de Ville en 2012

Les expositions gratuites de l’Hôtel de Ville en 2012

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Les expositions gratuites de l’Hôtel de Ville rencontrent en général de grands succès auprès du public. Il s’agit le plus souvent de photographies dites classiques, et le sujet central est bien sûr Paris et ses habitants.

Des moments agréables pour les Parisiens, les passants et les touristes, des expositions toujours plaisantes à voir et revoir.

Sempé, un peu de Paris et d’ailleurs

Commencée fin octobre 2011, cette exposition se terminera le 11 février 2012.

Jean-Jacques Sempé, célèbre dessinateur d’humour français, a su toucher durant plus de 50 ans de carrière toutes les populations et toutes les générations. Il vous invite à voir le monde à travers son regard d’artiste discret et sensible. Plus de 300 dessins originaux, accompagnés de textes de l’auteur, toujours pleins de poésie.

Doisneau, Paris Les Halles

Du 8 février au 28 avril 2012, au Salon d’accueil.

Les Halles, printemps 1964© Atelier Robert Doisneau

La première photo que Robert Doisneau a pris des Halles date de 1933. Il restera fidèle à ce quartier pendant 40 ans, y revenant sans cesse le visiter, le flairer, prendre son pouls, suivre ses mutations et ses nouveautés.

Quand dans les années 1960, les Halles seront menacées, l’inquiétude et la colère de Robert Doisneau le pousseront à tout voir, et à tout photographier. C’est alors que son regard, esthétique et sociologique, deviendra proprement patrimonial.

Cette exposition présentera au public 150 tirages, pour la plupart vintages.

Une salle sera spécialement consacrée aux photographies en couleur des années 1960, permettant ainsi un regard nouveau, aussi bien sur le quartier des Halles que sur l’œuvre de Doisneau.

Avec le témoignage de ce grand photographe du XXe siècle sur l’un des quartiers les plus emblématiques de Paris, la Ville poursuit l’exploration de son histoire et celle de ses habitants.

Paris, vu par Hollywood

Du 16 mai au 25 août 2012, salle Saint-Jean.

Un Américain à Paris, de Vincente Minnelli, 1950. © Collection Roger-Viollet / Roger-Viollet

Depuis ses débuts, le cinéma américain a représenté la capitale française dans plus de 800 films, que les tournages aient été faits à Paris ou que des parties de la ville aient été reconstituées, réalistes ou fantaisistes, en décors.

Ernst Lubitsch, qui fut un des grands spécialistes de la question, puisqu’il situa une dizaine de ses films à Paris sans jamais y avoir tourné le moindre plan, reconnaissait : « il y a le Paris de Paramount et le Paris de la MGM. Et puis bien sûr le vrai Paris ».

Rythmée par de nombreux extraits de films et réunissant photographies, maquettes de décor, costumes, et affiches, l’exposition se divise en quatre ensembles, quatre moments de cinéma :
- le Paris historique du muet,
- le Paris sophistiqué de la comédie sentimentale,
- l’apogée du Cancan, aux films fous, virevoltants et coûteux,
- Hollywood joue enfin dans Paris, depuis les Années 1960.

Hollywood et Paris esquissent ainsi un pas de deux prolongé, qui ne pourrait être interrompu, une sorte de flirt irrépressible s’est tissé, forgeant au fil des films un cliché « typically Paris », exhibé dans la part la plus populaire du public américain comme dans le monde, telle une marque de raffinement et de culture.

Les enfants cachés
Déportation et sauvetage des enfants juifs à Paris, 1940-1945

De juillet à octobre 2012, au Salon d’accueil.

Parc à jeux réservé aux enfants et interdit aux juifs. Paris, novembre 1942. © LAPI / Roger-Viollet

16-17 juillet 1942 : à compter de la date de la rafle du Vél d’Hiv, l’âge des enfants juifs ne les protègera plus de la barbarie. 4 051 enfants de moins de 16 ans sont arrêtés et envoyés dans les camps de Drancy, Beaune-la-Rolande et Pithiviers.

Quelques-uns réussiront à en sortir, les autres mourront de privations ou seront gazés à leur arrivée à Auschwitz.

« Survivants », « enfants cachés », « rescapés », les termes sont nombreux pour désigner les enfants qui ont échappé aux déportations. C’est la complexité et la diversité des enfances juives confrontées à la Shoah que l’exposition entend présenter.

André Balbo

source : Ville de Paris

Messages