Paris eVous
Accueil Paris Plages Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Questions de société > Homo, lesbien, gay, bi, trans > Manif’ pour tous sur le Champ-de-Mars : à qui la facture ?

Manif’ pour tous sur le Champ-de-Mars : à qui la facture ?

Dernière mise à jour : jeudi 17 janvier 2013, par Benoît

Bataille de communiqués ! L’UMP Paris, la mairie et la préfecture de police s’échangent des politesses pour savoir qui doit payer la réfection des pelouses du Champ-de-Mars, piétinées lors de la manifestation des opposants au mariage de couples de même sexe.

LIRE AUSSI : Manifestation contre le mariage gay : une troisième mobilisation à Paris ? et Manifestation pour le mariage gay dimanche 27 janvier 2013 à Paris

Logo de "La Manif pour tous"Les pelouses du Champ-de-Mars (7e) seront inaccessibles jusqu’au mois de juin 2013 ! Contre avril habituellement. Pourquoi ? À cause de l’affluence record de la "manif’ pour tous", dimanche 13 janvier 2013. Partis de la porte Maillot, de la place d’Italie et de Denfert-Rochereau, les opposants au projet de loi sur le mariage pour tous ont convergé vers le Champs-de-Mars, où une scène de concert était notamment installée. Une telle manifestation, surtout en période hivernale, a logiquement des conséquences pour la pelouse...

La facture ? Elle serait de 100.000€. Le débat n’est pas de savoir combien... mais qui doit payer ? La mairie de Paris souhaiterait envoyer la facture au ministère de l’Intérieur, qui a accepté la tenue de la manifestation via la préfecture de police.

Le communiqué le plus incisif est logiquement venu de l’opposition UMP au Conseil de Paris : "On atteint des sommets dans l’indignité, la mesquinerie et la médiocrité. C’est un exemple effarant du sectarisme de Bertrand Delanoë qui jamais ne déroge à sa ligne "un poids, deux mesures"… En l’occurrence les manifestants pesaient sans doute plus lourd que ceux de SOS racisme, auxquels il avait prêté le Champ-de-Mars et alloué une subvention de 230.000 euros pour le concert donné le 14 juillet 2011." Signé Jean-François Legaret, président du groupe UMP au Conseil de Paris et Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris.

Réponse du maire de Paris Bertrand Delanoë : "C’est avec étonnement que je découvre la polémique (...). Ces dommages ne sont liés à aucune dégradation volontaire mais au simple piétinement de ces espaces. Lorsque la préfecture de police et les organisateurs réfléchissaient aux tracés susceptibles de permettre aux différents cortèges de déboucher au même endroit en fin de manifestation, j’ai prévenu que les pelouses du Champ-de-Mars, qui sont en cours de réfection pendant la période hivernale, ne supporteraient pas une telle affluence. J’ai donc suggéré qu’un autre point d’arrivée soit recherché." Bertrand Delanoë sigale dans ce même communiqué qu’il avait déjà envoyé une facture suite au piétinement des pelouses suite au concert de Johnny Hallyday en 2009 ou de SOS racisme en 2011. Il rappelle aussi qu’il a refusé l’utilisation du Champ-de-Mars à François Hollande voici 1 an lors de la campagne présidentielle. Fin de la polémique ?

Non. La préfecture de police a elle aussi participé, mercredi soir, au débat par communiqués interposés. En apportant une information majeure (à l’échelle du débat) : l’organisateur, le collectif Manif’ pour tous, avait reçu une notification d’interdiction d’accès aux pelouses... Mais la préfecture avait tout de même accepté un rassemblement au niveau du Champ-de-Mars : ce site "présentait l’avantage de permettre le rassemblement de plusieurs centaines de milliers de personnes, la convergence de plusieurs itinéraires, une dispersion fluide, rapide et sans incident des manifestants par bus ou par les transports en commun tout en minimisant le risque d’affrontement avec d’éventuels contre-manifestants et les nuisances pour les Parisiens". Le communiqué explique par ailleurs que des études approfondies seront menées pour savoir qui doit payer... C’est parti pour un feuilleton à rallonge ?

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !