eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Astuces, idées et inspirations > Santé, Bien-être > Beauté, soins > Mon brushing impeccable ? C’est moi qui l’ai fait !

Mon brushing impeccable ? C’est moi qui l’ai fait !

Dernière mise à jour : lundi 1er février 2010, par Neel Chrillesen

Si le mot « brushing » est pour vous, comme pour beaucoup, synonyme d’échec partiel ou total, c’est qu’il est temps d’apprendre quelques astuces de coiffeur.

Voici le scénario type : vous sortez de chez le coiffeur avec une nouvelle coupe et la première remarque à laquelle vous avez droit c’est : « Oh, on t’a fait un brushing ! ». Ce n’est pas les 20 cm de cheveux coupés les larmes aux yeux que l’on commente, ni vos mèches fraîchement teintées, mais bien le brushing ! C’est dire son importance. Seulement voilà, une fois de retour à la maison, impossible de faire le même. Et forcément, sans brushing « pro », votre nouvelle coupe, et ben, elle est moins bien…

Comment faire un brushing soi-même

Commencez par vous laver les cheveux, si possible avec des produits adaptés à votre type de cheveux. Avant d’entamer le brushing proprement dit, il faut sécher les cheveux un peu (soit naturellement, soit avec le sèche-cheveux), question de les faire passer de la phase « mouillée » (trop long et difficile à manier) à « humide ».


Maîtriser les écailles, donner du volume

Vous avez certainement remarqué lors d’une publicité quelconque pour shampooing que chacun de vos cheveux est doté d’écailles. Afin qu’elles adhérent bien aux tiges (ce qui rendra les cheveux brillants et moins fragiles), il faut toujours diriger le bout de votre sèche-cheveux vers le bas, des racines aux pointes. Si vous faites le contraire, le souffle d’air ira sous les écailles, qui se redresseront. Même en séchant les cheveux la tête en bas - une excellente technique pour donner plus de volume à votre coiffure - rien ne vous empêche d’adopter la même méthode, orienter le sèche-cheveux vers le bas, des racines aux pointes.


Armes fatales : brosse ronde ou bigoudis

Pour donner les mouvements voulus à vos cheveux, le coiffeur utilise le plus souvent une brosse ronde qu’il fait glisser sous les cheveux, des racines jusqu’aux pointes. Ça a l’air facile comme ça, mais essayez d’effectuer les mêmes gestes à la maison et vous aurez vite l’impression qu’il vous manque au moins une main. Déjà avec une bonne brosse (thermo-conductrice, en métal ou céramique), ça va aller plus vite. Sinon, au lieu d’employer une brosse, vous pouvez faire comme les mannequins : les bigoudis. Choisissez ceux qui tiennent tous seuls - vous les mettrez en un rien de temps.

Que vous vous serviez d’une brosse ou de bigoudis, le principe est le même. L’air chaud du séchoir va donner sa forme aux cheveux et un temps de repos sans chaleur (éloignez le sèche-cheveux), durant lequel la brosse ou le bigoudi reste en place, va fixer ce mouvement. L’avantage des bigoudis, c’est que l’on peut les laisser en place plus longtemps, pendant qu’on vaque à ses autres occupations (maquillage, habillage, petit-déjeuner, etc.).

Commencez toujours par sécher les couches (ou par placer les bigoudis) dessous d’abord et dessus ensuite. Fixez vos cheveux sur la tête avec des pinces et descendez des mèches au fur et à mesure que vous les travaillez.

Pour les faire tenir : gels, mousses ou sprays ?

C’est bien beau de se faire une superbe coiffure, mais si tout retombe tout de suite après, ça perd un peu de son intérêt. D’où l’attrait des produits dits coiffants, c’est-à-dire les gels, mousses, laits et autres sprays. Enrichis en vitamines pour certains, d’agents siliconés ou de films protecteurs pour d’autres, ils s’adaptent à tous les types de cheveux.

Les produits coiffants sont utilisés pour fixer une coiffure déjà faite, mais aussi pour effectuer un brushing. Des cheveux sur lesquels on a appliqué un produit fixant sont plus faciles à former et restent plus longtemps en place. Et si, en fin de journée, les cheveux commencent à faire la tête, il suffit de les humidifier très légèrement (avec un brumisateur ou des doigts humides) pour que le produit coiffant se « réveille » et retrouve son effet.

Pour donner la direction voulue à sa coiffure et la maintenir, le gel est une bonne solution. Il est efficace sur les cheveux courts, épais ou de texture moyenne, mais pas sur les cheveux fins, qu’il risque d’aplatir, ni sur les cheveux trop secs.

La mousse coiffante est une bonne solution pour toutes celles (plus de la moitié des femmes en France) qui rêvent de donner plus de volume à leurs cheveux plats et sans tenue. C’est un peu le produit parfait, zéro défaut et zéro risque. La mousse couvre les tiges des cheveux, leur donnant un aspect d’épaisseur. En même temps, elle permet de fixer une coiffure.

Celles qui veulent opter pour la version ultra lisse et ultra plat choisiront plutôt une lotion, baume ou lait lissant – en respectant les doses conseillées. Trop en mettre revient à se faire un look « casque » au lieu de lisse. Il en est de même avec les cires et les sérums qui défrisent et/ou font briller : peu, c’est le maximum !

Quant aux laques, elles sont connues depuis des décennies, mais leur composition s’est nettement améliorée. Aujourd’hui on peut les utiliser sans que cela se voit et diffuser le produit de façon complètement uniforme. Pour éviter d’alourdir et faire tomber la coiffure, évitez de l’appliquer sur le dessus des cheveux. Mieux vaut pencher la tête en avant et administrer la laque par en dessous.

Pour une efficacité absolue, il est conseillé d’utiliser tous ces produits coiffants sur des cheveux propres.

Neel Chrillesen

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.