eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Expositions dans le Marais > Événements au Centre Pompidou et à la BPI > Multiversités créatives, à Pompidou. De fascinantes prospectives pour (...)

Multiversités créatives, à Pompidou. De fascinantes prospectives pour créateurs, designers, architectes et communiquants !

Dernière mise à jour : mardi 19 février 2019, par Expositions

L’expression « multiversité » vient clairement du monde industriel.

Achim Menges, avec la collaboration de Steffen Reichert, HygroScope - Meteorosensitive Morphology, 2012 © Achim Menges

C’est un mot-clé pour cette génération de créateurs qui nagent autour de 35 ans d’âge moyen.

Et qui osent projeter leurs intelligences dans l’infini crépitement des calculs et des réseaux pour en rapporter dans leurs filets d’esthétiques traductions pratiques et humaines !

Les 15 projets présentés ici ont été spécialement conçus et réalisés, c’est important, pour l’exposition Multiversités créatives, par certains des laboratoires de recherche ou de fabrication les plus prestigieux au monde :
- le Media Lab du MIT (Massachusetts Institute of Technology, de Cambridge, États-Unis) ;
- l’Institute for Computational Design, de Stuttgart ;
- l’Institut de recherche sur l’Enseignement des Mathématiques de Paris VII ;
- ou par un nouvel espace d’innovation, le laboratoire de fabrication, organisé par le Centre Pompidou en février 2012, avec le soutien de la Fondation Zinsou et le Centre Songhaï, de Porto Novo, au Bénin.

Jalons aléatoires, passionnants et futuristes d’une actualité, ces projets sont les fruits d’expérimentations esthétiques, technologiques et plastiques innovantes et bouleversantes. Ils illustrent et éclairent les problématiques émergentes dans la création d’aujourd’hui, ils renouvellent déjà nos quotidiens, nos connaissances, nos imaginaires et notre perception du beau.

Réunis autour de trois thématiques (Générer / Fabriquer / Représenter), ces projets rassemblent les propositions de chercheurs en architecture et en design, fondées sur des modèles de conception et d’innovation computationnelles, avec de nouveaux processus d’engendrement des formes et des structures.

Ils montrent comment les "Fab Lab" reconfigurent les communautés et les réseaux de création afin d’agir sur des bases de développement durable. Ils invitent, par exemple, le visiteur à manipuler les données d’Internet en les visualisant graphiquement. Par leur formidable échelle, à la fois minuscule et immense, ces dispositifs interactifs suggèrent des horizons de projections sensibles totalement inédits.

Générer ? Les chercheurs en architecture et en design associent les capacités de calcul des ordinateurs et les performances des matériaux pour générer d’inédites œuvres surprenantes.

Fabriquer ? Au beau milieu du désert, dans un Fab Lab, et dans un atelier, les designers interrogent maintenant et transforment les modes de fabrication des objets.

Représenter ? Le traitement des informations reconfigure radicalement les pratiques de classement et de représentation des connaissances.

Cette exposition, qui fourmille d’idées très innovantes, pétille et excite le neurone. Mais n’est-il pas vrai aussi que si elle présente de bien séduisantes nouveautés et représentations de progrès, elle devrait aussi pousser à des réflexions sociétales refondées, car ce qui est entrevu ici, certaines de ces inventions, ne rendra-il pas rapidement dérisoires et caduques quelques-unes de nos lois de précaution et notre meccano déontologique ?

Avec Linkfluence et ses représentations (design et visualisation) des réseaux d’information, par domaines, sujets, « épaisseurs » et influences. L’usage qui en sera fait sera-t-il davantage défensif ou offensif ? "Que dit-on donc de nous ? Quelle est notre image ? Comment l’améliorer ? Sur quoi et comment intervenir ?"

Qui s’offrira demain de tels services, et dans quels buts ?

Séparerons-nous l’information de son origine ?

N’ouvrons-nous pas là de nouveaux champs qu’il conviendra de protéger ? Peut-être de mesurer ?

Et si la nature de certains matériaux, et la structure qu’on leur donnait, leur permettaient de réagir et de changer de forme selon le degré d’hygrométrie de l’air comme l’invention de Achim Menges (cf. l’illustration du haut de l’article) ? De forme, de dimensions, de structure ? Quelles retombées de telles idées pourraient-elles avoir sur l’habitat urbain ou rural ? Ou même sur un projet comme la Canopée aux Halles, à l’éclosion si délicate ? Dans une cage de verre, une telle structure se transforme merveilleusement mais avec une lenteur reptilienne… À voir en début puis en fin de visite pour mieux en percevoir les évolutions.

Et cet appareil israélien capable d’imprimer en 3D une forme prototypale à partir d’une conception purement numérique, comme un copieur à trois dimensions, capable de passer sans transition de la conception virtuelle à une réalité parfaitement tangible ?

Andrew Kudless / Matsys, Chrysalis III, 2012, © Andrew Kudless

Et si maintenant, forcément conscients des stocks limités de nos ressources sur Terre, principalement quand elles ne sont pas renouvelables, nous devenions capables de réaliser de façon automatisée, en plein désert, des récipients à partir simplement de sable et de la chaleur du soleil ?

Et si les formes de nos prochains objets variaient à l’infini tout en conservant les mêmes propriétés ? Et si les capacités computationnelles soumettaient dorénavant à nos choix une infinité de nouvelles formes puisant dans les corpus naturels, d’êtres vivants, de végétaux, ou de minéraux ?

Designers, architectes, artistes, gens de communication, approchez-vous ! Ne restez pas à l’écart de telles évolutions ! L’exposition Multiversités créatives, du 3 mai au 6 août 2012 au Centre Pompidou, est là pour régénérer et démultiplier vos sources d’inspiration, pour élargir vos horizons et aiguiser vos précautions.

Elle présente ni plus ni moins des exemples-projets de prospective industrielle, de nouveaux territoires et des outils créatifs, cherchant à nous rendre accessibles les recherches en architecture et en design, en nouvelles technologies et en innovation sociale…

À ma deuxième visite, je regrettais pourtant l’absence des inventeurs illuminés... avec qui le public adorerait tellement converser !

Multiversités créatives, du 3 mai au 6 août 2012, Centre Pompidou Espace 315, Niveau 1, 01 44 78 12 33, Métro Hôtel de Ville, Rambuteau. Tous les jours de 11 à 21h, sauf le mardi.

Vous retrouverez dans l’article « 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z » les différentes expositions 2012 déjà annoncées par leurs établissements et musées, et dans l’article « Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris », ces mêmes expositions classées par dates.

David méditant devant la tête de Goliath, d’Orazio Gentileschi, huile sur lapis-lazuli, exposition Artemisia

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : "LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du...".

Nous tentons aussi de vous les présenter chaque mois : Février, Mars, Avril, Mai, Juin...

André Balbo

sources : Centre Pompidou, visites

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.