Paris eVous
Accueil La semaine Sortir à Paris Pour enfants Musées Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sports A la parisienne Pratique

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Débats à Paris : vos questions > Christophe Najdovski, candidat EELV à Paris, vous répond : "Pas d’écologie (...)

Christophe Najdovski, candidat EELV à Paris, vous répond : "Pas d’écologie sans écologistes !"

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Benoît

On attendait Cécile Duflot. Elle a renoncé. Certains espéraient le maire du 2e Jacques Boutault. Il a été battu. Ce sera donc l’adjoint au maire de Paris chargé de la petite enfance Christophe Najdovski. Celui qui représente la mouvance de Cécile Duflot et Jean-Vicent Placé a été désigné candidat EELV à la mairie de Paris samedi 8 juin 2013 par les militants écologistes parisiens, au 2e tour. Vous lui avez posé des questions. Il y répond.

Retrouvez ici l’ensemble de candidats à Paris en vue des municipales 2014.

Anonyme : Vous êtes à la mairie depuis 2008. Que proposez-vous de nouveau que vous n’avez pas pu mettre en place jusqu’ici ?
Christophe Najdovski, candidat d’Europe écologie-Les Verts (EELV) à la mairie de Paris : Ce que nous voulons, c’est donner la priorité aux équipements et aux services publiques de proximité. Exemple : le maire de Paris a fait le choix au cours de cette mandature de reconstruire le stade Jean Bouin. Se contenter d’une simple rénovation aurait permis de financer 2.500 places supplémentaires en crèche. Pour nous, l’idée n’est pas d’investir dans des projets de prestige extrêmement coûteux mais au contraire d’investir dans des projets qui bénéficient aux Parisiennes et aux Parisiens au quotidien. Moi je propose de poursuivre l’effort sur les crèches en visant 6.000 places supplémentaires. Nous voulons aussi investir dans le logement social et dans le logement intermédiaire.

Évous : Vous évoquez les crèches. Vous êtes adjoint à la petite enfance. Votre programme ne sera pas qu’écologiste.
C. Najdovski : C’est un projet écologiste mais il s’adresse à tous les Parisiens et dans tous les domaines. Une vision écologiste, c’est avoir une vision globale sur la société, y compris sur les questions sociales. Mais au niveau écologie, ce que l’on proposera également, c’est d’ouvrir de nouveaux espaces de respiration dans Paris, de nouveaux espaces verts, à l’image de la petite ceinture qui est un espace vert de fait mais qui est inaccessible aux Parisiens.

Évous : Une réflexion est en cours sur la petite ceinture… (toutes les infos sur ce lien)
C. Najdovski : Exactement mais rien n’est tranché et nous pensons que la petite ceinture doit rester un espace vert. Elle ne doit pas servir à un usage de transport.

LE BILAN DELANOË

Agnès Delhommeau : Paris a déjà fait beaucoup pour l’écologie avec Bertrand Delanoë. Comment faire encore plus ?
C. Najdovski : Si Bertrand Delanoë a fait de l’écologie, c’est parce qu’il avait des élus écologistes avec lui. Exemple : en 2001, c’est Denis Baupin, élu Verts en charge des transports, qui a mis en œuvre les couloirs de bus, le tramway, les pistes cyclables, le Vélib’… C’est Yves Contassot, en charge des aménagements et des espaces verts, qui a porté la charte d’aménagement durable des bois de Boulogne et de Vincennes, qui a porté le plan climat. Et depuis 2008, c’est Fabienne Giboudeaux, en charge des espaces verts et de la biodiversité, qui a piloté le plan de biodiversité. La politique qui a été menée en matière d’écologie à Paris lors des deux dernières mandatures doit beaucoup aux élus écologistes ! Et notamment lors de la première mandature quand nous étions très nombreux et que nous avions un poids déterminant. Nous souhaitons aujourd’hui aller encore plus loin. Nous proposons de végétaliser la ville : via les toits de Paris, en créant une coulée verte et bleue le long des canaux de la Seine, en reliant cette trace verte et bleue à la petite ceinture et aux grands parcs parisiens de manière à avoir un grand réseau de promenade dans Paris.

Évous : Mais les électeurs pourraient se dire : beaucoup a été fait, désormais l’écologie n’est plus prioritaire…
C. Najdovski  : Pas d’écologie sans écologistes ! Regardez ce qui s’est fait au gouvernement : quand les écologistes ne pèsent pas suffisamment sur une majorité, il prend des libertés en baissant le budget de l’écologie de 7%, comme il l’a fait avec Mme Batho. Donc la meilleure garantie d’une progression en matière d’écologie, c’est de voter pour les écologistes.

UN BIS BATHO À PARIS ?

Citoyenne écolo : La ministre de l’Ecologie Delphine Batho a été virée du gouvernement. Demain, la même chose pourrait-elle se passer à Paris avec les écologistes ?
C. Najdovski : Delphine Batho a eu le courage de dire que la baisse du budget de l’écologie a fait que celui-ci était mauvais. Mais elle n’a pas réussi à convaincre le président de la République que l’écologie devait être une priorité, y compris en période de crise. Aujourd’hui, nous lançons donc un avertissement à nos partenaires de la majorité : il faut des gestes forts pour mener la transition écologique. Cela permet de créer des emplois !

QUEL OBJECTIF EN 2014 ?

Ju : Denis Baupin a déjà fait de bons scores aux municipales. Cohn-Bendit a battu des records lors des européennes. Quel score espérez-vous ?
C. Najdovski : Daniel Cohn-Bendit a obtenu 27% des suffrages exprimés aux élections européennes en 2009, Cécile Duflot plus de 20% en 2010 aux régionales. Moi mon objectif, c’est de gagner l’élection municipale et de monter que les écologistes sont près à gérer la capitale. Je suis aujourd’hui maire adjoint, je connais parfaitement le fonctionnement de la mairie de Paris. L’an prochain, nous pouvons avoir un maire écologiste !

Évous : Mais Cécile Duflot comme Daniel Cohn-Bendit sont des personnalités d’envergure nationale. Vous n’êtes pas encore très connu par les Parisiens. Comment comptez-vous combler ce manque de notoriété ?
C. Najdovski : Mon objectif, c’est évidemment de me faire connaître dans les mois qui viennent. Il ne faut pas se reposer uniquement sur les têtes connues. Ce qui est important, c’est de montrer la qualité du projet que l’on va porter.

PLACE AUX VÉLOS

Dannie du 18e : Allez-vous aller plus loin en terme de pistes cyclables et de zones 30 où les vélos circulent assez librement ?
C. Najdovski : En ce qui concerne les pistes cyclables, bien entendu nous comptons aller plus loin. Je propose de multiplier par 5 l’investissement pour la réalisation de pistes cyclables sécurisées, sur les grands axes parisiens, de manière à avoir un maillage permettant à chacun de pratiquer le vélo à Paris en toute sécurité. Je veux également accompagner cet effort d’investissement en mettant en place des garages à vélos sécurisés sur la voie publique. Nous proposons par ailleurs d’étendre les Vélib’ à la petite couronne voire même au-delà mais de faire en sorte que les habitants de Créteil ou Nanterre puissent se déplacer à Vélib’. Cela va aussi dans le sens de la proposition que nous avons porté auprès de la région Ile-de-France : le passe Navigo unique pour toutes les zones. Pour ce qui est des zones 30, je propose la généralisation de la vitesse à 30km/h en ville en dehors des grands axes. Je propose d’aller plus loin qu’Anne Hidalgo qui veut installer des zones 30 uniquement aux abords des écoles. Je pense moi que cela peut devenir la règle.

Dannie du 18e : Et si vous rejoignez ensuite l’équipe d’Anne Hidalgo allez-vous mettre en œuvre ces mesures ?
C. Najdovski : Bien entendu nous mettrons ces mesures en œuvre et nous pourrons d’autant plus les mettre en œuvre si nous obtenons un score élevé !

LA POLLUTION EN BAISSE

Évous : Selon Airparif, la pollution atmosphérique a baissé significativement entre 2002 et 2012. Comment comptez-vous aller plus loin ?
C. Najdovski : Cette étude démontre bien que c’est la réduction de la circulation automobile – de moins 25% en 10 ans – qui a eu pour effet de réduire la pollution. Nous souhaitons continuer à donner la priorité au transport collectif. Nous n’avons pas la place à Paris pour que chacun et chacune ne se déplace en voiture. Il faut prendre des décisions innovantes. Nous sommes favorables à l’auto-partage : cela permet de partager un véhicule pour une dizaine de personnes. Pour autant, nous pouvons aussi avoir des mesures incitatives : il faudrait moduler le tarif de stationnement à Paris en fonction du degré de pollution des véhicules !


Posez vos questions à Christophe Najdovski, candidat EELV aux municipales 2014 à Paris (article du 27 juin 2013)

QUI EST CHRISTOPHE NAJDOVSKI ?

Résident et élu du 12e, Christophe Najdovski est l’adjoint à la petite enfance de Bertrand Delanoë depuis 2008. Ce professeur de sciences économiques et sociales à l’IUT de Bobigny est fidèle aux Verts depuis qu’il a 24 ans.

Aujourd’hui, à bientôt 44 ans, le principal défi de Christophe Najdovski consiste à se faire connaître du grand public. S’il a par moment été à l’honneur dans les médias, comme lorsqu’il a réussi à supprimer les biberons au bisphénol A des établissements parisiens en 2010, le candidat EELV à la mairie de Paris reste pour l’heure un inconnu du grand public.

Retrouvez ici le calendrier de désignation des candidats de gauche aux municipales.

QUESTIONS-RÉPONSES

Posez dès aujourd’hui vos questions à Christophe Najdovski, en commentaires. Nous publierons l’interview réalisée à l’aide de vos questions vendredi 5 juillet 2013.

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !