.evous
Divers
  

Réseaux sociaux à l’échelle francilienne

Dernière mise à jour : mardi 10 novembre 2015,    par: Philippe Douay

E Île de France, 194 300 personnes sont employées dans les activités informatiques et les services d’information. Il s’emploient en particulier à concentrer leur action auprès de 68% de la population française inscrite sur un réseau social (82% des internautes). Internautes qui passent 20% du temps passé en ligne sur ces réseaux sociaux.

Cette cartographie appartient à une étude publiée par la Dirrecte Île de France dans le N°1 de la nouvelle publication de son service Développement Economique "filière".

La Dirrecte définit le réseau social par "toute plateforme pourvue d’une dimension technologique (site Internet ou mobile) permettant d’échanger à distance du contenu multimédia et de créer et gérer une liste de contacts. La création de profils, l’invitation et la recherche de contacts, le partage de fichiers et la publication de contenus autoproduits (commentaires / statuts) sont autant de composantes du réseau social".

"Si les activités liées aux réseaux sociaux demeurent difficiles à quantifier à l’échelon régional, le potentiel de croissance du secteur est particulièrement bien exploité en région Île-de-France et notamment à Paris et dans les Hauts-de-Seine où les effectifs salariés du secteur des activités informatiques et services de l’information sont les plus importants de l’Ile-de-France (au 31/12/2012, INSEE)".

" Véritable innovation dans la manière d’échanger et de partager du contenu, les réseaux sociaux, forts de leur composante technologique, sont créateurs de valeur ajoutée, compte tenu de l’offre de services et des multiples acteurs qui composent le secteur (réseaux sociaux, prestataires technologiques, utilisateurs…)".

"La publicité et le marketing se révèlent être des composantes fortes des modèles économiques de ces différents réseaux, dont la portée est plus que jamais internationale. Le tissu économique voit donc apparaître de nombreuses start-up, porteuses d’innovation et d’un savoir faire précieux, amenées très rapidement à se développer à l’international. Ces entreprises, particulièrement présentes à Paris et dans les Hauts-de-Seine cherchent
sans cesse à trouver de nouveaux relais de croissance à travers l’éventail des services qu’elles offrent (marketing, recrutement, veille, influence…). Par ailleurs, ces composantes économiques se traduisent à l’échelle du salarié par l’évolution des profils recherchés par les entreprises et donc des formations qui y sont associées. Du point de vue de l’utilisateur du réseau social en lui-même, les opportunités existent, et passent généralement par la
mise en place d’outils de veille stratégique, d’influence, de gestion de la notoriété, mais également de recrutement. Cependant, force est de constater que si la forte exposition d’une entreprise sur ce marché induit peut contribuer au développement de son capital marque et au final de l’évolution de son chiffre d’affaires, il existe des risques économiques liés à une surexposition qu’il convient d’anticiper (sécurité économique, gestion de l’image de l’entreprise, et des salariés de l’entreprise…)".

"L’environnement normatif demeure en cours d’élaboration sur des thématiques aussi importantes que celle des données personnelles. Cependant, l’explosion de l’utilisation des différents réseaux sociaux ne saurait être envisagée sans un cadre juridique éprouvé garantissant le respect des droits et libertés des utilisateurs, notamment vis-à-vis de ses données personnelles. C’est à cet effet qu’un certain nombre de dispositions normatives ont déjà été prises mais ont encore besoin d’être étoffées dans le but d’anticiper au mieux les usages futurs."