eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Cinéma > Personnalités du cinéma > Acteurs & Actrices > Ryan Gosling

Ryan Gosling

Dernière mise à jour : vendredi 15 février 2019, par Morgan

La Bio

- Né Ryan Thomas Gosling le 12 novembre 1980 à Cornwall, Ontario, Canada
- Acteur, producteur

Biographie - Filmographie sélective

Plus qu’une usine à rêves, le studio Disney est une vraie machine à fabriquer des stars. Dans les années 1990, l’émission Mickey Mouse Club a ainsi vu passer entre ses murs les tout jeunes Justin Timberlake, Christina Aguilera, Britney Spears ou encore Ryan Gosling. Si les trois premiers ont fait et continuent de faire les carrières que l’on connaît, le dernier n’est pas encore une star internationale, mais cela ne saurait tarder.

Maintenant qu’il a trente ans, le beau blond venu du Canada semble avoir décidé de passer la vitesse supérieure. 2011-2012 devraient rester comme les années qui ont vu la carrière de Ryan Gosling exploser. Les Marches du pouvoir, le dernier film politique de George Clooney, donnera l’occasion au jeune acteur de prouver qu’il a autant de classe que l’homme qui a fait aimer le café aux insomniaques. Dans Crazy, Stupid Love, Gosling est charmant et sexy et drôle et touchant et fera écrire des pages d’adjectifs rose-bonbon aux amateurs/trices de comédies romantiques. Enfin dans Drive, il prouvera à l’automne qu’il n’a pas peur d’être comparé à Steve McQueen, qu’il sait porter le gant en cuir et qu’il a les épaules pour devenir le prochain chouchou d’Hollywood.

Avant ces heures de gloire à venir, Ryan Gosling a su se distinguer en interprétant des rôles toujours sur la corde raide. Jusqu’à présent, Danny Balint (2001) est peut-être le meilleur film pour lequel il ait tourné. C’est aussi le plus représentatif de sa jeune carrière, puisqu’il y interprète le rôle-titre, celui d’un jeune juif néo-nazi. Cette situation paradoxale et même contradictoire aurait sans doute fait fuir beaucoup d’acteurs, mais pas lui : il semble au contraire prendre un malin plaisir à déjouer les pronostics et chercher le rôle le plus complexe possible, peut-être pour échapper à une étiquette "Disney" qui doit lui coller à la peau comme le rouge à lèvres de Minnie sur la joue de Mickey. Ado assassin dans Calculs meurtriers(2002), il sera encore ado assassin dans The United States of Leland (2003) puis assassin tout court dans All Good Things(2009). Aussi doué pour la comédie loufoque comme il le prouve dans Une fiancée pas comme les autres (2008) où il incarne un jeune homme amoureux de sa poupée gonflable, que pour la romance triste à faire pleurer en enfer (N’oublie Jamais, 2004) il obtient sa première nomination à l’Oscar du meilleur acteur en 2008 pour sa performance dans Half Nelson (2007) dans lequel il joue un prof junkie. On est loin de Disney, et on ne devrait pas s’en rapprocher de sitôt.

La Filmo

- 1996 : Frankenstein and Me, de Robert Tinnell
- 2000 : Le Plus beau des combats, de Boaz Yakin
- 2001 : Danny Balint, de Henry Bean
- 2002 : The Slaughter Rule, d’Andrew J. Smith
- 2002 : Calculs meurtriers, de Barbet Schroeder
- 2003 : The United States of Leland, de Matthew Ryan Hoge
- 2004 : N’oublie jamais, de Nick Cassavetes
- 2005 : Stay, de Marc Forster
- 2007 : La Faille, de Gregory Hoblit
- 2007 : Half Nelson, de Ryan Fleck
- 2008 : Une fiancée pas comme les autres, de Craig Gillespie
- 2009 : All Good Things, d’Andrew Jarecki
- 2010 : Blue Valentine, de Derek Cianfrance
- 2011 : Crazy, Stupid, Love, de Glenn Ficarra et John Requa
- 2011 : Drive, de Nicolas Winding Refn
- 2011 : Les Marches du Pouvoir, de George Clooney
- 2012 : The Gangster Squad, de Ruben Fleischer
- 2012 : Only God Forgives, de Nicolas Winding Refn