eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Bordeaux Lyon Marseille Nantes Toulouse Guides France Musique Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Guides France > Provence-Alpes-Côte d’Azur PACA-Corse > Scandola, la Réserve naturelle Corse

Scandola, la Réserve naturelle Corse

Dernière mise à jour : vendredi 3 octobre 2014

La presqu’île de Scandola est une Réserve naturelle à la fois maritime et terrestre inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, géré par le Parc naturel régional de Corse.
Ce site demeure une des dernières merveilles du monde.
la Réserve s’étend de la rive nord du Golfe de Girolata à la marine d’Elbu au sud de Galéria. Quasiment inaccessible, Scandola ne peut se visiter que par voie maritime.

Scandola est la partie émergée d’un ancien volcan partiellement effondré dans la Méditerranée. Une origine qui explique la diversité géologique, et des formations étonnantes issues des éruptions.

La réserve de Scandola a été le premier site français dédié à la préservation du patrimoine naturel à la fois terrestre (919 ha) et maritime (1100ha). Créée en 1975, l a réserve offre aujourd’hui un recul qui a permis la restauration du corail rouge, ou encore celle de la population des balbuzards pécheurs, parmi un grand nombre d’autres exemples possibles, comme la quinzaine de végétaux protégés endémique du site.

Sur l’intégralité de la réserve maritime, les mouillages sont interdits (pour respecter les fonds marins), des mouillages écologiques existent en périphérie. La pêche professionnelle est très règlementée, la pêche de plaisance, la plongée en scaphandre autonome sont interdites. Le survol de la réserve est interdit à moins de 1000 m d’altitude. Sur terre, la chasse, le feu, les détritus, le camping, l’arrachage des végétaux, la cueillette, sont interdits. Rien ne doit perturber le milieu ou déranger quelque espèce que ce soit.

Le PNR contribue à rechercher des solutions de type tourisme durable et valorisation pédagogique et scientifique qui devraient permettre de conforter le caractère de sanctuaire de la partie réserve intégrale. La fréquentation touristique en saison représente aujourd’hui, un risque majeur pour la réserve.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.