evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Enjeux divers > Culture, Paris > AE911 : Les conspirationistes attaquent La Liberté de Delacroix (...)

AE911 : Les conspirationistes attaquent La Liberté de Delacroix ?

vendredi 8 février 2013, par Morgan

L’un des plus connus des tableaux de l’un des peintres français les plus illustres a été vandalisé ce jeudi 7 février au soir. La Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix a été prise pour cible par une jeune femme de 28 ans , immédiatement appréhendée par un agent de surveillance aidé d’un visiteur, avant d’être placée en garde à vue.

Le tableau, habituellement exposé au Musée du Louvre à Paris, était alors en prêt pour un ans au Louvre de Lens (inauguré le 4 décembre dernier) en compagnie du Portrait de Balthazar Castiglione de Raphaël ou encore de La Madeleine à la veilleuse de Georges de La Tour.

D’après les dernières informations, la jeune femme, issue du bassin minier de la région et habitant chez ses parents, aurait inscrit "AE911" sur le bas de la toile sur une longueur d’une trentaine de centimètres. Le procureur de Béthune (Pas-de-Calais), Philippe Peyroux, interrogé par l’AFP, aurait décrit la jeune femme comme étant « plutôt une personne déséquilibrée ».

L’inscription "AE911" semble être une référence au groupuscule conspirationiste du même nom qui demande une nouvelle enquête sur les origines de l’attentat du 11 septembre 2001.

Toujours en garde à vue ce vendredi matin, la jeune femme aurait agi à l’aide d’un marqueur indélébile, ce qui n’empêche pas les responsables du Louvre de se montrer optimistes sur la possibilité d’une restauration complète. « L’inscription, superficielle, devrait pouvoir être nettoyée facilement », avait indiqué le Louvre dans un communiqué ce jeudi soir. Les experts en restauration devraient en effet pouvoir ôter une partie du vernis qui recouvre le tableau pour effacer l’inscription, sans toucher aux couleurs. « Ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir d’ici quelques jours », affirmait le maire de Lens sur Europe 1.

Ce genre d’incident, plutôt rares - une toile de Rothko avait été dégradée en octobre dernier à la Tate Modern de Londres - pourrait conduire les autorités du musée à réévaluer leurs mesures de sécurité lors du transport de ses œuvres hors de Paris. La direction du Louvre se montrait rassurante à ce sujet : Cet incident « ne remet pas en cause la volonté de faire partager à tous les chefs-d’oeuvre du Louvre à Lens, qui a déjà accueilli 205 000 visiteurs depuis son ouverture ». En attendant, la galerie du temps où était exposée La Liberté de Delacroix au Louvre-Lens est temporairement fermée au public.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.