eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements au Petit Palais > Grand succès pour Paris 1900, la Ville spectacle, au Petit Palais. Quand 51 (...)

Grand succès pour Paris 1900, la Ville spectacle, au Petit Palais. Quand 51 millions de visiteurs affluaient à Paris...

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Du 2 avril au 17 août 2014, le Petit-Palais, qui avait justement été bâti pour l’Exposition universelle de 1900, présente « Paris 1900, la Ville spectacle ». Un moment exceptionnel au cœur de La Belle Époque.

En fonction du fort succès que rencontre cette exposition, des nocturnes auront dorénavant lieu jusqu’à la fin de cette exposition, les jeudis jusqu’à 22h. Le café du musée, Le Jardin du Petit Palais, ainsi que la librairie resteront également ouverts lors de ces nocturnes.

L’exposition « Paris 1900, la Ville spectacle » nous rappelle les fastueuses heures que connut la capitale, quand elle fut la ville-hôtesse d’une Exposition Universelle qui inaugurait en bombant le torse un XXe siècle forcément prometteur.

51 millions de visiteurs vinrent partager ces émotions, en curieux des boutiques de luxe, de la gastronomie et des nombreux divertissements de toutes natures qu’offrait alors Paris, depuis peu bénéficiaire d’un éclairage qui prolongeait le jour !

L’inauguration de l’Exposition universelle eut lieu le 14 avril 1900. Cette immense foire orgueilleuse s’étendait sur 112 hectares au cœur de la capitale, mais 104 autres hectares annexes lui étaient attribués à Vincennes, mettant en scène agriculture, automobile, maison de luxe et... jeux olympiques.


Joseph-Marius Avy - Bal blanc, 1903. Huile sur toile, 139 x 219 cm © © Paris, Petit Palais / Roger-Viollet

De nombreux objets, affiches, œuvres, etc sont autant de témoignages de cette manifestation, mais rien ne pourra rendre l’esprit, l’effervescence, l’excitation et la joie dans lesquelles se déroula cet événement. Tout paraissait alors possible. L’audace était constante, générale, et tangible...

En effet, pour la planète entière, Paris était alors la ville du luxe, de la mode et de l’art de vivre. Il fallait en être, il fallait y être. Plus de 600 peintures, objets d’art, costumes, affiches, photographies, films, meubles, bijoux, sculptures plongent les visiteurs dans un environnement pure Belle Époque. C’était au temps de la multiplication des innovations techniques, de l’effervescence culturelle, et l’élégance de la Parisienne était remarquée.

C’était aussi le temps du cinématographe des frères Lumière, né quelque 5 ans plus tôt.

Mucha La Nature, 1899-1900 Bronze doré et argenté, 70,7 x 30 x 32 cm © Karlsruhe, Badisches Landsmuseum

« Paris, vitrine du monde » évoque bien des aspects de l’Exposition Universelle de 1900. Pour l’occasion, on bâtit aussi d’orgueilleuses gares (de Lyon, d’Orsay et des Invalides) et la première ligne du « métropolitain ». La première station fut la Porte Maillot comme une grande toile exposée le montre. Des projets architecturaux, des peintures, des films, mais aussi de pittoresques objets souvenirs et des éléments de décors sauvegardés, rappellent cette manifestation que l’on aurait aujourd’hui peine à imaginer.

La récolte de ces objets fut elle-même une vaste entreprise qui sollicita les musées et institutions de Paris, de province et de l’étranger.

La Ville Lumière offrait aussi ses magasins de luxe, ses galeries d’art, avec les créations Art Nouveau de tous ordres, artisanat d’art, mobiliers et autres (chefs-d’œuvre de Gallé, Guimard, Majorelle, Mucha, ou Lalique).

Les Beaux-Arts et la scène artistique se concentraient à Paris, où les talents convergeaient, et s’exposaient dans les Salons (toiles du Finlandais Edelfelt, de l’Espagnol Zuloaga ou de l’Américain Stewart).

Binet Projet pour la Porte monumentale de l’Exposition universelle de 1900, 1898. © Cl. Musées de Sens – E. Berry

Des films, parfois les premiers, vous montrent le plaisir que prenaient les gens à sauter d’un trottoir roulant à l’autre, émerveillés et rieurs, éblouis. Un lent panoramique des frères Lumière fait défiler les pavillons dépourvus de toute modestie...

En peinture, il y a le bouillonnant face-à-face, avec d’un côté Cézanne, Monet, Renoir, Pissarro, Sisley, Degas et Vuillard, et de l’autre les Gérôme, Bouguereau ou Gervex, gloires de l’Académisme. Quelque chose est en train de se jouer...

De même ont surgi en sculpture, les Maillol, Maurice Denis, Bourdelle, Dalou, Claudel et l’immense Rodin, qui aura son propre pavillon, en-dehors de celui des Beaux-Arts.

Le Grand et le Petit Palais mettaient fièrement en lumière la création du monde entier... des dix dernières années.

La mode parisienne est mise en exergue à l’entrée de l’Exposition, puisque la porte monumentale était surmontée d’une figure de Parisienne habillée par Jeanne Paquin. Les plus beaux trésors du Palais Galliera, dont la célèbre cape de soirée du couturier Worth, sont accompagnés des grands portraits mondains de La Gandara ou de Besnard.


Henri Gervex - Un soir de grand prix au pavillon d’Armenonville, 1905. Huile sur toile, 66 x 98 cm © Paris, Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Et le Paris des divertissements est aussi évoqué, ceux de la nuit, de ses cabarets avec ses fameuses demi-mondaines Liane de Pougy ou la belle Otero, et de ses maisons closes, avec le fauteuil dit "de volupté" ou "d’amour" du Prince de Galles, le fils de la reine Victoria. Ou les gloires que connurent en scène les Sarah Bernhardt et Yvette Guilbert, l’opéra et le café-concert, et le cirque.

Si le mythe de la Belle Époque a ainsi si fortement survécu, c’est aussi que son foisonnement culturel était d’une force inégalée. Le Petit Palais, dans son éclat architectural, est le cadre idéal d’une exposition portant autant sur l’événement considérable que fut l’Exposition universelle de 1900 que sur cette période à nulle autre pareille.

Paris 1900. La Ville spectacle. Du 2 avril au 17 août 2014. Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston Churchill, 75008 Paris, 01 53 43 40 36, www.petitpalais.paris.fraccessible aux personnes handicapées, métro Champs-Élysées-Clemenceau, bus 28, 42, 72, 73, 83, 93.

Ouvert du mardi au dimanche de 10 à 18h, et exceptionnellement, à partir du 12 juin et jusqu’à la fin de cette exposition, tous les jeudis jusqu’à 22h en raison du succès de l’événement.

Le café du musée, Le Jardin du Petit Palais, ainsi que la librairie resteront également ouverts lors de ces nocturnes. L’entrée de ce musée est gratuite dans les collections permanentes, et payante pour les expositions temporaires. 8, 6 ou 4€.

Lire aussi : Musée du Petit Palais : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes.

***

Vous retrouverez dans les articles 2013 et 2014 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2013, et CALENDRIER 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous avons établi notre sélection, comme chaque année, avec Paris 2014 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

N’hésitez pas à nous critiquer, corriger ou même... à compléter nos informations, si vous disposiez de plus de détails que nous !

En grande nouveauté, car Paris, sans la province, ne serait vraiment pas grand chose... et est loin de nous être suffisant, nous vous proposons dorénavant une vue panoramique des Expositions et Festivals en province ? 2014. Expositions et Festivals en PROVINCE de A à Z. Ou encore CALENDRIER 2014 des Expositions et Festivals en PROVINCE

Avec des déclinaisons présentant davantage de détails par villes. dans les villes suivantes :
Angoulême
Arles
Avignon
Bordeaux
Dijon
Grenoble
Ile-de-France
Lens
Lille
Lyon
Marseille
Metz
Montpellier
Nantes
Nice
Ornans
Rennes
Rodez
Rouen, Le Havre
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Tours

Et juste quelques expositions 2014 pour Bruxelles et Londres, Genève, Bâle...

André Balbo

sources : Visite, Petit Palais

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.