eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Expositions à la Maison Européenne de la Photographie > Pour avoir la mémoire d’une Terre encore pure, les photos soyeuses de (...)

Pour avoir la mémoire d’une Terre encore pure, les photos soyeuses de Salgado, à la MEP

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Avec la grande exposition "Genesis" de Sebastião Salgado, la Maison européenne de la Photographie nous permet de saluer de rares beautés lointaines, fragiles merveilles, minérales, végétales, animales et humaines, que seuls protègent encore de l’Homme carboné, ou carbonisé, que nous sommes tous, l’isolement et l’éloignement.

Salgado est parti à la recherche de nos origines, ou plutôt de ce qui précédait nos traces...

Amazonie et Pantanal. Dans la région du Haut-Xingu, un groupe d’Indiens waura pêche dans le lac de Piyulaga près de leur village. Le bassin du Haut-Xingu abrite une population très diversifiée. État du Mato Grosso, Brésil, 2005. © Sebastião Salgado

Sebastião Salgado est né dans le Minas Gerais au Brésil et vit aujourd’hui en France.

Grâce à ses 245 photographies exposées, aboutissement de 8 années de travail et d’une trentaine de voyages à travers le monde, en 5 chapitres (Aux confins du Sud, Sanctuaires naturels, Afrique, Terres du Nord, et Amazonie et Pantanal), Sebastião Salgago nous révèle une nature magnifiée en noir et blanc, notre planète dans toute sa splendeur, que nous ne réaliserons jamais assez. Contrastes, lumières, beautés et... silences.

Où sont encore les rares chemins qui nous relieraient à nos origines ? À cette Terre qui nous fut si longtemps nourricière ?

Pour Lélia Wanick Salgado, « Genesis est la quête du monde des origines, celui qui a évolué pendant des millénaires avant d’être confronté au rythme de la vie actuelle, avant d’oublier ce qui fait de nous des êtres humains. Cette exposition nous présente des paysages, des animaux et des peuples qui ont su échapper au monde contemporain. Elle met à l’honneur ces régions vastes et lointaines où, intacte et silencieuse, la nature règne encore dans toute sa majesté.

On peut s’abreuver à la splendeur des régions polaires, des forêts tropicales, des savanes, des déserts torrides, des montagnes dominées par des glaciers et des îles solitaires. Si certains climats sont trop froids ou arides pour la plupart des formes de vie, on trouvera dans d’autres régions des animaux et des peuples qui ne pourraient survivre sans cet isolement. Ils forment ensemble une incroyable mosaïque où la nature peut s’exprimer dans toute sa grandeur.

Les photographies de Genesis aspirent à révéler cette beauté.

L’exposition constitue un hommage à la fragilité d’une planète que nous avons tous le devoir de protéger. »


Aux confins du Sud. Iceberg entre l’île Paulet et les îles Shetland du Sud dans la mer de Weddell. Péninsule Antartique. 2005. © Sebastião Salgago

Le fragile, le rare, l’exceptionnel ? Tel ce cactus des laves, seule plante colonisatrice présente dans les champs de lave récents (Galapagos). Ou cet iguane marin, seul type capable de vivre dans de l’eau de mer. Ou ces orgues basaltiques sublimes de Madagascar. Jusqu’où faudra-t-il maintenant aller pour contempler sans détruire ni même déranger de tels trésors, venus de temps immémoriaux, bien au-delà de notre Histoire.

Parfois l’envie survient de sortir en refermant la porte derrière soi. Avec délicatesse...

Une exposition à voir. Belle comme un poème. En noir et blanc.

Sebastião Salgado : Genesis, du 25 septembre 2013 au 5 janvier 2014, à la Maison européenne de la photographie, 5 / 7 rue de Fourcy 75004 Paris, 01 44 78 75 00, www.mep-fr.org, métro Saint-Paul ou Pont-Marie. Ouvert du mercredi au dimanche de 11 à 20h, fermée lundi, mardi et jours fériés, entrée gratuite le mercredi de 17 à 20h. 8 ou 4,5 euros.

Parallèlement à cet événement, deux autres expositions du photographe brésilien : Sebastião Salgado, Genesis, du 9 novembre 2013 au 18 janvier 2014 à la Galerie Polka, Paris, et Sebastião Salgado, un regard engagé, du 5 octobre au 1er décembre 2013, à la Vieille Église Saint-Vincent de Mérignac.

Vous retrouverez dans l’article 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, avec PARIS 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Les Grandes Expositions et Calendrier 2014 peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

André Balbo

sources : Visite, MEP, Lélia Wanick Salgado

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.