evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 14e > Lieux clés Paris 14e > Fondation Cartier pour l’Art Contemporain > Exposition Autophoto. De 1900 à nos jours

Exposition Autophoto. De 1900 à nos jours

jeudi 18 mai 2017, par André Balbo

Du 20 avril au 24 septembre 2017 à la Fondation Cartier pour l’art contemporain

Autophoto est une grande exposition consacrée aux relations entre la photographie et l’automobile... 30 ans après celle qui fut un Hommage à Ferrari.

La voiture a immédiatement façonné le paysage et un peu notre conception du temps et de l’espace. Elle a influencé pratiques et recherches artistiques des photographes, en leur offrant un nouveau sujet, et un nouveau prisme sur le monde.

Cette exposition réunit plus de 90 photographes historiques et contemporains, dont des grands noms comme Jacques Henri Lartigue, William Eggleston, Lee Friedlander ou Andreas Gursky, et d’autres artistes moins connus comme Justine Kurland et Jacqueline Hassink.

Jacques Henri Lartigue, Grand Prix de l’ACF, Automobile Delage, Circuit de Dieppe, 26 juin 1912. Tirage moderne, 30 x 40 cm © Ministère de la Culture - France / AAJHL © Jacques Henri Lartigue.

Jacques Henri Lartigue, Germaine Krull, Robert Doisneau ou Brassaï furent parmi les premiers à capter le frisson nouveau de cette vitesse, le chaos du trafic ou de l’embouteillage, la magie des phares dans la nuit, témoins d’une société en mutation à l’aube de la modernité.

D’autres s’emparent de cette nouvelle mobilité et s’élancent à travers le monde, comme Ella Maillart et Nicolas Bouvier dans les années 1930 et 1950) qui traversent l’Asie en auto, l’appareil photo à la main, documentant ces premiers road trips.

Les photographies de Yasuhiro Ishimoto et de Langdon Clay touchent davantage à "l’auto-portrait", voitures stationnées dans des rues désertes, un jour, quelque part. En noir et blanc chez Yasuhiro Ishimoto, pour des photos sur fond de neige dans le Chicago des années 1950, ou prises en couleur par Langdon Clay à New York dans les années 1970, quand des châssis cabossés et défraîchis reposent sous un inquiétant éclairage nocturne.

Série vernaculaire de Sylvie Meunier et Patrick Tourneboeuf, joyeux portraits réalisés de Seydou Keïta et Sory Sanlé quand de fiers propriétaires couvent littéralement leurs voitures, emblème évident de réussite sociale.

L’automobile peut aussi pour certains être un prolongement de leur appareil photo pour saisir au rebond le paysage par des vitres ou le reflet dans des rétroviseurs.

Dans les photographies de Joel Meyerowitz, Daido Moriyama, John Divola ou David Bradford, à bord et en mouvement, l’automobile bouscule les cadrages et produit des images surprenantes. Une enseigne insolite chopée dans un pare-brise, une voiture blanche derrière un grillage, des chiens sur des chemins poussiéreux, et bien sûr toujours la ligne blanche des routes qui s’étire vers l’infini.

Sue Barr (Née en 1971 à Londres, Royaume-Uni. Vit à Londres).
Via Tommaso Costa, Naples, Italy, 2014
Via Olga Silvestri, Naples, Italy, 2014
Via Ligea, Salerno, Italy, 2014
Série The Architecture of Transit. Tirages chromogènes. Collection privée, Londres.
"Entre les Alpes et Naples, les autoroutes jonglent entre des topographies compliquées et des contraintes urbaines, reprenant souvent des routes empruntées dans leur Grand Tour par les romantiques qui partaient vers le Sud découvrir par eux-mêmes l’Arcadie et les magnifiques paysages peints par de Loutherbourg, Claude le Lorrain et Turner. Alors qu’il fallait des jours pour parcourir ces paysages, nous les traversons désormais à toute vitesse sur des autoroutes perchées sur pilotis de béton, grâce à des galeries et des tunnels qui ont supplanté les cols alpins. Pendant le Grand Tour, faire face à la sublimité de la nature indomptée était un temps fort esthétique du voyage. Mais avec la vitesse et le béton est apparu un nouveau sublime accéléré." Sue Barr

Sue Barr, Robert Adams, Ed Ruscha et Alex MacLean explorent les transformations du paysage générées par l’automobile, quand montagnes, cascades ou profonds canyons font place aux infrastructures routières, aux lotissements et aux parkings.

D’autres s’intéressent aux usines, chaînes de production, machines, au travail des ouvriers, comme Doisneau et sa série sur le Boulogne-Billancourt des années 1930, ou Robert Frank qui a pris l’usine Ford de Rouge River dans les années 1950.

L’artiste Melle Smets et le sociologue Joost Van Onna recyclent des déchets automobiles pour créer Turtle 1, voiture unique destinée au marché africain. Leur installation multimédia, en collaboration avec des artisans de la région de Suame Magazine au Ghana, montre le dépeçage des voitures et leur revente en pièces détachées.

Et l’environnement dans tout ça ? Philippe Chancel, Éric Aupol et Edward Burtynsky s’en inquiètent. Chancel pour l’impact de la délocalisation de l’usine General Motors sur la ville américaine de Flint, ou Aupol et Burtynsky en révélant la beauté sculpturale, et dramatique, des sites de déchets industriels.

Langdon Clay, Zizka Cleaners Car, Buick Electra, Série Cars, New York City, 1975. Diaporama. Courtesy de l’artiste © Langdon Clay.

D’autres photographes tracent le rôle de la voiture dans l’histoire et notre quotidien. La série d’Arwed Messmer, tirée des archives de la Stasi, dévoile les inventifs usages conférés aux voitures pour faire traverser la frontière de l’Allemagne de l’Est à des clandestins. Fernando Gutiérrez s’est consacré à la voiture symbole de la dictature argentine des années 1970 : la Ford Falcon.

Un soupçon d’approche sociologique ne pouvant jamais faire de mal, Jacqueline Hassink s’intéresse au statut et à l’utilisation des femmes sur les stands des salons automobiles. Dans sa série From A to B, Martin Parr dresse un portrait de Britanniques au volant, révélant leurs rêves et leurs angoisses.

Jacqueline Hassink (Née en 1966 à Enschede, Pays-Bas. Vit à New York) Pendant 6 ans l’artiste se rend dans les salons automobiles de 7 villes sur 3 continents différents et photographie à la dérobée des Car Girls, des hôtesses mises en scène qui prennent la pose à côté des voitures, afin d’observer les différentes valeurs culturelles et stéréotypes de la féminité à l’œuvre dans l’élaboration d’images de marque...

Les œuvres de Rosângela Rennó, Óscar Monzón, Kurt Caviezel ou Bruce Davidson montrent l’intimité recréée dans l’habitacle, devenu une « extension » de la maison. On y vit, dort, se dispute, s’aime, se marie...

L’artiste Alain Bublex réalisera pour l’exposition 10 modèles réduits de voitures, regards nouveaux sur l’histoire du design automobile. Mêlant photographies, dessins et maquettes, cette installation explore les étapes décisives de l’évolution de l’automobile à travers les techniques, les formes et les usages.

Luciano Rigolini, Tribute to Giorgio de Chirico, 2017. Appropriation (photographe inconnu, 1958). Collection de l’artiste © Luciano Rigolini.

Malgré les crises énergétiques, les mouvements écologiques et la mauvaise gestion industrielle, l’automobile demeure un objet essentiel du quotidien. Alors que l’on questionne aujourd’hui son rôle et son avenir au sein de notre société, l’exposition Autophoto porte un regard tantôt nostalgique, tantôt critique mais aussi tendre et plein d’humour sur cet objet si symbolique et omniprésent.

Expophoto, du 20 avril au 24 septembre 2017 à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, 261, boulevard Raspail 75014 Paris, 01 42 18 56 67, tous les jours sauf le lundi de 11 à 20h, mardi jusqu’à 22h. 10,50 ou 7€. En ligne 12 ou 8,50€.

Peter Lippmann (Né en 1956 à New York. Vit à Paris). Citroën Traction, 2012. Peugeot 201, 2012. Citroën Traction 7, 2012. Série Paradise Parking. Tirages chromogènes. Collection de l’artiste.

Lire aussi : Toutes les expositions de la Fondation Cartier


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Ce catalogue fait partie de notre sélection annuelle des catalogues d’expositions de Paris.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

André Balbo

sources : Fondation Cartier

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.