eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements au Grand Palais > Septembre 2017. Exposition Irving Penn

Septembre 2017. Exposition Irving Penn

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Du 21 septembre 2017 au 29 janvier 2018 au Grand Palais.

Présentation de l’artiste

Voir Présentations d’Artistes de A à Z

Irving Penn (1917–2009), grand photographe américain de mode, et de beauté, s’est également rendu célèbre pour ses portraits et ses natures mortes. Il était le frère du réalisateur Arthur Penn.

Après des études de dessin, de peinture et de design (1934-1938) auprès d’Alexey Brodovitch, Irving travaille comme graphiste à la Pennsylvania Museum & School of Industrial Art (université des Arts). Il est directeur artistique d’un grand magasin new-yorkais en 1940, collabore à la revue Harper’s Bazaar en 1941, et peint au Mexique en 1942.

Il installe son studio à New York, sur la Cinquième Avenue, tout en devenant l’assistant de Brodovitch, lorsque ce dernier travaille pour Saks Fifth Avenue.

Recruté à Vogue par Alexander Liberman, il fait sa première couverture du magazine, une nature morte, en 1943, puis ses photographies paraissent dès lors dans ce magazine avec une grande régularité (150 couvertures en 50 ans) comme dans d’autres.

Pour Vogue, grâce à Edmonde Charles-Roux, il commence sa célèbre série de portraits, Small Trades ("Les petits métiers"), publiée aussi dans Vogue France.

L’écrivain Robert Giraud, spécialiste des bas-fonds et camarade de Robert Doisneau, recrute pour Penn différents modèles parisiens pour cette série dont le prolongement sera réalisé à Londres et New York. Les 216 photos de cet ensemble ont été exposées en 2009-2010 au Getty Museum de Los Angeles, d’autres à la Fondation Cartier-Bresson.

À partir de 1951, Penn photographie artistes et célébrités dont Giorgio de Chirico, Igor Stravinsky, Julian Schnabel, Alexander Calder, George Balanchine, Truman Capote, Pablo Picasso, Yves Saint Laurent, Blaise Cendrars et sa femme, Max Ernst, Dorothea Tanning, Rudolf Noureev, Louise Bourgeois, Al Pacino, Truman Capote, Marlène Dietrich, Colette, la duchesse de Windsor, Audrey Hepburn, Alfred Hitchcock, Jean Cocteau, Salvador Dalí, Francis Bacon, Woody Allen, Miles Davis.

Ses mannequins préférées seront Veruschka, Jean Patchett, Régine Destribaud, et bien sûr Lisa Fonssagrives, qu’il épousera en 1947.

Penn a publié quelques ouvrages, dont Moments préservés et Des mondes dans une petite chambre.

Irving Penn ne s’est pas intéressé à la photographie hors studio. La personnalité de son modèle tenait pour lui la place primordiale dans sa photographie de mode, ce qui amènent ses images à se rapprocher de portraits.

Quand Vogue lui commande en 1948 de résumer en 5 images la mode de la première moitié du XXe siècle, il cadre son modèle, jusqu’à en obtenir le relâchement de la pose.

Qu’il s’agisse de mode ou de portrait, Irving Penn dégage toujours son modèle de son contexte social, l’isolant afin d’attirer l’attention sur l’authenticité de la personnalité. L’emploi de ce fond, toujours identique, met en valeur la personne, la fait sortir de son anonymat, mais aussi met le vêtement en évidence, qui devient objet de mode par cet artifice.

Son style est assez reconnaissable, signalé par l’usage systématique d’une toile de fond neutre, grise ou blanche, pour tout décor. Ses éclairages sont travaillé à l’extrême. Ses recherches de compositions sont curieusement à la fois stylisées et architecturées. Dépouillement et pureté des formes, hiératisme et l’harmonie des poses. De plus, Penn obtient un sens graphique prononcé par ses noirs et blancs contrastés.

Irving Penn s’est également intéressé au corps nu, et plus particulièrement à celui des danseurs. Il photographie, en 1967, le San Francisco’s Dancers’ Workshop d’Anna Halprin, dans la performance Le Bain, ou met en scène, en 4 séances de pose, en 1999, dans l’environnement dépouillé de son studio, Alexandra Beller, danseuse de la Bill T. Jones Dance Company.

Présentation de l’exposition

L’année 2017 célèbre le centenaire de la naissance d’Irving Penn, réputé grand photographe du XXe siècle, mode, beauté, portraits people & Cie.

Et adepte de la rentable mise en abime qui consiste à poser que si je photographie des gens célèbres, je le deviens forcément un jour moi-même un peu plus, donc ils le seront eux-mêmes davantage et tutti frutti...

Ainsi, comme tant d’autres, a-t-il tiré le portrait des Picasso, Saint Laurent, Audrey Hepburn, Alfred Hitchcock, Balanchine, Balthus, Beaton, Burton, Cocteau, Colette, De Kooning, Duchamp, Ernst, Johns, Marin, Miró, Moore, Newman, Nin, Williams, Wolfe...

Reconnaissons-lui nonobstant une élégante simplicité et une rigueur remarquable dans son travail, et cela du studio jusqu’au tirage, particulièrement soigné et précis, auquel il accordait un soin méticuleux.

Sa signature personnelle demeurera d’avoir su faire apparaître dans les portraits qu’il réalisait la personnalité de ses modèles, sauf que, lorsqu’il s’agit d’actrices et d’acteurs de talent, bien malin celui qui...

Irving Penn, du 22 mars au 31 juillet 2017, au Grand Palais, Galeries nationales, entrée Clemenceau. Ouvert les dimanche, lundi et jeudi de 10 à 20h. Les mercredi, vendredi et samedi de 10 à 22h. Fermé le mardi, et les 1er mai et vendredi 14 juillet ; fermeture anticipée (18h) les 22, 23, 24, 27, 29, 30 et 31 mars. Nuit européenne des musées le 20 mai 2017. 13 ou 9€ (16-25 ans, demandeurs d’emploi, famille nombreuse). Gratuit pour les moins de 16 ans, bénéficiaires du RSA et du minimum vieillesse. 35 € tarif tribu (4 personnes dont 2 jeunes 16-25 ans). Métro (lignes 1 et 13) Champs-Élysées-Clemenceau, ou (ligne 9) Franklin D. Roosevelt. Informations et réservations www.grandpalais.fr.

Lire aussi : Toutes les expositions 2016-2017 au Grand Palais,


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

André Balbo

sources : RMN-GP, Wikipédia