.evous
> > > > > >

Exposition La Boîte de Pandore. Une autre photographie

Du 25 mars au 17 juillet 2016 au Musée d'art moderne de la Ville de Paris.

Jan Dibbets, artiste majeur de l’art conceptuel, relit l’histoire de la photographie de son invention à aujourd’hui en soulignant les origines de sa créativité et ses sources d’expériences.

« Au cours de la courte histoire de la photographie, nous pouvons voir comment ce médium diabolique et hybride a commencé à réclamer de plus en plus sa position dans les arts, notamment depuis les années 1960 avec l’art conceptuel.

Aujourd’hui, nous avons pris conscience que, après avoir eu pendant des milliers d’années pour seules formes d’art le dessin, la peinture et la sculpture, nous sommes confrontés à un médium entièrement différent et nouveau, qui soulève de nouvelles questions et offre de nouvelles possibilités. [...]. »

De fait, ce médium, avant de devenir un art, n’était-il pas avant tout une technique ?

Typologie-Fördertürme (Typologie. Chevalements de puits de mine) 1959 - 1978. Achat à la Sonnabend Gallery en 2002 © Bernd et Hilla Becher Photo : Philippe Joffre/ Parisienne de Photographie.

L’exposition s’ouvre avec une reproduction de Portrait de la Vicomtesse d’Haussonville, de Jean Auguste Dominique Ingres, peint entre 1842 et 1845, au moment où débute l’histoire de la photographie. Ce tableau était-il le précurseur de la photographie en couleur ? Un repère utile posé dans le temps ?

Ainsi Jan Dibbets trace-t-il une ligne sur laquelle il pose, de manière parfaitement personnelle et artificielle, tous les noms des artistes qu’il considère comme tels, et les photographies qu’il considère comme des œuvres.

Volontairement anticonformiste et partial, si ce n’est polémiste, son choix reflète les goûts et les intérêts d’une génération d’artistes qui créent au moyen de ce médium et s’inspirent autant d’une image scientifique que d’une œuvre d’art classique.

Sans pour autant opposer la photographie à la peinture, comment démontrer que les précurseurs que furent Nicéphore Niépce, William Henry Fox Talbot, Anna Atkins, Gustave Le Gray, Eadweard Muybridge ou Étienne Jules Marey engagèrent directement la voie vers les expérimentations les plus récentes que l’on est appelé à regarder et qui nous interrogent ?

Ne faut-il pas aussi repenser la notion même d’originalité ? Quelles sont réellement les conséquences du caractère reproductible de la photographie ? L’apparition du numérique n’entraîne-t-elle pas une rupture dans l’histoire de ce médium ?

Une exposition pour réfléchir ? Comment est-ce possible ? Technique ou art ? Où sont les clous ?

Un intéressant et utile glossaire des techniques et des procédés photographiques est proposé au visiteur, énonçant avec simplicité des définitions pour : tirage original, retirage, contretype, fac-similé, héliogravure, daguerréotype, cyanotype, tirage sur papier albuminé, tirage gélatino-argentique développé, impression jet d’encre...

La photographie est née des travaux du physicien et chimiste Nicéphore Niépce, et de sa rencontre avec le peintre et décorateur de théâtre Daguerre, créateur du Diorama de Paris en 1822. L’invention du daguerréotype sera officiellement annoncée en 1839 par François Arago devant les Académies des sciences et des Beaux-Arts.

Étienne Jules Marey. Saut à la perche, 1882. Contretype. Paris. Collège de France, Archives.

La photographie servira dès lors à fixer ce que l’on voit... et ce que l’on ne voit pas, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. C’est donc aussi un outil de recherche pour la science, qui ira jusqu’à étudier la décomposition des mouvements, puis plus tard électricité, magnétisme, rayonnement. Les avant-gardes y puiseront sans vergogne.

Gustave Le Gray, par l’emploi de deux négatifs superposés, a développé la technique des "ciels rapportés". Ainsi voyons-nous ici différentes vues de mer dont le ciel est pourtant identique...

Berenice Abbott, Magnetism with Key, 1958-1961. Tirage gélatino-argentique développé. Collection particulière.

Des tirages de Hiroshi Sugimoto, Berenice Abbott, Man Ray, Gustave Le Gray, Eadweard Muybridge ou Étienne Jules Marey et de nombreux autres photographes et/ou artistes, précurseurs ou contemporains...

Au début du XXe siècle, les expériences photographiques qui se poursuivent s’éloignent de plus en plus d’objectifs scientifiques. Elles flirtent même délibérément avec les avant-gardes (Alvin Langdon Coburn, Anton Giulio Bragaglia, Alfred Stieglitz, Alexandre Rodtchenko et Man Ray).

Presque indépendamment d’une chronologie trop stricte, l’exposition fouille dans le désordre et propose. Nous irons ainsi jusqu’au numérique avec notamment Thomas Ruff, puis de jeunes artistes davantage contemporains qui occupent un espace de plus en plus important : Seth Price, Wade Guyton, et Kelley Walker...

"L’imagination de l’appareil dépasse celle de chaque photographe particulier, et même celle de l’ensemble de tous les photographes ; c’est justement là que réside le défi que doit affronter le photographe." Sortir de la photographie redondante...

Spiros Hadjidjanos. Scabiosa Columbaria + Acanthus Mollis, 2014. Impression 3D en alumide, couche d’aluminium. Collection particulière

Jan Dibbets a été exposé en 1980 et en 2010 au musée. Les commissaires sont François Michaud, Jan Dibbets étant commissaire invité.

La Boîte de Pandore. Une autre photographie, du 25 mars au 17 juillet 2016, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 11 avenue du Président Wilson 75116 Paris, 01 53 67 40 00. www.mam.paris.fr. Ouvert du mardi au dimanche de 10 à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 22h. 12 ou 9€.

Lire aussi : Toutes les expositions 2016 au musée d’Art moderne de la Ville de Paris


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au Château de Versailles, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : Paris Expos Hebdo : Nouveautés, Conseils, Derniers Jours.

Prix CatalPa 2016. Mentions spéciales. Nominés. 61 catalogues d’expositions de Paris d’exceptionContre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Le catalogue de cette exposition fait partie de notre sélection 2016 des catalogues d’expositions de Paris.

Ce titre est l’un des 10 Nominés au Prix CatalPa 2016.

Vous pouvez consulter une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, MAMVP

Mots-clés