eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Actualités, Paris 16e > Sorties Paris 16e > Expositions, Paris 16e > Évènements au Palais de Tokyo > Le bord des mondes : exploration d’œuvres exceptionnelles aux frontières de (...)

Le bord des mondes : exploration d’œuvres exceptionnelles aux frontières de l’art

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Du 18 février au 17 mai 2015, le Palais de Tokyo expose l’essence de la création et bon nombre de ses territoires, sur la piste de l’interrogation lancinante de Marcel Duchamp : "Peut-on faire des œuvres qui ne soient pas d’art ?"

Mesdames, Messieurs ! Vous voilà conviés à un parcours formateur et exploratoire, au risque de vous poser en juges de la chose artistique... Si l’art moderne est davantage et plus facilement accepté, souvent dénie-t-on à certaines expressions de l’art contemporain le statut somme toute valorisant d’œuvre d’art.

Là, le risque est inversé. Ce sont des créations qui rodent aux frontières de l’art mais "n’en seraient pas". Qu’en penserez-vous ? Les procureurs avaient-ils raison ? Pourtant, aux confins de la création, ce que vous allez voir est absolument et prodigieusement inventif ! Approchez, approchez voir les produits de ces recherches extrêmes, et les inventions de ces visionnaires aux marges de l’art... sur les terreaux fertiles des imaginaires créatifs, conquérants, et, à leurs manières aussi, jusqu’au-boutistes.

Les œuvres de 22 créateurs, certains présents et pour un temps transformés en performeurs, ont été réunis pour l’événement. Pour la plupart extérieurs au champ de l’art, "ces esprits affranchis explorent des formes inconnues et rafraîchissent notre regard, au-delà des canons et des disciplines. Ce sont autant d’histoires, qui, par leur originalité et leur inventivité, renouvèlent l’attention sur les zones mystérieuses de la création dans son expression la plus audacieuse. Ici prévaut l’expérience, la réinvention, le dépassement des clivages."

L’Américaine Bridget Polk, dans une recherche toute méditative et quasi yogique recherche sous nos yeux les équilibres les plus limites et improbables entre galets, pierres, parpaings ou briques. Ces réussites éphémères et gratuites lui arrachent tout de même parfois de furtifs sourires... et peuvent déchaîner les applaudissements du public.

Ailleurs, les individus que l’on nomme les Sapeurs (Société des Ambianceurs et Personnes Élégantes), présents à Kinshasa et... Paris, recherchent dans et par le port d’une vêture extraordinaire l’expression quasi totémique de leur moi profond qu’ils agitent et font tout pour conquérir et conserver le centre de l’attention. Divinités, rituels, science aboutie, la Sapologie explose dans un langage visuel soutenu par un volume considérable de paroles scandées. Des créateurs dont Castelbajac ont mérité leurs prédilections, mais les Sapeurs peuvent également créer leurs propres vêtements.

Ainsi pourrez-vous aussi conceptuellement faire votre marché d’idées d’objets résolvants certaines des difficultés dérisoires de notre existence, avec un joli choix de "chindogu", comme ceux du Japonais Kenji Kawakami, immédiatement identifiables dans leur possible fonction... mais résolument inutiles.

Grenouillère de ménage, dont on pourrait affubler nos bambins rampants pour mieux nettoyer sous les lits et dépoussiérer les recoins les moins facilement accessibles aux adultes. Bol demi-portion, ou plutôt "demi-bol de régime", coupé d’un miroir, qui permet de se restreindre et de redevenir mince sans être visuellement et trop cruellement confronté à une portion réduite. Splendide paire d’escarpins dont chacun est protégé d’un mini parapluie individuel, bâton de beurre pour tartiner plus finement ses biscottes, etc, etc.

Les créatures de plage (les Strandbeests) de Theo Jansen habitent chaque été les bords de mer à Scheveningen aux Pays-Bas. Faites de tubes d’isolation électrique, et, pour certaines, de tiges de bambou, de serre-câbles et de voiles en Dacron, la force des vents seule les fait se mouvoir. Leur développement suit les principes de l’évolution et des transformations génétiques... Naturel ou artificiel ? Organique ou mécanique ? Curieux et monumental. Fascinants et d’une démarche qui nous pose questions...

Après et sur le même principe que le filet à papillons, voici le piège à nuages, ou plutôt à brumes (atrapanieblas) du Chilien Carlos Espinosa. Expérimentés et disséminés dans le désert de l’Atacama, ces modèles se propagent dans les régions les plus arides du monde. Inspirés de la géométrie des molécules du diamant, ils permettent de capturer plus que de capter l’eau dans sa forme la plus invisible. Serions-nous en présence d’un fragment de technologie permettant d’envisager bientôt... une conquête spatiale ?

Jerry Gretzinger, de Maple City (États-Unis), qui ne voyageait pas beaucoup, entrepris sur une première feuille une carte imaginaire... qu’il prolongea au fur et à mesure et à l’infini, chaque dessin participant à définir de plus en plus précisément un nouveau monde cartographié... partant d’un imaginaire unique.

Et tant d’autres créations que vous aurez tout loisir de découvrir en vous en étonnant. Quelques exemples qui prêtent à sourire, de satisfaction, tant notre univers semble enfin en extension grâce à de tels imaginaires. Des extravagances rassurantes. À voir pour raisons thérapeutiques.

Le bord des mondes, du 18 février au 17 mai 2015, au Palais de Tokyo, 13, avenue du Président Wilson, 75 116 Paris. 01 81 97 35 88. Métro Iéna et Alma Marceau, bus 32, 42, 63, 72, 80, 82, 92. RER C Pont de l’Alma. De midi à minuit tous les jours, sauf le mardi, fermé les 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre, 10 ou 8€.

Voir aussi au Palais de Tokyo aux mêmes dates l’exposition Takis.

***

Vous retrouverez dans l’article 2015 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Comme les autres années (2014, 2013, 2012), nous établissons au fur et à mesure notre sélection dans l’article Paris 2015 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

De même nous avons commencé :
Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions pour Bruxelles, Genève, Bâle, Amsterdam, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Rebecca Lamarche Vadel, Palais de Tokyo