eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Expositions dans le Marais > Expositions, évènements au Musée d’art et d’histoire du judaïsme > DERNIERS JOURS de l’exposition Moïse, figures d’un prophète

DERNIERS JOURS de l’exposition Moïse, figures d’un prophète

Dernière mise à jour : samedi 15 décembre 2018, par Expositions

Au musée d’art et d’histoire du judaïsme, du 14 octobre 2015 au 21 février 2016, 150 œuvres et documents de toutes sortes pour tenter de cerner l’aura si personnelle du prince des prophètes.

Quelque 150 peintures, dessins, gravures, objets d’art, manuscrits, livres et extraits de films, pour tenter de mesurer l’importance et la diversité dans la culture occidentale des représentations de Moïse, premier prophète du judaïsme, des temps anciens à nos jours, personnage de la Bible hébraïque recevant la Loi du judaïsme.

Cette exposition souligne les enjeux philosophiques, religieux, politiques et artistiques de l’iconographie mosaïque, notamment les usages de la figure du prophète, fondateur mythique dont l’historicité nous demeure inaccessible, et resté aux siècles derniers l’archétype du libérateur.

Bien que Moïse fut le messager de l’interdiction de représentation (2e commandement), c’est paradoxalement le prophète qui sera le plus souvent figuré dans l’iconographie biblique. Dès le IIIe siècle, dans la synagogue de Doura Europos (dans l’actuelle Syrie), d’importantes fresques mettent en images des scènes de sa vie.

Michel-Ange (1475-1564), Moïse, tombeau de Jules II — 1513-1515, Rome, basilique Saint-Pierre-aux-Liens © Jemolo/Leemage

Des sources juives et chrétiennes dialoguent, dont les manuscrits médiévaux enluminés ou les tableaux de Nicolas Poussin ne sont que quelques exemples. La traduction et l’édition des textes antiques par les chrétiens assurent à ce personnage mythique un rayonnement sans précédent dès le XVIe siècle.

Avec les débuts de l’édition hébraïque à Venise et à Prague, les juifs utiliseront également ces images chrétiennes pour élaborer leur propre iconographie.

S’appuyant sur la diversité de ces sources, l’exposition du MAHJ dresse un portrait en mosaïque de Moïse, permettant d’explorer sa singularité. Les épisodes marquants de l’Exode sont aussi évoqués.

, la représentation de ce prophète cristallise de nombreux enjeux politiques, religieux et philosophiques, dont les artistes rendent compte.

Moïse est avant tout présenté dans l’Europe moderne comme une préfiguration aboutie du Christ, et ses miracles annonceraient les sacrements de l’Église. Les princes catholiques légitiment leur autorité temporelle en s’identifiant au Moïse législateur, les protestants adopte l’histoire du peuple élu, pour développer une rhétorique de résistance.

Au début du XXe siècle, ce prophète incarne symboliquement la soif d’émancipation des communautés juives et Noire-américaine. Ébauchés avec le combat abolitionniste, les échanges entre juifs et Noirs culminent dans la lutte pour les droits civiques à partir des années 1950. Martin Luther King, qui multiplie les références à Moïse et au destin des juifs, entretient un dialogue fécond avec le rabbin Abraham Heschel.


Philippe de Champaigne. Moïse présentant les tables de la Loi. Musée de Picardie. Amiens

Moïse est le prophète qui a dialogué avec Dieu, et en a témoigné auprès des hommes.
Ses représentations cornues symboliseraient certainement ce lien direct imposé par Dieu... ou serait plus prosaïquement une erreur de traduction latine qui remplaça "rayonnant" par "cornu". « Quand il descendit de la montagne, il ne savait pas, lui, Moïse, que la peau de son visage était devenue rayonnante en parlant avec le Seigneur.  » Exode 34,29.

Et c’est ainsi que naquit à travers l’histoire de l’art, du Moyen Âge jusqu’à nos jours, aussi bien chez Philippe de Champaigne que chez Michel Ange, la tête très franchement cornue du prince des prophètes.

Les artistes ont aussi fait de Moïse une figure tutélaire, celle du visionnaire, du prophète et de l’intercesseur qui guide, ouvre de nouvelles voies, cherche de nouvelles lois.

L’exposition s’achève sur l’identification intime et stimulante des artistes au fondateur du judaïsme, à partir notamment du célèbre Moïse de Michel-Ange, sculpté (vers 1515) pour le tombeau du pape Jules II à Rome, et filmé par Michelangelo Antonioni en 2004.

Par ailleurs, dans le Coran, Moussa (Moïse) est cité 136 fois. Parmi les « grands prophètes », il est considéré comme l’un des messagers envoyés par Allah et annonce le prophète Mahomet.

Le commissariat de l’exposition est composé d’Anne Hélène Hoog, conservatrice de la collection historique et des judaica du Mahj ; le commissaire général est Matthieu Somon, doctorant, université Paris I, Centre allemand d’histoire de l’art ; les commissaires : Matthieu Léglise, Sonia Fellous.

Moïse. Figures d’un prophète. Du 14 octobre 2015 au 21 février 2016, au MAHJ, musée d’Art et d’histoire du judaïsme, Hôtel de Saint-Aignan, 71, rue du Temple 75003 Paris, métro Rambuteau, Hôtel-de-Ville, RER Châtelet/Les Halles, Bus 29, 38, 47, 75. Parking Beaubourg, Hôtel-de-Ville. Ouvert du lundi au vendredi de 11 à 18h, et le dimanche de 10 à 18h. Nocturnes le mercredi jusqu’à 21 h. 7 ou 4,50€, musée + exposition 7 ou 4,50€ (18 à 25 ans, familles nombreuses, Amis du Louvre).

***

Vous retrouverez dans l’article 2015 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Comme les autres années (2014, 2013, 2012), nous établissons au fur et à mesure notre sélection dans l’article Paris 2015 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

De même nous avons commencé :
Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions temporaires pour Amsterdam, Bâle, Berlin, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : MAHJ

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.