evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Expositions > Grenoble 2017. Musées et expositions

Grenoble 2017. Musées et expositions

dimanche 16 avril 2017, par André Balbo

Entrée libre et gratuite pour tous le 1er Dimanche du mois au musée de Grenoble

Ne ratez pas les collections permanentes de ce musée de Grenoble qui fut et reste l’un des pionniers de l’art contemporain en France.

... et découvrez les expositions temporaires !

Accès rapides à nos contenus : Le Musée de Grenoble, Le Musée de l’ancien évêché, La Bibliothèque d’étude et d’information, Le Magasin, Centre d’art

Grenoble, du département de l’Isère, ancienne capitale du Dauphiné, est dans la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


***

Le Musée de Grenoble

- Le Musée de Grenoble. 5 place de Lavalette 38 000 Grenoble. 04 76 63 44 44. www.museedegrenoble.fr, ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10 à 18h30. Tarifs d’entrée (exposition temporaire et collections permanentes ) 8 ou 5€. Gratuit pour les - de 18 ans, et pour tous, le premier dimanche du mois. Une carte valable un an à 18€ donne l’accès gratuit et illimité aux vernissages, aux collections permanentes et aux expositions temporaires ;

+ Collections permanentes. Le musée de Grenoble est considéré, pour ses collections d’art ancien et pour ses collections d’art moderne et contemporain, comme l’un des plus prestigieux d’Europe. 1 500 œuvres sur 14 000m2 !

Antiquités égyptiennes, grecques et romaines. Ce secteur a bénéficié pour les antiquités égyptiennes du fait que Champollion vécut à Grenoble, et plus tard des produits des fouilles d’Antinoé, de Touna-el-Gebel et de Kôm el Ahmar. Le mécène Léon de Beylié au début du XXe siècle lui fait don de 13 pièces d’archéologie dont le buste funéraire d’une femme provenant de la cité de Palmyre en Syrie (IIe siècle).

En peinture, des XIIIe au XVIe siècle (nous ne mentionnons que les principaux) : Véronèse, Vasari, Le Tintoret...

Du XVIIe : Georges de La Tour (Saint Jérôme, illustration), 4 Francisco de Zurbaran (L’Annonciation, La Circoncision, L’Adoration des bergers, L’Adoration des mages), soit la plus belle collection française de ce peintre, un immense Rubens de 4,77 x 2,88m (Saint Grégoire pape entouré de saints et de saintes), et 6 tableaux de Philippe de Champaigne, et encore des œuvres de Jordaens, Mignard, et Simon Vouet.

Du XVIIIe : Canaletto, Guardi, Watteau, Greuze, et Gainsborough.

Du XIXe siècle : Bazille, Boudin, Corot, Courbet, David, Delacroix, Fantin-Latour (legs de sa femme), Gauguin, Ingres, Pissarro, Renoir, Rousseau, Sisley, Valloton (Félix).

Félix Valloton (1865-1925) Femme nue assise dans un fauteuil, 1897. Huile sur carton marouflé sur contre-plaqué, 28 x 27,5 cm, Achat à la Galerie Huguette Bérès en 1975 Domaine public © Musée de Grenoble

Du XXe : en art moderne comme en art contemporain, il serait peut-être plus rapide de mentionner les absents que ceux dont les œuvres sont présentées, le musée de Grenoble ayant été le plus ancien musée d’art contemporain en France. Croyez-moi ce musée mérite quelques visites...

+ Du 29 octobre 2016 au 29 janvier 2017. Vassily Kandinsky, la période parisienne (1933-1944). Trois nocturnes exceptionnelles, les jeudi 26 janvier, vendredi 27 janvier et samedi 28 janvier jusqu’à 22h.

Inventeur de l’art abstrait, Kandinsky (1866-1944) est une des plus importantes figures de l’art moderne. Cette exposition consacrée à la dernière décennie de la vie de l’artiste (1933-1944) est la première manifestation en France consacrée spécifiquement à cette ultime phase de son œuvre. Elle bénéficie d’un partenariat exceptionnel du Musée national d’art moderne – Centre Georges Pompidou.

Réfugié à Paris après avoir fui l’Allemagne en décembre 1933, alors que les nazis viennent de fermer l’école du Bauhaus où il enseignait depuis 1922, Kandinsky s’installe avec son épouse Nina dans un appartement à Neuilly/Seine. C’est là qu’il va développer un style tout à fait original, synthèse du vocabulaire géométrique des années du Bauhaus et des tracés aléatoires et ondulants de la décennie précédente.

Par ailleurs, sous l’influence de ses lectures d’ouvrages scientifiques sur l’évolution de la vie, tout un répertoire de motifs biomorphes issus de l’univers des cellules et de l’embryologie vient peupler ses compositions et confère à ce dernier style une saveur toute particulière.

Cette période, la moins connue du grand public, riche de ses échanges avec les milieux artistiques parisiens, de son intérêt accru pour les sciences, d’une spiritualité plus vive, fut peu à peu marquée par un sentiment d’exil qui eut une influence profonde sur son art. L’interaction de ces différents facteurs est mise en lumière, grâce à une sélection d’œuvres peintes et dessinées.
Un parcours chronologique, émaillée de tous les faits biographiques qui le jalonnent (rencontres, expositions, publication, ventes...) devrait rendre perceptible ce qui, d’un exil politique – la fuite du nazisme – est devenu peu à peu, et plus particulièrement à partir du déclenchement de la guerre, un exil intérieur, habité de toutes sortes de réminiscences à la fois artistiques et autobiographiques.

+ Du 18 mars au 18 juin 2017. Henri Fantin-Latour. À fleur de peau.

Cette rétrospective de l’œuvre de Henri Fantin-Latour (1836-1904) rassemble une soixantaine de tableaux et une trentaine de lithographies, dessins et autres études préparatoires, montrant les œuvres les plus emblématiques de cet artiste surtout connu pour ses natures mortes et ses portraits de groupe, mais elle révèle également l’importante part occupée dans son œuvre par les "peintures d’imagination".

Si Fantin-Latour fut dès sa jeunesse attaché à la restitution la plus fidèle de la réalité, il explora également une veine plus poétique qui le rapproche des symbolistes.

Respectant un parcours chronologique, l’exposition s’ouvre en première partie sur les œuvres de jeunesse, dont les autoportraits qu’il réalise dans les années 1850-1860. Confiné dans l’atelier, Fantin-Latour trouve alors ses sources d’inspiration au cœur de son intimité. Modèles captives, ses deux sœurs sont mises en scène en liseuses ou en brodeuses, tandis que les natures mortes du peintre savamment composées des années 1860 révèlent, déjà, ses exceptionnelles qualités d’observation.

Le deuxième module porte sur la décennie 1864-1874, période charnière éclatante dans le travail de Fantin-Latour. Le jeune artiste travaille alors intensément, innovant avec ostentation dans le portrait et la nature morte, qui sont ses deux domaines de prédilection.

Avec l’Hommage à Delacroix, premier de ses grands portraits de groupe, il s’inscrit dans une certaine modernité, aux côtés de Delacroix ou de Manet. Depuis Le Toast (1864-1865) jusqu’au Coin de table (1872), en passant par deux grandes natures mortes peintes pour les Salons de 1873 et 1874, il multiplie des œuvres ayant valeur de manifestes.

La troisième partie de l’exposition offre les séries de natures mortes et de portraits que l’artiste réalise entre 1873 et 1890. À l’exception des portraits de commande, qui progressivement vont se raréfier, il qualifie alors ces toiles d’"études d’après nature". Les somptueux portraits de fleurs qu’il brosse alors par dizaines témoignent d’un talent rare dans la composition des bouquets autant que d’une exceptionnelle virtuosité dans le rendu des matières. Ses portraits, posés ou plus naturels, plus intimistes, illustrent son sens aigu de l’observation.

L’artiste va pourtant finir par se lasser des portraits et des natures mortes, ainsi que le révèle la quatrième partie de l’exposition. Quand dans une lettre à Edwards de 1869, il écrit "Je me fais plaisir", c’est pour évoquer les œuvres dites "d’imagination" qui prennent au fil des années une part croissante de son temps. Elles sont inspirées de sujets mythologiques ou sont des odes à la beauté du corps féminin (sous couvert de chastes allégories), et surprennent chez cet artiste.

Henri Fantin-Latour, La Lecture (détail), 1877, huile sur toile, 97 x 130,5 cm, Lyon, Musée des beaux-arts

Ainsi sa personnalité se dessine-t-elle par différentes touches, entre l’austérité des portraits familiaux, la richesse des natures mortes et la féerie des tableaux d’imagination, éclairée par l’abondante correspondance qu’il entretint avec ses amis et artistes.

L’exposition consacre au processus créatif de Fantin-Latour une place à L’Anniversaire peint en 1876, présentant en parallèle peintures, dessins et lithographies retravaillées à de nombreuses reprises.

Cette rétrospective dévoile enfin au public un corpus inédit de photographies, véritable répertoire ou dictionnaire de formes pour l’artiste.

Fantin-Latour, figure marquante de son siècle, était un artiste en prise avec les débats esthétiques de son temps, entre la passion et la sincérité de la représentation du réel et un puissant besoin d’évasion.

Le commissariat de l’exposition est assuré par Laure Dalon, conservateur à la Rmn–Grand Palais, adjointe au directeur scientifique ; Xavier Rey, conservateur au musée d’Orsay, et Guy Tosatto, directeur du Musée de Grenoble.

Cette exposition a été montrée au musée du Luxembourg à Paris.

Retour : Haut de la page


Le Musée de l’ancien évêché

- Le Musée de l’ancien évêché. 2, rue Très Cloîtres, 38 000 Grenoble, 04 76 03 15 25. www.ancien-eveche-isere.fr, lundi, mardi, jeudi, vendredi de 9 à 18h, mercredi de 13 à 18h, samedi, dimanche de 11 à 18h. Ancien Palais des Évêques, cet édifice protégé au titre des Monuments historiques. Musée gratuit pour tous.

+ Exposition permanente sur l’Isère en histoire, de la préhistoire au XXe siècle.

+ Du 19 novembre 2016 au 30 avril 2017. Pic & bulle. La montagne dans la BD

Une exposition inédite. La bande dessinée est née dans les Alpes en 1827, de l’imagination du Suisse Rodolphe Töpffer ! Depuis lors, la montagne n’a cessé d’être une source d’inspiration. Au-delà des exploits de Tintin au Tibet (Hergé, 1960), elle se déploie en une multitude de sujets en prise avec les préoccupations du moment.

De Bécassine à Mickey, d’Astérix à Blueberry, de Lucky Luke à Thorgal…, et qu’il s’agisse de BD franco-belge, de romans graphiques ou de mangas, la montagne est tour à tour simple décor, faire-valoir de l’action ou héroïne à part entière.

L’exposition explore pour la première fois le rapport de l’homme à la montagne dans la bande dessinée, à travers l’œuvre de 90 auteurs d’hier et d’aujourd’hui. Une présentation inédite de 102 planches originales, dont À la recherche de Peter Pan de Cosey, Le Sommet des dieux de Taniguchi, etc, des albums historiques et une sélection de reproductions offrent un voyage dans le temps et dans l’espace des pays imaginaires des montagnes de papier.

Un documentaire vidéo sur Christian Lax, auteur de L’Aigle sans orteils, donne à voir le parcours d’un bédéiste.

Un espace de lecture BD montagne est proposé en fin de visite, en partenariat avec les librairies grenobloises Arthaud, BD Fugue, Decitre, Glénat, Le Square et Momie Folie.

Retour : Haut de la page


La Bibliothèque d’étude et d’information

- La Bibliothèque d’étude et d’information, 12, boulevard Maréchal Lyautey, 04 76 86 21 00. www.bm-grenoble.fr. Visite libre durant les horaires d’ouverture. Gratuit. Visite guidée gratuite.

Retour : Haut de la page


Le Magasin, Centre d’art

- Le Magasin, Centre d’art, site Bouchayer-Viallet, 8 esplanade Andry Farcy 38000 Grenoble. 04 76 21 95 84. www.magasin-cnac.org.

Retour : Haut de la page


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

À voir également :
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : visites, musées, presse...


Messages

  • Chère Madame (Estelle Favre-Taylaz)
    A l’occasion de son exposition à la Vieille Charité à Marseille cet été, j’ai eu l’occasion de connaître la toile intitulée le « scaphandrier des nuages » de Enrico Prampolini qui fait partie de vos collections
    Une ami grenobloise est allée voir si vous l’aviez en boutique mais hélàs non
    Mon fils est plongeur professionnel et ingénieur en astrophysique il travaille peut-être connaissez vous ? sur le projet actuel « Moon-walk » de l’European Space Agency d’entrainement des spationautes en milieu sous-marin à la COMEX à Marseille et cette toile me parait tellement adaptée à ses 2 passions réunies…que j’aimerais lui offrir en poster
    Comment pourrions-nous nous organiser ? POuvez-vous me faire un devis pour une taille "normale"
    d’environ 70*100 cm ?
    Merci de votre attention
    Bien cordialement

    Dr LE PILLOUER PROST Anne, dermatologue
    Présidente ADEESSE, association régionale de formation continue en dermatologie interventionnelle
    Membre du club « M », ambassadeurs de Marseille
    Membre du bureau scientifique du Groupe Laser de la Société Française de dermatologie
    Membre des groupes chirurgical et esthétique (GrDEC) de la Société Française de Dermatologie
    Membre de l’European Academy of Dermatology and Venerology (EADV) et de l’European Laser Society of Dermatology (ESLD)
    Membre de l’ASLMS (American Society of Laser Medical Society)
    Secrétariat scientifique IMCAS Paris
    HP Clairval, 317 Bd du Redon, 13009, Marseille
    04 91 17 11 57
    06 09 88 00 88
    doclepillouer@free.fr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.