eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Expositions à la Maison Européenne de la Photographie > Génération De l’air à la MEP, pour que le photojournalisme respire

Génération De l’air à la MEP, pour que le photojournalisme respire

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Le magazine bimestriel « De l’air » a surpris tout son monde par la couverture de son premier numéro le 18 avril 2000 : il s’agissait d’une photo de Shadi Ghadirian révélant une Iranienne, une radio sur l’épaule. Titre : « L’Iran n’écoute plus la voix de son maître ». La revue se posait, en préalable, en « laboratoire de création », « en défricheur ».

De l’air, magazine de photojournalisme, s’est autorisé tous les sujets comme toutes les écritures, loin des tumultes de l’actualité. Et depuis plus de 10 ans, il a su faire preuve d’une belle curiosité en accueillant les regards originaux d’auteurs singuliers.

La Maison européenne de la Photographie, par son exposition « Génération De l’air » rend compte de cette génération de photographes qui habitèrent les pages de la revue : 30 regards autour de thèmes qui lui sont chers dont le paysage, les séries, la nuit, le portrait, le nu.

Parmi ces thématiques et ces esthétiques sélectionnées, Nuit blanche à Bamako, manifestation altermondialiste à Prague, portrait d’une mère de famille à Buenos Aires. Pour Stéphane Brasca, créateur et directeur de la revue, l’urgence permanente consiste à « sortir des autoroutes de l’information unique » afin de « rester en phase avec le monde d’aujourd’hui ».

Mais sa plus belle remarque demeure : « Si on faisait comme les autres, on serait mort depuis longtemps. »

Parmi les photographes dont les travaux figurent à l’exposition, Tendance floue, présent également aux Rencontres d’Arles, Bertrand Deprez, Julien Chatelin, Patrick Swirc et Grégoire Korganow (la série « Père et fils »).

La totalité des couvertures sont présentes, ainsi qu’une sélection de pages intérieures.

Jusqu’au 25 septembre, Maison européenne de la Photographie, 5-7 rue de Fourcy 75004 Du mercredi au dimanche de 11 à 20h.

André Balbo

sources : MEP, Libération

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.