.evous
> > >

LES 21 EXPOSITIONS 2012 PRÉFÉRÉES de nos lecteurs : bilan et surprises du classement

Il n’est ni simple, ni très "scientifique", d’établir les préférences et le classement de nos lecteurs pour ce qui est des quelque 200 principales expositions tenues à Paris en 2012. Les dates ne sont pas identiques, les durées de ces événements variables, et les établissements qui les ont proposés ne bénéficient pas d’un prestige comparable auprès du public.

On peut aussi souligner que les possibilités de communication, ou les talents, en ce domaine, des responsables de ces musées, qu’ils soient publics ou privés, sont aussi forcément disparates.

Ce que nous pouvons observer en revanche c’est que, pour l’année 2012, l’augmentation des visiteurs, constatée et largement diffusée par les musées en ce début d’année, est plus que confirmée par celle, considérable et impressionnante, de nos lecteurs en ce domaine.

Le classement des 21 premières expositions de Paris pour nos lecteurs a été établi tout simplement par la prise en compte du nombre de visites reçu par l’article spécifique qui les présentait.

L’exposition Bohèmes, au Grand Palais, obtient, à cette date, une première place indiscutable.

Mais elle fermera bientôt... laissant à celle consacrée aux Dinosaures, au Muséum, 2e pour l’instant, qui se termine en mai 2013, soit à la rétrospective Salvatore Dali, au Centre Pompidou, 3e, qui elle se poursuit jusqu’en mars 2013, tout loisir d’espérer la dépasser prochainement...

En 4e position vient Toutankhamon ( Parc des expositions de la porte de Versailles ), exposition à qui il avait pourtant été largement fait reproche de n’avoir montré que des reproductions (mais confirmées fidèles !) des objets de la sépulture du célèbre pharaon.

Dans un mouchoir de poche se plaçaient en 5e et 6e positions Degas et le nu ( Orsay ), et les Mayas ( Pinacothèque ).

Bien que réputé être un peintre dont l’œuvre serait assez difficile d’accès, le Soutine de l’Orangerie s’est taillé une très jolie 7e place, arrachée d’un cheveu à l’Impressionnisme et la mode ( Orsay ) 8e (place et arrondissement), et d’une courte mèche à l’Américain Hopper, 9e ( Grand Palais ).

Berthe Morisot ( Marmottan ), première femme, pointe en 10e position, suivie du redoutable match qui opposait Canaletto à Guardi ( Jacquemart-André ), 11e.

Les Gaulois ( Cité des sciences ), deuxième exposition pour enfants et publics scolaires de ce classement, viennent à la 12e place, coiffant de très peu Debussy ( Orangerie ), 13e, et Beauté animale ( Grand Palais ), 14e.

Artemisia, deuxième femme, dont l’œuvre était exposée au musée Maillol, est 15e, devant le Burton de la Cinémathèque française (16e).

Le Matisse de Pompidou arrive dans une 17e place encore plus qu’honorable, comme les marbres de Rodin, en son musée (18e), le Van Gogh de la Pinacothèque (19e), le Sempé de l’Hôtel de Ville (20e) et le formidable Danser sa vie du Centre Pompidou, 21e.

Ces 21 premières places ont été obtenues au cours d’une longue compétition très disputée, et parmi près de 200 événements culturels principaux proposés sur Paris-même.

Applaudissons à leurs succès, mais comme le temps passe inexorablement... il est plus que temps de nous reportez dès maintenant aux articles qui parlent de l’avenir :
2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z ;
CALENDRIER 2013 des grandes expositions à Paris ;
PARIS 2013 : les meilleurs catalogues d’expositions de Paris.

André Balbo

Mots-clés