evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 20e arrondissement de Paris > Lieux clés du 20e > Le Vingtième Théâtre a fermé ses portes pour faire place à un nouveau projet (...) > "Le Bonheur des Dames" de Zola au Vingtième théâtre

"Le Bonheur des Dames" de Zola au Vingtième théâtre

mercredi 22 novembre 2017, par Denis

Du 30 octobre au 30 novembre 2014, écriture et mise en scène : Florence Camoin. Nous voyons naître trois événements majeurs : la naissance du commerce moderne et des techniques de “marketing”, les droits sociaux et l’émancipation des femmes. Douze comédiens pour jouer plus de vingt personnages, des costumes somptueux, de la chanson de rue, de l’opérette, de l’impressionnisme, un système astucieux de décor vidéo qui ajoute à la magie pour créer le mouvement du grand magasin.

Octave Mouret, patron du “Bonheur des dames”, un des premiers grands magasins fondés dans les années 1850, séducteur invétéré, développe son entreprise au détriment des petits commerces voisins. Sa rencontre avec une petite provinciale qui entre à son service, Denise, va le transformer en profondeur. Nous voyons naître trois événements majeurs : la naissance du commerce moderne et des techniques de “marketing”, les droits sociaux et l’émancipation des femmes. Douze comédiens pour jouer plus de vingt personnages, des costumes somptueux, de la chanson de rue, de l’opérette, de l’impressionnisme, un système astucieux de décor vidéo qui ajoute à la magie pour créer le mouvement du grand magasin.
"Le Bonheur des Dames", c’est l’essor des grands magasins, c’est l’émancipation de la femme et également un portrait social du Paris des années 1850, et c’est un roman.

À travers une histoire sentimentale à l’issue inhabituellement heureuse, le roman entraîne le lecteur dans le monde des grands magasins, l’une des innovations du Second Empire. Le modèle du personnage d’Octave Mouret est Aristide Boucicaut, co-fondateur du Bon Marché.
Publié en 1883, Au Bonheur des Dames d’Émile Zola est le onzième volume des Rougon-Macquart. Il est lié à Pot-Bouille, qui raconte la première ascension d’Octave Mouret, personnage principal des deux romans. Cette œuvre a été adaptée deux fois au cinéma : un film muet par Julien Duvivier en 1930, et en 1943 par André Cayatte, avec Michel Simon et Albert Préjean.

Nous voyons naître trois événements majeurs : la naissance du commerce moderne et des techniques de “marketing”, les droits sociaux et l’émancipation des femmes. Douze comédiens pour jouer plus de vingt personnages, des costumes somptueux, de la chanson de rue, de l’opérette, de l’impressionnisme, un système astucieux de décor vidéo qui ajoute à la magie pour créer le mouvement du grand magasin.

Avec 12 comédiens sur scène :
Olivia Demorge (Denise), Anna Strelva (Madame Lhomme), Caroline Darnay (Madame Desforges), Sylvie Guermont (Madame Bourdelais), Claire Faurot (Pauline), Sarah Bloch (Clara),Olivier Hermel (Oncle Baudu), Laurent Feuillebois (Bourdoncle), Alain Lawrence (Baron Hartmann), Xavier Girard (Bourras), Pierre-Marie de Langaigne (Jean) et Alexis Moncorgé (Octave Mouret)

Création décors : Philippe Blanc
Costumes : Elisabeth de Sauverzac
Création lumières : Anne Gayan
Création video : Christophe Guillermet

Rendez-vous au Vingtième Théâtre

Adresse

7 rue des Plâtrières 75020 Paris

Horaires

Du jeudi au samedi à 19h30. Matinée dimanche à 15h30
Ecriture et mise en scène : Florence Camoin


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.