eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 1er arrondissement de Paris > Actualités, Paris 1er > Sorties, Paris 1er > Expositions, Paris 1er > Évènements et expositions au Musée de l’Orangerie > DERNIERS JOURS des Archives du rêve. Les dessins au plus près de la création, (...)

DERNIERS JOURS des Archives du rêve. Les dessins au plus près de la création, au musée de l’Orangerie

Dernière mise à jour : mercredi 15 juin 2016, par Expositions

Du 26 mars au 30 juin 2014. Près de 200 dessins, choisis dans la collection considérable du musée d’Orsay, parce qu’ils sont toujours au plus près de la création... et du rêve, par l’exigeant Werner Spies, l’ami d’Ernst et de Picasso au Panthéon des dessinateurs du XXe siècle.

Le musée d’Orsay rassemble une collection de près de 80 000 dessins, dont plus de 19 000 d’arts décoratifs et d’architecture, auxquels s’ajoutent plus de 700 pastels.

Ces œuvres trop sensibles au effets de la lumière, fragiles, sont en général pas ou très peu exposées, et pour la plupart conservées dans les locaux du département des arts graphiques du Louvre, rangés par format et par école avec les œuvres des siècles précédents.

Si le public peut toutefois les consulter, c’est dans les réserves mêmes, dans le recueillement d’une salle de lecture, car il s’agit d’archives classées méticuleusement et dont les secrets ne sont pas prêts d’être épuisés.

Le dessin, qui est le plus souvent à l’origine des autres arts, conserve une qualité et une fraicheur que ces derniers n’ont pas toujours. Il demeure au plus près de la création. Ni le geste ni l’intention de l’artiste ne sont encore figés.

L’œil curieux pourra se repaître des repentirs, des reprises, ratures, variations et variantes que le dessin ni l’artiste n’ont pas toujours pris la peine de masquer. Ainsi, au fil des feuilles d’études et des carnets, ce l’acte de création lui-même et le projet, l’intention, s’exposent, puisque le dessin porte toujours la trace intime de la main qui l’a tracé et coloré, et cela qu’il soit esquisse ou œuvre finie.

Le dessin n’a pas besoin d’outils bien complexes. Un support maniable, de quoi tracer et il rend possible libertés plastiques et expérimentations graphiques, voire journal intime de l’artiste, où se côtoient autoportraits, notations du quotidien et de fragments du monde, visions fantastiques et oniriques, peut s’y écrire.

Théophile Alexandre Steinlen, Femme nue, étendue sur des coussins, Paris, Musée d’Orsay © Musée d’Orsay (dist RMN-GP) / Patrice Schmidt

La sélection d’environ 200 dessins ne se voudra pas représentative de la collection, trop complexe pour être montrée en une seule exposition. Elle développera l’oxymore et le paradoxe des "archives du rêve" à travers le regard exigeant et original de Werner Spies qui fut l’ami des plus grands dessinateurs du XXe siècle, Ernst et Picasso.

Werner Spies a demandé à de nombreux acteurs du monde artistique, à de nombreux autres créateurs, plasticiens, hommes de lettre et critiques de notre temps, de réagir à ces œuvres, par les mots ou tout autre manifestation de leur main.

Les commissaires de l’exposition sont Werner Spies, historien d’art, ancien directeur du Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou, et Leïla Jarbouai, conservateur dessin au musée d’Orsay.

Les archives du rêve, dessins du musée d’Orsay : carte blanche à Werner Spies, du 26 mars au 30 juin 2014, au musée national de l’Orangerie, place de la Concorde 75001 Paris, Métro Concorde, de 9h30 à 18h, jusqu’à 21h45 le jeudi et fermé le lundi. 11 et 8,50€.

Lire aussi Musée de l’Orangerie : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes.

***

Vous retrouverez dans l’article 2014 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous avons établi notre sélection, avec Paris 2014 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

En grande nouveauté, car Paris, sans la province, ne serait vraiment pas grand chose... et est loin de nous être suffisant, nous vous proposons dorénavant une vue panoramique des Expositions et Festivals en province ? 2014. Expositions et Festivals en PROVINCE de A à Z. Ou encore CALENDRIER 2014 des Expositions et Festivals en PROVINCE

Avec des déclinaisons présentant davantage de détails par villes. dans les villes suivantes :
Angoulême
Arles
Avignon
Bordeaux
Dijon
Grenoble
Ile-de-France
Lens
Lille
Lyon
Marseille
Metz
Montpellier
Nantes
Nice
Ornans
Rennes
Rodez
Rouen, Le Havre
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Tours

Et juste quelques expositions 2014 pour Bruxelles et Londres, Genève, Bâle...

André Balbo

source : Musée national de l’Orangerie

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.