eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Expositions dans le Marais > Événements au Centre Pompidou et à la BPI > Archives. À Pompidou, les FRAC de 2e génération adoptent des architectures (...)

Archives. À Pompidou, les FRAC de 2e génération adoptent des architectures innovantes

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Les Fonds régionaux pour l’art contemporain, les FRAC, ont été créés en 1982 par le ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec les Conseils régionaux.

FRAC Paca, Marseille, Pignon, concours, 2007, Kengo Kuma & Associates © Studio Cyrille Thomas

Ainsi, les régions françaises s’engageaient-elles dès lors de façon tangible et mesurable pour l’art contemporain, acquérant depuis cette date fondatrice auprès de plus de 4 200 artistes une masse considérable d’œuvres : plus de 26 000 !

Pour montrer ces œuvres à leur public le plus largement possible, et de la façon la plus adaptée, de véritables vaisseaux "modernistes" ont été conçus et ces bâtiments sont souvent d’ailleurs encore en chantier.

Pourquoi radicalement modernistes ?

Parce que chacun d’entre eux, compte tenu de ce qu’il doit mettre en valeur ne peut que témoigner d’une créativité institutionnelle et de sa volonté de démocratiser et de décentraliser l’art contemporain.

FRAC Centre, Orléans, Etude des volumétries intérieures, 2006, Jakob + MacFarlane © Jakob + MacFarlane architectes

Du 5 septembre au 14 octobre 2012, le Centre Pompidou présente une exposition qui met en scène la diversité du débat architectural contemporain en regroupant, parmi les 23 existant, 6 FRAC, dits de la 2e génération, comme le film de Steven Spielberg s’appelait "Rencontres du 3e type", ceux d’Aquitaine, de Bretagne, de la région Centre, de Franche-Comté, du Nord-Pas de Calais, et de Provence-Alpes-Côte d’Azur, tous dits « de nouvelle génération ».

Chacun de ces bâtiments emblématiques coûtera de 15 à 18M€, majoritairement financés par les régions. Pour être tous des bâtiments de grande échelle, ils expriment de grandes différences conceptuelles. Leur fonction sera d’exercer un rayonnement centrifuge sur leur territoire.

Frac Bretagne © Odile Decq, Benoît Cornette (ODBC) ; photo : Roland Halbe

Tous tentent de rendre plus accessible l’art contemporain aux publics, en établissant des relations multiples entre artistes, amateurs, élèves et étudiants, enseignants et chercheurs.

Les architectures expérimentales ont ainsi fait de ces lieux des territoires de la création artistique contemporaine et de sa diffusion.

Utopique ?

Comment incarner autrement dans leurs villes ces institutions qui développent des collections d’art contemporain, les conservent, les transmettent, les exportent, en font le socle de programmes d’expositions, de soutiens à la création, de sensibilisation, et de formation en permanent mouvement ?

FRAC Aquitaine au sein de la MECA de Bordeaux, vue depuis le boulevard des frères Moga, côté Garonne. © BIG – Bjarke Ingels Group

Le Centre Pompidou présente les enjeux de six concours d’architecture singuliers, par ordre alphabétique, qui marquent l’actualité architecturale de ces dernières années en France, et dont les lauréats sont des architectes confirmés sur la scène internationale :
- Aquitaine, à Bordeaux, l’équipe danoise BIG associée à FREAKS, bâtiment dense de tendance un peu "koolhaasienne" ;
- Bretagne, à Rennes, l’agence Odile Decq Benoît Cornette, qui a réalisé à Paris le restaurant du Palais Garnier. Inauguré cet été, il ouvrira réellement au public le 14 septembre 2012 : 4 700 œuvres, dont des Soulages et des François Morellet. Le bâtiment, de façade silencieuse, opaque, est fendu d’une longue faille de 30m de haut ;
- Centre, à Orléans, l’équipe Jakob + Mac Farlane, qui a réalisé à Paris la Cité de la Mode ;
- Franche-Comté, à Besançon (FRAC très harmonieux, le long du Doubs, bois et lumières), et Paca, à Marseille (splendide longue façade à vêture de feuilles de verre, dans un quartier très dense, un peu hommage au Corbusier), de l’architecte japonais Kengo Kuma ;
- Nord, à Dunkerque Anne Lacaton et Jean Philippe Vassal ; le FRAC est installé sur un chantier naval, avec la "cathédrale", doublée de son nouveau jumeau, de grande modularité.

Alors que la plupart de ces bâtiments sont en cours d’achèvement, le Centre Pompidou ouvre les portes de ces "chantiers manifestes".

Chacun d’eux est ainsi montré de façon linéaire, avec, selon son degré d’avancement, des maquettes générales, des esquisses, dessins, photos, maquettes de détails, voire des exemples de matériaux comme ceux de verres émaillés destinés à la façade du FRAC Paca à Marseille (Atelier Emmanuel Barrois, verrier à Brioude).

Le public bénéficie ainsi, un peu comme les photos d’études de mouvements de Marey ou de Muybridge, des processus de conception de chacun de ces 6 FRAC, présentés souvent de façon chronologique.

De judicieux entretiens des architectes ont été réalisés à chaque fois par le responsable du FRAC. Ils sont montrés sur des moniteurs, à même les "éclatés" de leur ouvrage.

Les 30 ans des FRAC sonneront en 2013. Cette exposition sera itinérante. Elle sera au FRAC Bretagne fin 2012, puis à Arc en Rêve (le centre d’architecture de Bordeaux), et à l’automne 2013 au FRAC Paca à Marseille.

Nouvelles Architectures : Fonds régionaux pour l’art contemporain, au Centre Pompidou du 5 septembre au 14 octobre 2012. De 11 à 21h.

Vous retrouverez dans l’article « 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z » les différentes expositions 2012 déjà annoncées par leurs établissements et musées, et dans l’article « Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris », ces mêmes expositions classées par dates.

David méditant devant la tête de Goliath, d’Orazio Gentileschi, huile sur lapis-lazuli, exposition Artemisia

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : "LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du...".

Nous tentons aussi de vous les présenter chaque mois : Février, Mars, Avril, Mai, Juin, Septembre...

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons la sélection, pour Paris, des MEILLEURS CATALOGUES des expositions 2012.

André Balbo

sources : visite, Centre Pompidou, Les Échos