eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Expositions dans le Marais > Événements au Centre Pompidou et à la BPI > 495 000 personnes ont vu l’exposition Matisse. Paires et séries, au Centre (...)

495 000 personnes ont vu l’exposition Matisse. Paires et séries, au Centre Pompidou

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Le Centre Pompidou vient de fermer les portes, le 18 juin 2012, de son exposition « Matisse. Paires et séries ». Gros succès avec 495 000 visiteurs, soit une moyenne de près de 5 500 par jour. Ainsi se classe-t-elle comme la 6e exposition la plus fréquentée du Centre Pompidou.

Henri Matisse : Le Rêve, Hôtel Régina, 1940 (La Dormeuse) Collection particulière

Elle vogue maintenant vers de nouveaux horizons, puisqu’elle sera présentée du 14 juillet au 28 octobre 2012 à la National Gallery of Denmark, à Copenhague, et du 4 décembre 2012 au 17 mars 2013,
au Metropolitan Museum of Art, à New York.

Cette exposition rassemble une sélection d’œuvres de Matisse, provenant du Centre Pompidou évidement, mais aussi du MoMA, de Copenhague, du musée Pouchkine de Moscou, de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, du musée Matisse de Nice, de Vaasa en Finlande, de la Fondation Beyerler à Bâle, en Suisse, et de quelques prestigieuses collections privées.

Les œuvres présentées, le plus souvent appariées, éclairent l’exploration répétitive que ce grand peintre pratiquait d’un même sujet, d’un même motif, dans le but d’explorer la peinture elle-même.

L’exposition montre qu’ainsi, par paires, ou parfois même par séries, ces ricochets formels à travers des variations de cadre, de dessin, de touche, de couleurs, constituent l’un des traits récurrents de son travail.

60 tableaux, dont certains des plus célèbres (Luxe I et Luxe II, Le Rêve, les deux Capucines à la danse, ou La Blouse roumaine,) dont 4 grands papiers gouachés découpés (les Nu bleu), une trentaine de dessins, parcourent la trajectoire artistique de Matisse, de 1899 à 1952. Ils se retrouvent ainsi pour la première fois confrontés entre eux, côte à côte...


Le Luxe I à gauche, 1907 Huile sur toile 210x138cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris, achat à l’artiste en 1945

Le Luxe II à droite, 1907 Détrempe sur toile 209,5x139cm Statens Museum for Kunst, Copenhague, Don de Johannes Rump, 1928

- De façon tout à fait exceptionnelle, les deux versions de Luxe sont réunies, l’une faite à l’été 1907, aux ambiances tremblées, l’autre le même hiver. Mais Matisse, entre temps, a vu en Italie les fresques de Giotto, et les couleurs en deviennent plus chaudes, les traits plus marqués, plus définis.
- Ses ambitieux papiers découpés, des Années 1950,
- La célèbre série Nu bleu de 1952, les 3 du Centre Pompidou et le 1er de Suisse,
- L’ensemble de dessins de Thèmes et variations qui constitue un aboutissement conceptuel du procédé.

Les grandes périodes d’Henri Matisse sont représentées selon un parcours chronologique, et l’exposition apporte l’éclairage de la genèse de chaque œuvre, à travers des recherches historiques, critiques et techniques...

Henri Matisse : Blouse roumaine, 1940. Don de l’artiste en 1953, Musée national d’art moderne, Centre Pompidou © Succession Henri Matisse, 2011

Face à ces couples et à ces digressions, c’est tout l’œuvre de Matisse, grandiose maître, à la fois concurrent tenace et partenaire attentif voire soupçonneux dans la recherche artistique de Picasso, qu’il est enfin permis de saisir, avec ses ruptures, ses revirements, comme ses conquêtes.

C’est avec l’aiguillon de cette exigence que Matisse a tant apporté à la peinture moderne, parce qu’il questionnait sans relâche les éternels sujets que sont la représentation, le réalisme, le rapport du dessin à la couleur, comme celui de la surface au volume.

Quelques remarques : les paires sont quelques rares fois arrangées "à la marieuse". Des œuvres essentielles manquent, comme la Danse, "occupée" à Metz, et le fameux tableau du Nu bleu, qui aurait fait merveille à côté des natures mortes à la petite statue couchée (au lierre ?)...

Quelques splendeurs dont Les Acanthes, aux violets et aux mauves méditerranéens si génialement interprétés, les tentatives du peintre d’entrer de plain-pied dans certains de ses tableaux, comme pour Poissons rouges et palette, dans lequel il n’est là que par ses outils de peintre, ou dans Le Peintre dans son atelier, où il n’est là qu’esprit ou que chair, c’est égal, nu et droit, cherchant toujours à pénétrer plus loin dans son art, veilleur concentré avec, en fond de tableau, le motif de son Nu dans un fauteuil, si tranquille et si apaisant.


Intérieur, bocal de poissons rouges à gauche, 1914 Huile sur toile 147x97cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris Legs de la baronne Eva Gourgaud aux Musées nationaux, 1965

Poissons rouges et palette à droite, 1914 Huile sur toile 146,5x112,4cm The Museum of Modern Art, New York Don de Florence M. Schoenborn et Samuel A. Marx, 1964

Et une sensualité incroyable dans son regard aux femmes, comme son Nu dans un fauteuil (Nice), ou sa Femme nue drapée (Tate).

Le catalogue "Matisse. Paires et séries,"
a été établi sous la direction de Cécile Debray, commissaire de l’exposition. 288 p., 270 illustrations couleur. 42€.

Une idée sotte m’est venue. La programmation du Centre Pompidou pour 2012 honorera les deux peintres dont les rétrospectives avaient déjà fait tout particulièrement dates : Matisse et Dali. Faudrait-il en conclure quelque chose de particulier ?

Centre Pompidou, « Matisse. Paires et séries », du 7 mars au 18 juin 2012, tous les jours de 11 à 21h sauf le mardi.

Vous retrouverez dans l’article « 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z » les différentes expositions 2012 déjà annoncées par leurs établissements et musées, et dans l’article « Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris », ces mêmes expositions classées par dates.

David méditant devant la tête de Goliath, d’Orazio Gentileschi, huile sur lapis-lazuli, exposition Artemisia

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : "LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du...".

Nous tentons aussi de vous les présenter chaque mois : Février, Mars, Avril, Mai, Juin...

André Balbo

sources : Centre Pompidou, visite

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.