eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Astuces, idées et inspirations > Santé, Bien-être > Médecine, santé générale > Polyarthrite rhumatoïde, arthrite, causes et traitements

Polyarthrite rhumatoïde, arthrite, causes et traitements

Dernière mise à jour : lundi 1er octobre 2018, par Denis

Une maladie inflammatoire chronique des articulations, une destruction des cartilages, une maladie douloureuse, fatigante, évoluant par poussées, invalidante, une maladie auto-immune. Les nouvelles pistes thérapeutiques semblent pouvoir redonner de l’espoir aux malades, restez informé, journée mondiale le 12 octobre.

Un tiers des français souffre après quarante ans de rhumatismes, arthrose, polyarthrite rhumatoïde ou psoriasique, spondyloartrite… Une cause fréquente d’handicaps de l’appareil ostéo-articulaire, un défi pour la recherche biomédicale, des innovations et des progrès sont en cours contre un fléau dont les souffrances rendent la vie difficile pour les personnes atteintes de ces pathologies. C’est une maladie auto-immune mais plusieurs facteurs immunologiques, génétiques, hormonaux, environnementaux... sont nécessaires pour qu’elle se déclenche.

Cause

Une maladie peu connue, mystérieuse qui commence souvent par une inflammation aigüe. Il s’agit souvent d’un terrain génétique particulier, ou de facteurs environnementaux (éventuellement infectieux), mais aussi hormonaux, psychologiques et immunologiques, plusieurs facteurs sont prédisposants, c’est une maladie multifactorielle. Il s’agit du plus fréquent des rhumatismes inflammatoires chroniques qui touche environ 0,5% de la population française et surtout les femmes, elle apparaît habituellement entre 40 et 60 ans.
Certaines formes de cette maladie sont bénignes, d’autres cycliques avec des complications handicapantes et certaines sont plus graves. De manière générale, la sédentarité permanente est également très soupçonnée comme élément déclencheur à long terme.

Conséquence, ce rhumatisme atteint plusieurs (poly) articulations (arthrite) notamment les mains à l’extrémité des doigts, puis les poignets voir les genoux, les coudes, les chevilles ou les orteils. Les articulations sont douloureuses, gonflées, raides et fatigantes, la maladie évolue de façon chronique et perdure jusqu’à créer éventuellement des déformations articulaires. Les malades souffrent, certains en perde la vie.
Sans traitement, la maladie atteint progressivement de nouvelles articulations et entraîne la déformation ou la destruction progressive des articulations touchées (souvent celles des mains et des pieds). Dans certaines formes plus rares de la maladie, des manifestations extra-articulaires apparaissent, touchant d’autres organes.

Traitement

La gravité de cette pathologie varie d’une personne à l’autre et sa prise en charge précoce permet d’améliorer son évolution. Grâce à des traitements de fonds disponibles, l’objectif est d’obtenir la rémission afin d’inactiver la maladie et d’empêcher les lésions articulaires de s’installer.
Au-delà du fait qu’il faille être observant à son traitement de fond dont le bénéfice ne se voit qu’à long terme, il faut aussi conserver une activité physique suffisante.

Vélo, natation, gymnastique sont bienfaiteurs avec modération, si cela est trop difficile, une bonne marche de trente minutes reste indispensable et plus que souhaitable. Votre médecin et le kinésithérapeute sauront vous conseiller un programme adapté : rééducation fonctionnelle, ergothérapie.
Si vous n’êtes pas dans une période de crise, il vaut mieux des exercices quotidiens plutôt qu’une pratique hebdomadaire intense qui risquerait de provoquer des douleurs. Une activité physique est plus que souhaitable même si c’est difficile et éprouvant au premier abord.

Une alimentation particulière pourra vous aider selon votre poids, car l’obésité ou la maigreur ne font pas bon ménage avec cette pathologie. Dans certains cas un régime peut être recommandé en fonction de votre profil.
Injection, médicaments, traitements chirurgicaux : ponction évacuatrice, sinoviorthèse, synovectomie, médecine alternative naturelle, les remédiations thérapeutiques ne manquent pas jusqu’à la prothèse si le besoin est avéré. Cherchez à rencontrer un spécialiste de cette maladie, le rhumatologue, pour bien vous orienter vers un traitement le mieux adapté possible à votre profil.

Le traitement de la polyarthrite rhumatoïde a pour objectifs : de soulager les symptômes douloureux et inflammatoires. De limiter les destructions ostéo-articulaires, et dans ce sens de préserver le plus possible la fonction articulaire. Malade ou pas, la notion de mouvement reste primordiale pour éviter ou limiter les conséquences d’une telle maladie, dont les effets physiques et psychologiques peuvent altérer sérieusement votre quotidien. Plus la prise en charge est anticipée plus le médecin pourra tenter de vous soulager et vous rendre un confort autant que faire se peut.

Vers des progrès majeurs

Aujourd’hui en 2016, deux essais thérapeutiques sources de progrès sont en cours concernant la main et le genou : L’un en phase 3, sur la recherche avec un anticorps l’interleukine1 (IL1), une biothérapie qui cible une nouvelle molécule de l’inflammation. L’autre test grandeur nature est la thérapie cellulaire, une injection de cellules souches après prélèvement, afin d’enclencher une réaction anti-inflammatoire. Une nouvelle biothérapie est également en cours, pour traiter les rhumatismes inflammatoires invalidants, qui touchent des personnes entre 20 et 40 ans. Des progrès certains sont en cours qui devraient rendre à terme, la vie plus facile pour les malades.

Les salons de la polyarthrite qui ont lieu chaque année en France et des associations peuvent vous aider et vous soutenir :

- Association AFP (Association Française des Polyarthritiques)
L’AFPric (Association Française des Polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques) est une association de patients fondée en 1988, et reconnue d’utilité publique depuis l’année 2009.
9 rue de Nemours 75011 Paris
Tel en haut de page

- ANDAR - Association Nationale de Défense contre L’Arthrite Rhumatoïde
Hôpital Saint-Antoine - Service de Rhumatologie
184, rue de Faubourg Saint Antoine
75012 Paris
Tél. : 01 46 28 08 63
Email : andar75@yahoo.fr

- Fondation Arthritis
Historiquement, la Fondation Arthritis est la transformation de l’Association de Recherche sur la Polyarthrite (ARP) créée en 1989. Elle fût la première initiative pour favoriser la recherche sur les rhumatismes les plus graves.
4 rue Berteaux Dumas, 92200 Neuilly sur Seine
T.08 00 33 35 55

Adresse

9 rue de Nemours 75011 Paris

Horaires

Association AFP (Association Française des Polyarthritiques)
Du lundi au vendredi de 9 h à 17h30


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.