eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Actualités, Paris 16e > Sorties Paris 16e > Expositions, Paris 16e > Évènements au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris > Robert Crumb

Robert Crumb

Dernière mise à jour : lundi 29 juillet 2019, par Expositions

Présentation de l’artiste

Voir Présentations d’Artistes de A à Z

Robert Crumb, grand dessinateur radical américain de ces 50 dernières années, est un acteur et un témoin des changements de notre quotidien. Il a aussi été un pionnier et presque pape de la BD Underground.

Robert Crumb est une figure mythique de la contre-culture américaine, que dis-je, une figure totémique. Ses récits satiriques ont décapé et même équarri les quelques carcans moraux que nous tenions encore de nos grands-mères. Ils ont asséné leur regard acéré sur les sociétés étriquées, et avant toutes l’américaine, ses noirceurs et absurdités, qui étaient aussi les nôtres, pour ne rien vous cacher. Nombre de ses plus célèbres personnages seraient venus au monde... alors qu’il était sous l’effet du LSD : Mr. Natural, Snoid, et quelques autres...

Ses dessins sont apparus pour la première fois en France en 1970, sur les couvertures du magazine innovant et corrosif Actuel, du regretté Jean-François Bizot (1944-2007). Il s’agissait de reprises d’illustrations déjà publiées aux États-Unis. Robert Crumb, qui vit aujourd’hui avec sa femme Aline dans le Sud de la France, à Sauve, depuis 1991, parmi ses 6 000 disques vinyle de 78 tours et son banjo, est un dessinateur-auteur au parcours prolifique. Et son œuvre aura profondément marqué le monde de la bande dessinée sur deux générations.

La famille, le sexe, la musique, les hippies, l’argent, et bien d’autres sujets tout autant fondamentaux, sont abordés dans ses dessins au trait souple et dense, qui remettent sans cesse en question les frontières de la bande dessinée et de la licence. Fils d’une famille très contraignante, il y allait certainement en partie de sa propre santé mentale.

Mais le grand sujet de Robert Crumb demeure Robert Crumb, l’artiste n’hésitant pas à se mettre à nu, très nu, dévoilant avec acuité voire cruauté, de la façon la plus honnête, et donc la plus crue, ses obsessions, ses relations pas si simple avec les femmes, ce qu’il en voit le plus, ou le mieux, et sa conception de la vie.

Et dans ce flot d’images surnage, insubmersible, son humour vraiment très personnel, qui cherche désespérément à ouvrir toujours de nouvelles portes.

Dès 7 ans, Crumb dessine régulièrement. Il crée son héros Fritz the Cat en 1959, alors qu’il avait à peine 16 ans, puis Mr. Natural en 1967. Dans l’effervescence hippie de San Francisco, en 1968, il connaît son premier succès en réalisant entièrement le premier numéro de la revue Zap.

Ce qui, dans ses dessins, déchaîne immanquablement en moi des fous rires, ce sont les accélérations soudaines dont il émaille ses histoires, ses désordres insensés et ses courses poursuites qui finiront les pattes en l’air et, quelque fois, en grappes humaines.

Passionné par la musique des années 1920 et 1930, Robert Crumb dessine de nombreux portraits de musiciens et de splendides pochettes de disques qui laissent percer son attachement à ces anciennes harmonies oubliées...

À partir des années 1980, il dirige la revue Weirdo, et illustre des écrits de Bukowski ou de Jean-Paul Sartre.

Dans les années 1990, il réalise une biographie de Kafka, parce qu’il s’en sent proche, en collaboration avec David Zane Mairowitz, et les deux recueils de dessins Art & Beauty.

Il a publié en 2009 une Genèse illustrée, qui aura représenté 4 années complètes de travail.

Sorti en 2011, l’album Parle-moi d’Amour, résultat d’une collaboration avec sa femme Aline depuis 1972, s’apparente à un journal intime illustré. Nous vous en avions parlé lors de sa présentation à la galerie Martel, qui s’était faite en la présence d’Aline et de Robert.

Robert Crumb, né en 1943 à Philadelphie, vit en France. La plupart de ses ouvrages sont édités en français par Cornélius et Denoël Graphic, et en anglais chez Fantagraphics Books et W. W. Norton.

Présentation de la rétrospective de 2012

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris a organisé du 13 avril au 19 août 2012 l’exposition « Crumb. De l’Underground à la Genèse ». C’est la première rétrospective en France de ce grand dessinateur radical, pionnier et pape de la BD Underground.

L’exposition présentait forcément les mêmes obsessions que Robert Crumb :
- l’amour / la haine / la peur des femmes,
- la musique,
- son regard cru sur le monde frustrant des Années 1960, et plus posé sur notre époque moderne,
- et son introspection, qui ne finira peut-être qu’avec lui.

Ce fut une jolie vitrine des personnages inventés par le dessinateur, lui-même représenté concupiscent à souhait. Une femme acrobate, de taille plus qu’humaine, couronnait, au beau milieu de l’expo, l’admiration sans borne qu’il porte aux grandes protectrices élastiques.

Un petit fond musical des plus agréables, à son goût, était particulièrement bien mis en valeur dans ce vaste espace.

Cette exposition considérable rassemblait des œuvres et des documents rares : plus de 700 dessins, réalisés entre 1960 et aujourd’hui. Certains de ses carnets de croquis étaient consultables, en classeurs ou sur tablettes digitales, comme plus de 200 revues Underground, et le célèbre documentaire Crumb, de Terry Zwigoff, réalisé en 1994, qui défilait sans cesse sur écrans.

Le catalogue bilingue de l’exposition (français-anglais) a été publié par Paris Musées. Textes de Jean-Luc Fromental, Sébastien Gokalp, Fabrice Hergott, Todd Hignite, Jean-Pierre Mercier et Joann Sfar. 220 dessins inédits ou rares. 252 pages. 29€.

Le coffret DVD collector “Crumb”, avec le film culte de T. Zwigoff, une interview inédite et un spécial “R. Crumb et la musique” a été mis en vente à cette occasion.

Un concert se tint le 7 juin 2011 à 19h30 : « Les Primitifs du futur », avec Dominique Cravic (guitare, chant), Claire Elzière (chant), Daniel Huck (sax, scat), Daniel Colin (accordéon), Jean-Michel Davis (percussions), Jean-Philippe Viret (contrebasse), Fay Lovsky (ukulélé, scie musicale, thérémine).

Publications en français : Parle-moi d’amour, d’Aline et Robert Crumb, Denoël Graphic, 2011 ; Nausea, Robert Crumb, Cornélius, 2011 ; Mister Sixties, Robert Crumb, Cornélius, 2011 ; La Crème de Crumb. Cornélius, 2012 ; R. Crumb, Jean-Paul Gabilliet. Presses Universitaires de Bordeaux, 2012.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : Paris Expos Hebdo : Nouveautés, Conseils, Derniers Jours.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Vous pouvez consulter quelques dizaines de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

Sources : Visite, Crumb, Wikipédia, Jean-Pierre Bruneau