eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Astuces, idées et inspirations > Architecture > Expositions d’architecture > Vassal et Lacaton : la générosité avant tout.

Vassal et Lacaton : la générosité avant tout.

Dernière mise à jour : mardi 10 mars 2009, par Franck Beaumont

Exposition à la Cité de l’Architecture et du patrimoine jusqu’au 15 mars.

Récompensés en 2008 par le Grand Prix National de l’Architecture, Anne Lacaton et Jean-Pierre Vassal ont une approche assez tranchée des missions de l’architecte, un geste singulier qui prend tout son sens dans le contexte actuel de la crise mondiale.

Plutôt que d’imposer un geste esthétique fort et coûteux dans leurs projets, ces deux architectes ont développé une esthétique du simple et du généreux, qui repose sur un constat simple. En utilisant des matériaux standardisés et économiques (aluminium, plastique, polycrabonate transparent, tôle, bois, stores), ils proposent à leurs clients (maisons privées, lieux publics, projets d’immeubles neufs ou rénovation d’immeubles) de doubler la surface habitable, grâce aux économies réalisées sur la mise en oeuvre. On pourrait appliquer à leur architecture non pas le "less is more" du minimalisme, mais plutôt le "more is less" : plus le volume sera grand, moins les contraintes seront difficiles à résoudre... en d’autres mots, au plaisir d’habiter des volumes généreux, Vassal et Lacaton ajoutent celui de la liberté : ils imaginent des espaces libres, modulables, transformables, afin que chacun puisse s’approprier son lieu de vie. Leur éthique s’apparente à la simplicité, à la générosité, au partage.

Inspirée de l’expérience de l’Afrique (où la récupération et le faire durer sont de mise) et d’un premier projet d’agrandissement d’une maison (la maison Latapie) en Gironde, cette posture en architecture, qu’ils ont développé depuis plus de 20 ans, vient à point nommé raisonner, dans le contexte de crise économique mondiale, et dans la réflexion sur la consommation, la boulimie de sophistication, de luxe et le gâchis qui l’accompagne souvent. Ainsi, à chaque fois qu’ils ont été consultés sur des projets de démolition/reconstruction de logements sociaux (notamment les programmes sociaux des années 60 et 70), ils ont à chaque fois refusé la destruction, en argumentant que ceux-ci présentent un potentiel inachevé... Dès lors, ils proposent d ’agrandir les plateaux de chaque étage par des terrasses, balcons, véranda, où la végétation vient apporter du lien avec l’extérieur et un peu de poésie.

Dans bon nombre de projets, la présence de jardin d’hiver dans des vérandas crée un espace tampon face aux contraintes climatiques : la ventilation se fait naturellement et économiquement, les habitants peuvent également déplacer leurs lieux de vie au rythme des saisons et des envies. Et que dire de projets de maisons - d’architecte - à 94.000 euros quand on les compare aux affreuses maisons de promoteurs, semblables et souvent ridicules...

Chaque projet dans cette exposition s’appréhende par des images projettés sur écran, avant, pendant et après la conduite du projet. C’est très parlant, dynamique, et le contexte urbains ou naturel y est clairement exposé. Ne manquez surtout pas la présentation du projet de l’école d’Architecture de Nantes, magnifique synthèse de leurs principes, laboratoire urbain où les espaces extérieurs et intérieurs dialogueront et trouveront du sens grâce à ses usagers. Avec eux, et c’est sans doute le plus bel aspect de leur théorie, l’habitant ou l’usager devient acteur de son lieu de vie ou de travail.

Cité de l’Architecture et du Patrimoine, place du Trocadéro, Paris 16e - Ouvert tous les jours sauf le lundi de 11h à19h, jeudi nocturne jusqu’à 21h.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.