eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Agenda du mois > L’agenda des sorties dans le Marais

L’agenda des sorties dans le Marais

Dernière mise à jour : jeudi 21 novembre 2019, par Denis

Novembre 2019, que faire cet automne dans le Marais de Paris ? Loisirs, culture, des activités dans le centre de Paris. Expositions, événements, théâtre, concerts, arts et spectacles, un cocktail de suggestions et de sorties culturelles automnales toute la semaine, le week-end ou jours fériés.
Le Musée de la Chasse et de la Nature est actuellement fermé pour travaux d’agrandissement.

Novembre 2019 dans le Marais


Accès rapide : Les spectacles - Les expositions - Les évènements - Activités avec les enfants - Les concerts


SPECTACLES

La Maison de la Poésie présente Résistances poétiques de Cyril Dion, mercredi 13 novembre à 19h30

Une lecture musicale en partenariat avec La Maison de la Poésie, dans le cadre du festival Paris En Toutes Lettres qui se tient du 7 au 18 novembre.

"Face à la perspective d’un effondrement écologique, plongé dans le bouillonnement numérique, happé par le tourbillon des informations, confronté à la violence, aux inégalités, nous avons besoin de la poésie, de la beauté, de la musique.
Lire, écrire de la poésie, c’est déjà opposer une résistance à un monde obsédé par le rendement financier, la performance et le consumérisme.
C’est prendre le temps d’écouter le fracas à l’intérieur de nous et puiser dans nos ressources créatives, spirituelles, pour faire face. Et tenter de construire un autre futur.
" - Cyril Dion

À travers des poèmes et quelques textes en prose issus de ses différents ouvrages, Cyril Dion, écrivain, réalisateur, figure du mouvement écologiste et co-réalisateur du film Demain, propose une expérience poétique portée par la musique de Sébastien Hoog, guitariste, compositeur et interprète.

Le Café de la Gare, présente : Dîner de Famille. Du mercredi au samedi à 19h30, le dimanche à 18h15 et matinée le samedi à 16h

A l’occasion de ses 30 ans, Alexandre souhaite demander à ses parents d’être les témoins de son mariage.

Son père, animateur de télé parisien, et sa mère, femme au foyer provinciale, sont fâchés depuis sa naissance.
Alexandre va utiliser de faux prétextes pour les réunir...
Le dîner de famille va-t-il totalement partir en vrille ?

Le Théâtre des Blancs Manteaux présente "Mon homme parfait", tous les vendredis et samedis à 21h

Françoise, la quarantaine, vient encore de se faire plaquer par son mec.

"Au moins tu t’emmerdes plus avec un mec qui te fait des réflexions sur ta cellulite, il sera exactement comme tu le désires, et il fera tout ce que tu lui demandes, c’est l’idéal Françoise ! "
C’est sur les bons conseils de sa meilleure amie Martine, que Françoise s’achète un robot humanoïde, " les mecs c’est fini lui dit-elle, fini !
"

Bienvenue dans cette famille quelque peu débranchée. Un quatuor électrique, une comédie tout public à déguster sans modération !

Le Centre Culturel Suisse, Marion Duval et Lucas Depietri. Du 27 au 29 novembre à 19h30 et le samedi 30 novembre à 17h

Il y a des rencontres qui changent des vies. Rencontrer Cécile Laporte, écologiste, porno-activiste, porte-parole de mouvements squat en France ou défenseuse des droits des migrants a changé la vie de Marion Duval.
« Je me suis immédiatement sentie chez moi auprès de Cécile. Sa générosité sans bornes et sa joie contagieuse m’ont permis de briser des barrières et des peurs qui étaient profondément ancrées en moi. Un peu par gratitude, un peu pour partager tout ça avec le public,
j’ai voulu lui dédier un spectacle. » Elle a fini par le lui confier entièrement.
Marion Duval – actrice et metteur en scène

Théâtre de l’Ile Saint-Louis Paul Rey : Une femme dans le genre de Joséphine, les vendredis du 8 au 29 novembre, et les samedi 2 et 16 novembre

Amour ! Humour ! Une femme dans le genre de Joséphine... pour un type dans le genre de Napoléon..., trois pièces en un acte et le théâtre de Guitry, redécouvrez toute la richesse du théâtre de Sacha Guitry qui explore les joyeusetés de la vie et s’amuse de thèmes universels

Au Carreau du Temple : Endo, David Wampach en collaboration avec Tamar Shelef, jeudi 28 et vendredi 29 novembre à 19h30

De chair et de peinture, de danses et de postures. Euphorie et épure : entre ces deux extrêmes se déplie "Endo", un duo frénétique où corps et décors se peignent et s’imprègnent.
Deux corps transforment sous nos yeux le décor de leur danse spasmodique, maculant de peinture le sol et les murs. Sur une création musicale haletante, de l’ambiance freak show au body art hypnotique, ce tableau aléatoire en mouvement amène à l’orée de la transe.

Figure incontournable de la scène contemporaine, passionné par les rituels, le chorégraphe épuise à outrance chacun de ses sujets, en jouant des opposés, du costume déjanté à la nudité crue, de matériaux affinés en matières premières. Sa démarche, forte d’influences théâtrales et plastiques, se manifeste par des œuvres empreintes d’une grande liberté souvent adossées à une histoire savante.

Au Théâtre Essaïon, Lisa et moi de Laurent Brouazin, tous les mercredis (sauf le 13) et jeudis à 21h

Vous avez rendez-vous avec Lisa, Mona Lisa... Lassée d’être incomprise, l’héroïne du plus célèbre tableau du monde se dévoile : Sous vos yeux, la Joconde devient Lisa...

Drôle et émouvante, son histoire et sa vision de notre époque sont un hommage vibrant au génie Universel de Leonardo. Plus jamais vous ne la verrez comme avant !

Théâtre du Marais, Matthieu Penchinat dans : Qui fuis-je ? Tous les mardis à 21h30

J’ai toujours rêvé d’être quelqu’un. Souvent quelqu’un d’autre. Matthieu veut faire du stand up, c’est pourquoi il vous propose une galerie de personnages.
Dès qu’il veut parler de lui, il parle des autres.
Tous ces personnages embarquent Matthieu dans une épopée burlesque, qui le mènera jusqu’à lui-même. Mais la route est longue et sinueuse dans la quête de soi !
De Ondar à Philippe Decouflé, Matthieu Penchinat, adepte du grand écart, arrive au théâtre du Marais pour son deuxième spectacle.

Le Centre Georges Pompidou présente « Le Sacre du Printemps », le 21 novembre à 20h30, le 22 novembre à 18h30 et à 21h et le 23 novembre à 17h et à 20h30. Avec le Festival d’Automne à Paris

En 2007, Xavier Le Roy consacre une pièce au Sacre du printemps d’Igor Stravinsky, monument de la modernité musicale. Le chorégraphe s’applique à un geste conceptuel, un déplacement du regard qui rend justice à l’esprit avant-gardiste de son objet : il s’intéresse aux mouvements du chef d’orchestre dont il tire une danse à part entière exécutée par lui-même.
Les gestes semblent à la fois produire et être produits par la musique. Cette intention brouille les relations entre cause et fonctions des mouvements.

Dans sa nouvelle version de 2018, Le Roy complexifie le dispositif en déclinant la pièce pour trois danseurs différents. Ainsi, au sein d’un procédé qui interroge la notion même du rôle établi, l’artiste produit un espace où l’interprétation permet l’émergence de l’expression individuelle et du singulier.

Centre Wallonie Bruxelles : Les Hostilités, Léa Drouet et Adeline Rosenstein, le 15 novembre à 19h30

Le projet « Les Hostilités » est le fruit d’une commande passée par le festival Actoral à l’artiste Léa Drouet et qui l’invitait à proposer une forme courte dans le cadre du programme L’objet des mots.
Ce dernier (soutenu par le Conseil des arts et des lettres du Québec et la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) France, Belgique, Canada) met en relation des auteur.es et des artistes issues de champs artistiques différents afin que ces duo transdisciplinaires proposent une mise en espace ou une performance. Cette année l’Objet des mots a choisi un thème : la violence, et a invité des auteures et des femmes artistes à s’en saisir.

Théâtre Bo St Martin présente Nacime Tobni dans Mais toi c’est pas pareil. Tous les mercredis à 20h

Tout est une question de perception ! A travers son parcours singulier, qu’il rend pourtant universel, Nacime Tobni partage avec nous sa folie, son humanisme, sa poésie et sa perception du monde.
Nacime est drôle mais pas que ... Véritable booster d’endorphines, il nous rappelle que tout est possible, même si pour chacun d’entre nous c’est pas tout à fait pareil !

Au Théâtre Dejazet : Molly’s de Brian Friel, mise en scène Julie Brochen, du 11 au 30 novembre à 20h30, relâche les 16 et 23 novembre et les dimanches et lundis (sauf le 11 novembre)

Molly Sweeney est une jeune femme aveugle que son mari Frank, autodidacte et enthousiaste, va convaincre de se faire opérer. Par le docteur Rice, ophtalmologue autrefois célèbre qui s’est réfugié à Ballybeg, au coeur de l’Irlande.
Loin d’avoir tout à gagner en recouvrant la vue, Molly prend le risque de tout perdre et de se retrouver exilée d’un monde qu’elle croyait connaître.

Inspiré des travaux d’Olivier Sacks, Brian Friel raconte à travers les voix de ces trois protagonistes l’avant et l’après de cette opération. En mêlant le chant et la musique à cette écriture, Julie Brochen crée avec Molly S. un spectacle lumineux et intense, qui pose de manière délicate la question du réel, de son sens et de la façon dont nous le percevons et l’appréhendons.

Le Point Virgule présente Les Décaféinés lancent une machine, tous les mardis à 20h

Si la plupart des amis se retrouvent dans un bar, Rémi et Clément eux se retrouvent à la laverie... Tous les jours ! Non seulement pour laver leur linge, mais aussi pour refaire le monde.
Du pré-lavage au séchage, ces deux amis naïfs décident de former un duo d’humoristes, mais ils ne sont pas d’accord sur les sujets qu’ils vont aborder. Doit-on rire des migrants ou des bateaux gonflables de mauvaise qualité ? Des tables basses ou du racisme ? Ils imaginent alors des sketchs tous plus improbables les uns que les autres.

Tomberont-ils d’accord ? Si non, leur duo risque d’être compromis. À moins que... Rejoignez-les à la laverie le temps d’un spectacle absurde mêlant sketchs et chansons, en passant par des chorégraphies à ne surtout pas refaire chez vous.

Bibliothèque Historique de la Ville de Paris : « Mots Écrits ». Archives de femmes, histoire de femmes : les autrices, mardi 12 novembre de 20h à 21h30

« Mots Écrits » est une création artistique, intellectuelle et citoyenne, pour résister à l’invisibilité dans laquelle l’histoire, la vie, les réalisations des femmes sont maintenues. La mise en espace de la lecture d’archives concernant les femmes autrices, dans le cadre de cette première édition de Mots Écrits, permet de dévoiler une partie des mécanismes qui les a exclues de l’histoire collective de notre pays.
Par Sophie Bourel et des lecteurs/lectrices amateurs, avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France

Le République présente : Alex Jaffray dans Le Son d’Alex, à partir du 7 novembre, tous les mercredis et jeudis à 20h

Le Son d’Alex c’est un barbu, un sampleur gavé de musiques, des vannes pour voyager de la Préhistoire à Pierre Bachelet, des Daft Punk à Gilbert Montagné, de Bach à Booba, de Morricone à Maître Gims.
Vous allez enfin comprendre pourquoi la musique est un métier d’escroc, la preuve, les DJs et les braqueurs de banques utilisent la même phrase : "Put your hands up in the air, put your hands up in the air !" Pas négligeable : à la sortie du spectacle vous aurez un corps de rêve car à force de rire pendant 1h10, vous allez vous gainer.

On ressort du Son d’Alex avec des anecdotes véridiques pour briller dans les dîners en ville et la recette pour écrire le tube de l’été prochain... En fait... non. S’il avait la recette, il ne vous quémanderait pas de l’argent pour aller le voir sur scène, il aurait écrit un tube et serait à Miami sur un Yacht avec Lady Gaga en train de siroter des spritz.


EXPOSITIONS

Maison Européenne de la Photographie, rétrospective Hassan Hajjaj. Du 11 septembre au 17 novembre. Du mercredi au dimanche, de 11h à 19h30

L’Institut du Monde Arabe – IMA, en partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie (MEP), présente la troisième édition de la Biennale des Photographes du Monde Arabe Contemporain.
Initiée en 2015, la Biennale poursuit l’exploration de la création photographique dans le monde arabe, promeut sa richesse et sa diversité à travers des expositions réparties sur plusieurs lieux, entre MEP et IMA :
Institut du Monde Arabe, Cité internationale des arts, Mairie du 4e arrondissement, Galerie Agathe Gaillard, Galerie XII, Galerie Clémentine de la Féronnière, Graine de photographe, Galerie Basia Embiricos, Maison Européenne de la Photographie.

l’IMA met la scène libanaise à l’honneur avec des œuvres pour la plupart réalisées au cours de la dernière décennie, et la MEP donne carte blanche à l’artiste marocain Hassan Hajjaj. Sensibles, subversives, expressives, découvrez les oeuvres de cette nouvelle édition, un rendez-vous jusqu’au 24 novembre.
Plus d’infos : ICI

Galerie de l’Instant : Jefferson Hayman, la poésie de l’image, jusqu’au 11 décembre. Vernissage jeudi 17 octobre à 19h. Le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 11h à 19h, le dimanche de 14h30 à 18h30

Jefferson Hayman est un photographe américain, établi à New York, dont les images révèlent une oeuvre onirique et poétique, teintée de mélancolie. La seconde particularité de cet artiste est l’importance accordée à l’encadrement, faisant partie intégrante de son travail. Il accompagne et entoure chaque photographie de manière spécifique.
Le lien qu’il établit entre l’objet photographique et son encadrement est le résultat d’une profonde réflexion et mêle la poésie de l’image, son mystère, son histoire… au concret du choix du papier photo du cadre et de l’acte d’encadrer.

Centre Wallonie Bruxelles : Exposition Plan A3, jusqu’au 10 novembre, du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi-dimanche de 11h à 19h

Belgique-France-Suisse / La Bande dessinée francophone européenne. Cette exposition interroge l’héritage patrimonial de la bande dessinée classique « franco-belge » dans la bande dessinée francophone européenne contemporaine, à travers plus d’une centaine de planches originales et de reproductions.

Comment les auteurs et les autrices des trois pays travaillent-ils de concert ?
Quels liens la nouvelle génération de créateurs et de créatrices entretient-elle avec ses prédécesseurs et prédécesseures et ses maîtres historiques ?
Comment les auteurs, les autrices inventent-ils de nouveaux formats pour délivrer leurs récits ?
L’exposition questionne cette filiation et cette transmission. Elle nous permet de rencontrer les protagonistes de cette histoire en train de se faire, de visiter des territoires, de mesurer son rayonnement, et souligne le foisonnement et la modernité de la bande dessinée francophone européenne aujourd’hui.
Salle d’exposition
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris

Le Centre Culturel Suisse présente : Ralph Bürgin. Jusqu’au 8 décembre, du mardi au dimanche de 13h à 19h

Ralph Bürgin (* 1980, Bâle) est peintre. Dans l’espace prétendument restreint de l’huile sur toile, il éprouve sans relâche la représentation du corps par la peinture. Quelle(s) relation(s) entre ces deux entités, la toile et le corps humain, aux dimensions, formes, matérialités, temporalités et exigences de survie si différentes ?
Le nu, motif bien installé dans l’histoire de l’art, ne se contente pas chez Bürgin d’être une variation contemporaine du corps peint avec sa propre touche et son propre coloris : chaque toile questionne la représentation du corps des hommes.

Pour son exposition au Centre culturel suisse, Bürgin conçoit une peinture murale et les hommes ainsi insérés, enfermés dans la matière, habitent l’architecture.
« Mes toiles sont des endroits de stockage, transparents et peu espacés ».
En jouant des dimensions déséquilibrées des corps, il questionne le rapport, peut-être même de force, entre ces géants et leurs spectatrices et spectateurs.

Bibliothèque Historique de la Ville de Paris : Trésors du quotidien, jusqu’au 4 janvier 2020, les lundis, mardis, mercredis, jeudis, vendredis et samedis de 10h à 18h

Pour fêter les 50 ans de son installation dans l’hôtel Lamoignon et la fin des travaux de sa salle de lecture, la Bibliothèque historique propose un accrochage inédit sur le thème de la journée d’une Parisienne.

La BHVP conserve depuis plus d’un siècle les témoignages fragiles du quotidien des habitants de la capitale : cartes de restaurants, tickets de métro, objets publicitaires des grands magasins, programmes de cinéma, prospectus des fêtes de quartier... Ces documents que l’on appelle "éphémères", et que la bibliothèque a su rendre pérennes, sont des objets précieux pour évoquer des habitudes disparues, des moments de vie oubliés.

Cet automne, mettez-vous dans la peau d’une Parisienne ou d’un Parisien du 19e siècle en parcourant les vitrines de la bibliothèques et leurs trésors de tous les jours.

Au Carreau du Temple : Paris Sport Photo, du jeudi 14 au dimanche 17 novembre, de 9h30 à 20h

Dès 2019 et chaque année en attendant 2024, année des J.O, Paris Sport Photo va sublimer le spectacle du sport à travers le regard des plus grands photographes professionnels internationaux.
S’inscrivant dans la perspective des J.O. de 2024, Paris Sport Photo va devenir le grand rendez-vous annuel des chefs-d’œuvre de la photographie de sport ! Sans équivalence en Europe, ce festival ouvert au grand public réunit deux pôles qu’habituellement tout oppose : la culture et le sport.

Musée Cognacq-Jay, L’empire des sens, de François Boucher à Jean-Baptiste Greuze. Ouvert de 10h à 18h, du mardi au dimanche (fermeture des caisses à 17h30),

Embarquez pour Cythère, l’île de l’Amour, sur les traces du peintre François Boucher, insolite et érotique, au gré de ses inventions les plus audacieuses.
En 2020, à l’occasion du 250e anniversaire de la mort de François Boucher (1703-1770), le musée Cognacq-Jay explore le thème de l’Amour au siècle des Lumières en considérant sa forme la plus extrême, l’iconographie licencieuse.

Siècle par excellence de la volupté et du libertinage, le XVIIIe siècle signe l’avènement du plaisir des sens. Les philosophes, les hommes de lettres et les artistes, tous se sont plu à investir les passions amoureuses et les désirs charnels. Premier peintre du roi Louis XV, François Boucher, volontiers associé aux pastorales amoureuses, délicatement sensuelles, est également l’auteur de compositions érotiques d’une licence stupéfiante.

Avec d’autres chefs-d’œuvres érotiques de ses contemporains tels que Watteau, Pater, Greuze ou Fragonard, une soixantaine de peintures et dessins, provenant de prestigieuses collections internationales, publiques et privées, sont exceptionnellement réunis et présentés pour certains pour la première fois en France. L’exposition propose ainsi de regarder ces œuvres autrement.

Musée Picasso à Paris : Picasso. Tableaux Magiques, jusqu’au 23 février, du mardi au vendredi : 9h30-18h. Samedis, dimanches et Jours fériés (sauf les lundis) : 9h30-18h, jusqu’au 25 août

Entre l’été 1926 et le printemps 1930, Pablo Picasso réalise un vaste ensemble de peintures que le critique d’art Christian Zervos nommera dès 1938 :
« tableaux magiques ».
Avec ces œuvres aux figures si étranges, Picasso expérimente différentes formes plastiques et ouvre un nouveau chapitre de sa création. Ici s’annonce déjà la puissance de « Guernica ».

La Galerie Isabelle Gounod, présente Dan Brault, du 30 novembre au 11 janvier, du mardi au samedi de 11h à 19h

La peinture de Dan Brault se construit par amalgame de signes, de codes, de styles et d’esthétiques, laissant s’accumuler une foule d’éléments graphiques, tantôt abstraits, tantôt issus de la culture populaire. Il en résulte une vision onirique et expressive, parfois crue et témoignant de l’enthousiasme et de la sensibilité baroque de l’artiste.
Vernissage le 30 novembre.

Archives Nationales : Quand les artistes dessinaient les carte. Jusqu’au 6 janvier 2020. Hôtel Soubise. Du lundi au vendredi de 10h à 17h30, samedi et dimanche de 14h à 17h30, jusqu’au 29 avril, fermée le mardi jours fériés

L’exposition "Quand les artistes dessinaient les cartes, Vues et figures de l’espace français, Moyen-âge et Renaissance" met en valeur le corpus méconnu des « vues figurées » qui apparaissent au tournant du Moyen Âge et de l’époque moderne (XIVe-XVIe siècle).
Il s’agit de représentations de territoires de dimension restreinte (terroir, ville, seigneurie, petit comté), qui montrent les lieux comme si le spectateur les avait sous les yeux. Le dessin vise alors à identifier des lieux et à se repérer dans l’espace, en dehors souvent des techniques de projection savante de l’espace alors en cours de redécouverte.

Beaucoup de ces « figures » ont été faites par des peintres, parfois parmi les plus renommés de leur époque (Jean Cousin, Bernard Palissy, Nicolas Dipre…). Elles se trouvent ainsi au confluent de l’art et de la cartographie. Exposées pour la plupart pour la première fois au grand public, elles offrent un éclairage exceptionnel sur les paysages et les décors de la vie quotidienne au tournant du Moyen Âge et de la Renaissance.
Survoler ou parcourir les villes et campagnes de France du Moyen Âge et de la Renaissance ? Découvrir une autre cartographie, aux confins du relevé, de l’observation et de l’art ? A l’heure du GPS, l’exposition nous invite à réfléchir sur notre rapport à l’espace et sa retranscription.

Pavillon de l’Arsenal : l’exposition Fibra Architectures, jusqu’au 17 novembre, du mardi au samedi de 10h30 à 18h30 et le dimanche de 11h à 19h

Murs en béton de chanvre ou en bottes de paille porteuses, charpentes en bambou, couvertures et bardages en roseaux, isolants en paille, chanvre ou herbes marines, tuiles de palmier, garde-corps en osier…, l’exposition Fibra Architectures rassemble plus de 50 constructions réalisées avec des matériaux en fibres végétales dans le monde entier.
Face à l’épuisement des ressources, cette manifestation explore les potentiels des plantes à croissance rapide et leur usage pour les architectures et la ville de demain.

Institut Suédois présente Thérapie nationale par Peter Johansson. Du mercredi au dimanche de 12h à 18h, du 15 novembre au 1er mars, vernissage le 14 novembre à 18h

C’est avec une bonne dose d’humour et d’autodérision, et un brin de provocation, que l’artiste contemporain Peter Johansson aborde les sujets du nationalisme et du patriotisme.
Peter Johansson détourne des symboles du patrimoine suédois, et endosse, avec une outrance qui ne craint pas le ridicule, les costumes de figures tutélaires nationales.

Au sein d’un univers visuel fort à la limite du kitsch, il pose des questions éminemment actuelles. Où se situe la frontière entre être fier de son pays et être nationaliste ? À qui appartient le patrimoine culturel et qui a le droit de se l’approprier ? À quel point les emblèmes nationaux sont-ils gravés dans le marbre ? Enfin, quels symboles ou images sont à même de représenter une nation et qui en décide ?

En prenant l’exemple de la Suède, Peter Johansson prescrit à chacun d’entre nous une thérapie nationale et nous incite à réfléchir aux différentes images d’un pays et à ce qui se cache derrière. L’Institut suédois, naturellement concerné par le sujet, complète l’exposition par plusieurs événements début 2020.
https://paris.si.se/agenda/therapie-nationale-par-peter-johansson/

En partenariat avec Nationalmuseum et avec le soutien de Swedish Art Council

Musée d’art et d’histoire du judaïsme, Adolfo Kaminsky. Faussaire et photographe, jusqu’au 9 décembre. Du mardi au vendredi : 11h-18h, samedi et dimanche : 10h-18h

Résistant dès l’adolescence et faussaire de génie, Adolfo ­Kaminsky a consacré trente ans de son existence à­ produire des faux papiers.
Dans le foyer de l’auditorium, le mahJ rend hommage à ­cette figure de la Résistance dont l’œuvre photographique remarquable est resté ignoré en raison de ses engagements et ­d’une existence pour partie clandestine.
A voir absolument.

A la Galerie Emmanuel Perrotin, Gabriel de la Mora présente Echo, du mardi au samedi de 11h à 19h, jusqu’au 21 decembre

La série d’œuvres de Gabriel de la Mora est une structure de mirages, d’échos et de répétitions. Son étude sur les matériaux avec sa charge énergétique et symbolique propose une esthétique constructiviste qui fait circuler les présences et les modèles de ce qui est invisible à nos yeux.
En reprenant le sens esthétique philosophique du terme « écho » du livre Différence et répétition de Gilles Deleuze, dans lequel il traite « la généralité, comme généralité du particulier, et la répétition comme universalité du singulier », Gabriel de la Mora propose un déplacement vers la relation entre la sérialisation du monochrome par rapport à la particularité des matériaux et la fantasmagorie de l’écho des formes, des sons et des inscriptions gestuelles.

La sélection des œuvres que comporte cette exposition présente des modèles de diptyques miroités ou des séquences monochromatiques dans lesquelles le cercle comme phénomène contradictoire devient un leitmotiv, que ce soit comme une répétition paradoxale du particulier avec une ambition universelle ou une généralité du particulier. (Extrait de l’essai Willy Kaultz)

Musée de la Chasse et de la Nature

Fermeture du musée depuis me 1er juillet 2019, pendant 14 mois pour travaux d’agrandissement.

Au Centre Georges Pompidou, Christian Boltanski, Faire son Temps, du 13 novembre au 16 mars. De 11h à 21h, nocturne le jeudi 23h, fermé le mardi. Galerie 1

En quelque cinquante œuvres rythmant le parcours de Christian Boltanski, cette ample traversée de l’œuvre d’une des plus grandes figures de la création de notre temps permet d’en mesurer l’ampleur et l’ambition marquées par son histoire et un demi-siècle de méditations sur la fonction et la parole de l’artiste dans nos sociétés.
Suivant un parcours labyrinthique, cette grande exposition rétrospective revient sur la vie et l’œuvre d’un des principaux artistes contemporains français, célèbre notamment pour avoir brouillé les frontières entre sa vie et son œuvre, exploré les lisières entre l’absent et le présent.

Bibliothèque Forney : Nourrir Paris, une histoire du champ à l’assiette, du 5 novembre au 1er février 2020, le mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 13h à 19h

A travers les maraîchers, les Forts des Halles, les clients des épiceries de quartiers ou des magasins Félix Potin ou Damoy, les habitués des grands restaurants ou des échoppes populaires, l’exposition se propose de sonder ce qui fait de Paris la capitale de la gastronomie.

Appuyée sur des documents de diverses natures, (tableaux, documents publicitaires, films, photographies, objets professionnels) l’exposition abordera plusieurs thèmes avec des prolongements très contemporains dont le développement durable, les circuits courts et produits locaux, la cuisine de rue ou encore l’apport des migrations. Elle montrera qu’ils répondent à des enjeux de longue date pour le territoire francilien.


EVENEMENTS

Violette Sauvage revient ! Fashion Flea Market, le 2 novembre au Carreau du Temple de 11h à 19h

Violette Sauvage organise son nouvel événement mode à Paris, rendez-vous au Carreau du Temple le samedi 2 novembre 2019. Venez chiner et faire votre shopping pour cette nouvelle édition automnale, des stands et des bonnes affaires au coeur du Haut Marais.

Au programme, 400 vendeuses et créatrices venues brader leurs trésors sur 2000 m2 auprès des 8000 visiteurs attendus... le tout dans l’esprit Violette Sauvage : une expérience shopping ludique et sympa grâce aux animations, corner food and drinks et aux nombreuses surprises prévues tout au long du weekend, tatouages, tarologie, nail bar, coiffure, customisation ... et un concentré du meilleur de la mode de seconde main et des centaines de marques pour tous les goûts !

Le Carreau du Temple : AKAA (Also Known as Africa), du samedi 9 au lundi 11 novembre

Unique foire d’art contemporain et de design dédiée à l’Afrique en France, AKAA est le rendez-vous parisien des passionnés ou curieux de la richesse créative du continent africain, et de son rayonnement artistique à travers à travers le monde.

Pour la quatrième année consécutive, AKAA investit la Halle du Carreau du Temple avec une sélection toujours plus pointue de galeries d’art pour exposer les œuvres des artistes les plus dynamiques du continent africain et de ses diasporas.
Cette année, le sujet central en sera l’espace urbain comme matière et lieu de création en mouvement, où s’invente la ville de demain, son urbanisme et nos relations humaines, en Afrique et dans le monde.
Samedi et dimanche de 12h à 20h, lundi de 12h à 18h.

Maison de la Poésie, Festival Paris En Toutes Lettres, du 7 au 18 novembre

La Maison de la Poésie présente la 10e édition de ce festival avec 47 événements, à la Maison de la Poésie et dans une quinzaine de lieux partenaires.
Paris en toutes Lettres est fondé sur les hybridations entre les genres littéraires et les formes artistiques ainsi que sur les résonances entre la géographie parisienne et sa vie littéraire.
Revisitant l’actualité littéraire, le festival c’est aussi des créations mettant en regard littérature et musique, plus de quarante lectures, de rencontres ou concerts littéraires, il propose également la Nuit de la Poésie, la Nuit de la Radio, le Bal littéraire et des siestes acoustiques.

Mairie du 3e : Brocante de Noël, du 22 au 24 novembre

Une grande tradition du 3e, des professionnels de la brocante ou des vendeurs de spécialités gastronomiques régionales, mais aussi les habitants du quartier, des particuliers, c’est au total plus de 500 exposants présents.
Festif et gourmand, curieux, collectionneurs et passionnés du vintage, retrouvez la brocante annuelle pour chiner et découvrir des pépites.

A la Gaîté Lyrique : Top 10 du Prix SRLM - Prix Société Ricard Live Music 2020, jeudi 28 novembre à 19h

Pour la première fois, la finale du Prix Société Ricard Live Music se tient à la Gaîté Lyrique, sous le format d’un festival de deux jours en janvier. En attendant, la Gaîté Lyrique accueille également toutes les étapes du prix, dont le révélation du Top 10.
Dernière ligne droite, révélation des 10 projets les plus prometteurs, une nouvelle occasion pour échanger avec les artistes qui le portent, pour rencontrer le jury et pour profiter d’un DJ set.


ENFANTS

Théâtre Espace Marais : L’Avare de Molière, tous les samedis à 15h30 et les dimanches à 16h30

L’affrontement entre la jeunesse et un père épris de son argent. Une pièce où la réflexion et la sensibilité alternent avec les éclats de rire.
Harpagon est un homme possédé par l’avarice. Toute l’affaire de cet homme est de peser et sous-peser chacune des situations pour économiser le plus son argent chéri.
C’est ainsi que sa fille, Elise, est promise au vieil Anselme car ce dernier ne réclame pas de dots. Quant à son fils, Cléante, il doit recourir à des emprunts usuraires pour répondre à ses besoins.

Les deux enfants, étouffant sous le joug paternel et de son vice, ne pensent qu’à s’échapper pour fonder un foyer. Elise avec Valère (qui est au service d’Harpagon) et Cléante avec Mariane (une voisine). La situation se complique quand Harpagon annonce qu’il veut épouser la jeune Mariane...
Molière vous prend par la main et vous plonge dans une intrigue nouée où le vice du pingre est tourné au ridicule. L’avarice dans ses extrêmes s’incarne dans un Harpagon aigre, têtu et sans coeur.

Au Point Virgule : La famille Maestro, tous les dimanches à 14h

La Famille Maestro revisite Mozart, Beethoven, Strauss, Vivaldi, Bizet, et fait swinguer les idées reçues sur la musique classique...
- Prenez des airs célèbres de musique classique...
- Rajoutez-y des paroles afin d’en faire des chansons
- Entre chaque chanson, insérez des petits sketchs agrémentés d’une bonne dose d’humour (Indispensable pour avoir sa carte d’entrée au Point-Virgule !)
- Mélangez le tout et vous obtiendrez un délicieux spectacle musical pour petites et grandes oreilles....

Avec Natacha Santangeli, Mario Santangeli, Xavier Vilsek.

Théâtre du Marais : Retour au collège, le 1er novembre et tous les samedis à 16h30

Et si vous retourniez au collège ? Sophie et Rémi ne comprennent rien aux jeunes et voilà qu’ils retrouvent leurs 15 ans.
Quels sont les codes ? C’est quoi "être swag" ? Et d’ailleurs, ça se dit encore ?!...
C’est vous qui allez les aider à vivre la vie d’un jeune du 21e siècle.
Est-ce vraiment si différent d’une époque à l’autre ?
Un spectacle interactif et drôle où l’Improvisation et la liberté de s’exprimer dominent. Enfin les ados vont aimer venir au théâtre !

- Le Café de la Gare présente, Alice au pays des merveilles, tous les mercredis à 15h et samedis à 11h, et le 29 novembre à 15h

Une adaptation tendre et drôle du célèbre conte, à partir de 3 ans.
Un lapin écossais très pressé a rendez-vous avec une reine de coeur diva... voici une adaptation tendre et drôle du célèbre conte.

Une belle occasion pour les tout-petits d’aborder l’univers de Lewis Carroll. Mêlant Ombres chinoises, masques, interactivité, marionnettes et chansons, tout est prétexte à l’étonnement, la découverte, le rire et l’émotion. Le visuel, la variété des formes théâtrales, et la générosité des comédiens ont fait l’unanimité des petits et des grands.

Au Théâtre Essaïon, Princesse... Mais pas trop ! samedis 23 et 30 novembre, dimanche 24, mercredi 27 novembre à 16h

Les aventures de Boulette, spaghetti et pépé Punk : un spectacle pour toute la famille de 3 à 123 ans.
Au coeur de Princesse Land, vit la Princesse Boulette.
Issue de l’une des familles les plus prestigieuses du pays, elle ne correspond pourtant pas à l’image de la princesse idéale : lunettes à triple foyer, silhouette boudinée, zozotement plutôt coriace, gaffes à gogo, tel est son crédo ! Mais alors... Comment trouver un prince charmant ?

Allez hop zou ! Direction Monstre City où la sorcière Spaghetti, renommée (... mais il y a des lustres !), et son squelette de coloc’ Pépé Punk, vont l’aider dans sa quête pleine de surprises.
Dans un univers à la Tim Burton, venez vivre cette histoire d’amitié drôle et funky qui souligne l’importance de rester soi-même, le tout mené par un trio touchant et bourré d’humour.

Bibliothèque Médiathèque Marguerite Audoux : "En balade", programme de courts-métrages à partir de 5 ans ! Mercredi 27 novembre de 15h à 15h30

A l’occasion des 20 ans du Mois du film documentaire, un programme proposé par l’Agence du court métrage.

ABCDEFGHIJKLMNOP(Q)RSTUVWXYZ : de Valérie Mrejen et Bertrand Schefer (2011, 6’) Inventaire rêveur et éclectique d’images du Japon et de choses énumérées par ordre alphabétique.
Au bord du lac de Patrick Bokanowski (1993, 6’) : Métamorphoses au bord d’un lac. Grâce à une caméra aménagée, le réalisateur explore les perspectives au bord d’un lac.
Lisboa orchestra de Guillaume Delaperrière (2012, 12’) Lisbonne : le fleuve, ses ponts et ses ferrys, les ruelles de Bairro Alto ou de l’Alfama, le tramway, les petits métiers, le fado…
Stretching de François Vogel (2009, 4’30) : Le personnage de “Stretching” pratique une sorte de gymnastique urbaine. Il nous concocte des exercices rythmiques loufoques le long des rues de Manhattan. L’architecture qui l’entoure se mêle à son jeu, et la ville elle-même entre dans cette drôle de danse.

Théâtre Bo : Où es-tu Cacahuète ? les 1er et 2 novembre à 11h et tous les autres samedis de novembre à 16h

Ce matin, Capucine est surprise, son petit chat à disparu. Lui fait il une farce ? S’est il perdu ? Soudain, elle entend un miaulement venant de son livre préféré... Avec l’aide de tous les enfants, la petite fille va réussir à entrer dans le livre des merveilles et rencontrer tous les personnages fantastiques des mondes imaginaires.

De ce voyage interactif, Capucine va partager avec les enfants une aventure musicale inoubliable teintée de poésie et d’éclats de rire ! Où es-tu Cacahuète ?

A la Gaîté Lyrique : Initiation à la danse Electro, samedi 16 novembre à 14h, dès 8 ans !

Haut les pieds ! L’école des danses post-Internet. Haut les pieds ! L’école des danses post-internet est un cycle d’ateliers dansés réalisés en association avec le collectif d’artistes (La)Horde, lors de leur résidence à la Gaîté Lyrique.

Un atelier encadré par des danseurs professionnels pour t’initier à la danse électro house avec des mouvements inspirés du voguing, du locking, de la house et du popping.
Après quelques bonds improbables dans le temps, Capitaine futur redécouvre la danse electro, première danse urbaine française pratiquée depuis les années 2000 dans les clubs, popularisée et enrichie aujourd’hui grâce à des vidéos postées sur YouTube. Brandon Miel Malboneige et DJ Le H lui en mettent plein la vue et les oreilles et l’invitent à réécrire l’histoire.

Le République présente The Crazy kid’ s show
Moos, tous les samedis à partir du 9 novembre, et vendredi 1er, dimanche 10, et lundi 11 novembre, toujours à 14h

Moos propose un spectacle interactif, pour les 4-12 ans, avec lui, ce sont les enfants qui font le show. Ils participent, chantent, dansent, s’ouvrent les uns aux autres au travers de différents défis qui font aussi découvrir l’esprit d’équipe. La constitution de 2 équipes et de leurs capitaines.

Les différentes équipes s’opposeront lors de plusieurs épreuves, encouragées par le public du Crazy Quizz , à l’Epreuve dansante sur les Crazy Kid’s Dance, en passant par des interludes chantés en karaoké, aux Battles dance, the Voice, concours Mickael Jackson, Démo de danse hip-hop il n’y aura pas de répit.


CONCERTS

Le Théâtre des Blancs Manteaux présente : Franck Bersot dans Bienvenue au spectacle, tous les dimanches à 17h30

Un concert de chansons françaises Pop, Rock, Tendres, Croustillantes et Moqueuses à découvrir et à faire découvrir.

Son sens de la formule, son auto-dérision, et ses mélodies attachantes font de Franck Bersot, auteur compositeur-interprète, un artiste singulier de la chanson française d’aujourd’hui.

Bibliothèque de l’Arsenal : Variation d’André Campra (1660-1744) autour de « Didon et Énée », par l’ensemble Les Surprises lundi 18 novembre de 18h30 à 20h

Une variation d’André Campra (1660-1744) autour de « Didon et Énée » sera jouée avec des airs à boire et extraits d’opéra de Jean-Philippe Rameau et Joseph Bodin de Boismortier.
Ce programme est construit autour d’œuvres inédites qui proviennent des fonds musicaux de la bibliothèque de l’Arsenal, notamment le Didon et Énée mis en concert d’André Campra. Suivant les pratiques de son époque, André Campra a ajouté une ouverture et des danses à une partition déjà existante, ici celle d’une cantate, et a rajouté des parties instrumentales.
Ainsi cette cantate prend des allures de petit opéra !

Théâtre de l’Ile Saint-Louis Paul Rey : Joshua Lawrence chante Michel Berger, jeudi 14 novembre à 21h

A son piano, Joshua Lawrence rend hommage à Michel Berger en nous offrant une vision intimiste de ses oeuvres et en faisant revivre les chansons d’un artiste d’exception.

Théâtre du Marais : Les Soulmates, tous les dimanches à 17h30

Un spectacle musical alliant harmonies et grain de folie ! Les Soulmates reviennent dans une nouvelle mise en scène boostée et dynamitée.
Elles réinventent a cappella les grands standards de la chanson internationale et les hits de la pop actuelle, chamboulant avec pep’s et glamour les morceaux rendus célèbres par Joséphine Baker, Stromae, Edith Piaf ou encore Adèle.

Venez découvrir l’univers émouvant, souvent délirant et toujours surprenant de ces 5 "drôles de femmes" !

Mairie du 4e : Concert de Mélomania, samedi 16 novembre à 15h, avec Julie Alcaraz et Nicolas Boyer-Lehman

Cela fait maintenant plus 10 ans que la Mairie du 4e, confie à Alain Kremski, disparu récemment, la programmation de rencontres musicales. Les rencontres Mélomania mettent le piano à l’honneur et attirent un public curieux de découvrir une approche originale du répertoire classique.
Au programme, Camille Saint-Saëns : Le Carnaval des Animaux.
Isaac Albeniz : Ibéria. Avec Julie Alcaraz et Nicolas Boyer-Lehman au piano, et Cyr Boitard récitant. Salle des fêtes de la Mairie.

Centre Wallonie Bruxelles : Veil And Quintessence, le 20 novembre à 20h, dans le cadre du festival international Jazzycolors

Duo formé par Gábor Gadó, digne héritier de la lignée des guitaristes hongrois et Laurent Blondiau, bouillonnant trompettiste belge. Leur première collaboration remonte au quintet Unit, formation internationale réunissant plusieurs musiciens d’Europe de l’Ouest.

En concert, ils sont accompagnés du contrebassiste français Sébastien Boisseau et du batteur australien Will Guthrie. Les lumières de Sam Mary accompagnent les musiciens, créent des ambiances et renforcent les intensités harmoniques.

Centre Culturel Suisse présente Purple Jazz, du mercredi 13 au vendredi 15 novembre à 20h, samedi 16 novembre à 17h et 19h30

Le CCS présente 9 concerts programmés en collaboration avec Stéphanie-Aloysia Moretti, directrice artistique de la Montreux Jazz Artists Foundation. Dans le cadre du festival Jazzycolors.

La Suisse est un pays d’immigration et ses habitant.e.s (y compris les artistes !) en sont le reflet…
Les femmes invitées puisent dans leurs influences et leurs techniques loin à la ronde, reflétant des traditions héritées de parents ayant oeuvré ou voyagé sous d’autres cieux, qu’elles s’approprient et transforment.
” - Jean-Marc Diébold

Au Théâtre Essaïon : Viel chante Barbara, mercredi 27 novembre à 21h

Viel propose une Barbara pleine de vie. A la fois émouvante, drôle et insolente.II ne chante pas Barbara, il la vit, il l’aime et nous bouleverse.
Barbara est une artiste dont l’oeuvre est empreinte d’une immense liberté. Ses émotions, ses désirs, ses combats étaient entiers et flirtaient souvent avec le subversif. Laurent Viel s’est appuyé sur son humour décapant, ses propos épicés et sa tendresse infinie pour construire ce spectacle.

A la Gaîté Lyrique : Jay-Jay Johanson, mercredi 6 novembre à 19h30

Après avoir affiché complet au Café de la danse, Jay-Jay Johanson revient à la Gaîté Lyrique avec son dernier album "Kings Cross", sorti le 19 avril.

Jay-Jay Johanson joue Heard Somebody Whisle au gimmick entêtant. Un tempo rapide cadencé par des beats aux accents jazz et un sifflement comme un refrain, comme une mélodie populaire qui semble faire partie de nous depuis toujours.

.

A LIRE AUSSI

Agenda du Carreau du Temple
Promenade, les 25 lieux à visiter dans le Marais à Paris
Les jardins des Archives Nationales
Visite de la Place des Vosges
Beaubourg, les Halles, visite de Paris Centre
Dans les galeries du Marais
Petite histoire du Carreau du Temple depuis le Moyen Âge
Le nouveau Carreau du Temple, les travaux, le chantier, le projet
Le Louvre, Palais Royal, le guide du centre de Paris
Iles Saint-Louis, la Cité, Lutèce, visiter le coeur de Paris
Super balade à Montmartre, les lieux célèbres
Saint-Germain-des-Prés à Paris : Visite guidée, circuit
Guide touristique des Champs-Elysées
Quartier Latin à Paris, les beaux lieux à visiter
Balade des Buttes-Chaumont à Belleville, belles vues de Paris
Les meilleurs restaurants japonais de Paris
Les Ponts de Paris
Meilleurs restaurants ouverts de nuit à Paris
Les meilleures pâtisseries à Paris
Top 15 meilleurs restaurants italiens à Paris

En images


Messages

  • Comme chaque année (depuis 1947...) les JAM se déroulent au sec et au chaud ! Entrée GRATUITE par l’église Saint-Denys-du-Saint-Sacrement, 68 rue de Turenne.
    Découvrez la vingtaine de comptoirs à l’OFFRE très diverse et à tous les prix (brocante, tissus d’ameublement, vidéo, vêtements hommes femmes et enfants, livres neufs et d’occasion, dédicaces, jouets, livres de bibliophiles gastronomie, vins, informatique, cadeaux du monde, tableaux et gravures, santons...). Puis reprenez des forces aux comptoirs restauration et gastronomie (crêpes, déjeuner, gâteaux, ...).
    Les JAM 2017 ? Comme tous les ans de la bonne humeur, de l’accueil... et puis une belle action pour cette vente de charité qui grâce à vous (et internet) accueille chaque année des visiteurs encore plus nombreux et généreux.
    Pour en savoir plus : http://jam.wifeo.com/

  • year one
    Photographies de Peter Murphy

    Du 24 novembre au 1er décembre 2016

    Sur le fil de Paris
    2 rue de l’Ave Maria 75004 Paris
    www.surlefildeparis.fr

    « Année Un ». Un nouveau départ, le recommencement. Un an dans un nouvel endroit bien connu, un nouveau regard sur un lieu familier. Une année à observer. Une année à se documenter.

    Les photographies dans l’exposition ‘’Année Un’’ représentent effectivement un an dans une vie, mais ne sont pas une série d’événements vécus dans une année. Au contraire, ces images véhiculent des émotions et des sentiments ressentis pendant une période de transition : l’excitation, l’appréhension, l’ambition, la curiosité, l’anxiété, la colère, la joie et les autres. Des émotions prises sur le vif chez chacun d’entre nous parisiens, mais véhiculés par l’œil du photographe de retour.

    Inspiré par les millions de petits moments qui se produisent autour de nous dans une ville comme Paris, Peter Murphy expatrié 9 ans au Canada, réapprend à vivre dans la capitale. Ces photos font partie de son processus de (ré) intégration, de (re) connexion à travers des moments partagés mais désormais figés dans le temps.

    petermurphy.ce@gmail.com

    http://www.petermurphyphoto.com/

  • Chaque jeudi à 20h30, rencontrez la crème de l’humour parisien, le top de la blague de la capitale, le summum de la galéjade francilienne, enfin la suprématie de la rigolade actuelle quoi !

    A chaque soirée retrouvez une programmation aussi bien excellente que variée, avec à chaque fois de nouveaux arrivant ainsi que le meilleur des passages précédents.

    Le lieu : L’Equinox (33, Rue des Rosiers 75004).

    L’accès est gratuit (1 consommation obligatoire, chapeau pour l’artiste).

    Réservations possibles sur : http://www.billetreduc.com/172268/evt.htm