eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Agenda du mois > L’agenda du Marais à Paris

L’agenda du Marais à Paris

Dernière mise à jour : dimanche 23 juin 2019, par Denis

En juin 2019. Trouver des sorties le week-end dans le Marais à Paris ? Expositions, événements, théâtre, concerts, arts et spectacles, un cocktail de suggestions ensoleillées, à la veille de l’été, des sorties culturelles toute la semaine.

Juin 2019 dans le Marais


Accès rapide : Les spectacles - Les expositions - Les évènements - Activités avec les enfants - Les concerts


SPECTACLES

Maison de la poésie, David Assaraf, « Ceux qui dorment dans la poussière ». Accompagné de Fanny Castaing au violon, le jeudi 27 juin à 20h

Hommage aux morts et aux vivants, « Ceux qui dorment dans la poussière » rassemble chansons, instruments et poèmes (Apollinaire, Bukowski, Picabia…). Comme un voyage intérieur, en alerte sur le monde, morts et natures mortes, instants de vie, rêves et souvenirs, fragilité du moment, s’entremêlent.
Chaque pièce offre un témoignage intime proche d’un voyeurisme d’écoute, une tentative de saisir la beauté pour l’asseoir, même amer, sur ses genoux.

David Assaraf est auteur-compositeur-interprète, mais également comédien et metteur en scène. Au théâtre il a notamment joué sous la direction de Didier Bezace dans « La Version de Browning ». En musique, il a, entre autres, écrit, composé ou collaboré avec Sylvie Vartan, Arthur H, Keren Ann, Matthieu Chedid.

Le Café de la Gare, présente : Elle voit des nains partout, tous les vendredis et samedis à 21h

Le retour de la pièce culte de Philippe Bruneau, pastiche de "Blanche-Neige", version drôle et paillarde du conte de fées.
Depuis des années, on nous ment ! Nous avons retrouvé la véritable histoire de Blanche-Neige ! Elle est faite de sang, de sueur et de larmes, la violence y fait rage, et le sexe et les armes. Un pastiche de "Blanche-Neige", une version drôle et paillarde du conte de fées.

"Cher spectateur, accroche-toi à ton siège,
car tout ce que tu verras ne sera point mélodrame
mais véritablement une histoire dont la trame
nous invite sous les jupons de Blanche-Neige !"
Entièrement rédigée en alexandrin cette pièce à l’humour gaulois et au vocabulaire peu châtié en intéressera plus d’un !

Vous êtes prévenus et vous savez maintenant à quoi vous en tenir avec cette féérie dégoûtante et salace avec l’affiche de Gotlib pour vous mettre au diapason !

Le Théâtre des Blancs Manteaux présente Lucas Rocher Trio, les jeudis 13 et 21 juin à 19h30

Un concert où les chansons rient de tout, écorchent les hypocrites, scalpent les beaux-parleurs. Un spectacle ingénieux, pétillant, où les chansons rient de tout, écorchent les hypocrites, scalpent les beaux-parleurs, au travers d’historiettes truffées de fous furieux, de héros malgré eux, et d’ambitieux déchus.
Le tout servi par une formation unique où voix, guitares, violon, et harmonicas s’épousent dans une folie novatrice, et tout en finesse.

Le Centre Culturel Suisse, Focus de la saison dédié aux auteur(.e.s) dramatiques suisses, du 12 au 14 juin à 20h, samedi 15 juin à 15h et 17h30

Temps fort et resserré à l’intérieur du Focus de la saison dédié aux auteur.e.s dramatiques suisses. Le texte, par la prise de parole, revient sur le devant de la scène comme une nécessité pour décrire les dérives de nos sociétés contemporaines, pour les analyser, pour les comprendre … pour les transformer.
Les textes des auteur(e.s) parmi les plus important(e.s) de la scène suisse sont présentés sous toutes formes : lectures, performances, rencontres, spectacles, mises en espace, et pour l’occasion, romands et alémaniques se croisent lors d’une même soirée sur le plateau du CCS.

Théâtre de l’Ile Saint-Louis Paul Rey : Chopin, l’espace imaginaire de Bach, Chopin, mardi 25 et samedi 29 juin à 21h

Levons un coin du voile sur l’espace imaginaire de Frédéric Chopin, et ensemble, passons la porte de cet "ailleurs". Levons un coin du voile sur cet être génial, touchant et drôle qu’est Frédéric Chopin, sur l’espace de son imaginaire qui ouvre la porte des mondes et des songes. Et s’il nous le permet, passons la porte de cet ailleurs. Non pas pour chercher à comprendre, mais avec humilité et simplicité, pour sentir.
Avec Françoise Cadol, comédienne et auteure, et Arthur Aharonian, pianiste.

Au Théâtre Essaïon, Les Stéréo’ Types, tous les mercredis à 19h45

Xavier et Bruno... Un duo absolument irrésistible, l’un à la guitare et aux chants, l’autre à... tout le reste ! Tour à tour chanteurs, comédiens, imitateurs d’instruments de musique, auteurs, bruiteurs, Xavier et Bruno vous présentent leur duo plein d’humour.
À la question "Mais que font-ils au juste ?", nous répondrons au moyen d’une litote doublée d’un euphémisme : ils n’engendrent pas la mélancolie !

Théâtre Espace Marais : Le Mariage de Figaro
mise en scène Michel Bouttier, les samedis à 21h et les dimanches à 18h30 jusqu’au 9 juin

Pour les valets et les maîtres, une folle journée, des déguisements, des quiproquos... Tout va si vite dans cette course au bonheur !
Voici une " folle journée ", où l’énergie se dispute au désordre, et au terme de laquelle Figaro parvient à déjouer les manoeuvres d’un Comte volage.
Faire échouer dans son dessein un maître absolu, que son rang, sa fortune, sa prodigalité rendent tout puissant pour l’accomplir.

Beaumarchais remet donc en cause le principe de la naissance. Ainsi la rivalité entre le Comte et Figaro semble un conflit historique ou politique entre un Ancien Régime moribond, s’accrochant à ses privilèges uniques, et un monde nouveau plein de jeunesse, de promesses et d’incertitudes.
Le Mariage de Figaro n’est certes pas une pièce révolutionnaire (Beaumarchais s’en défend d’ailleurs dans sa préface, même si cela semble aussi une manière de se protéger des censeurs) mais il justifie sans doute le mot de Beaumarchais : " qui dit auteur dit oseur ".

Au Théâtre Dejazet : Meera the soul divine, du 18 au 21 juin à 20h30

Le ballet Meera raconte et retrace la vie et le voyage spirituel de Meera, la princesse-poète de Rajasthan du 16ème siècle. Cet icône avec son grand amour et dévotion pour Dieu Krishna, a poursuivi son chemin, renonçant à sa vie de luxe. Aujourd’hui, Meera est reconnue comme une des plus grandes poètes de son temps.
Ce spectacle est une véritable célébration de la princesse-poète, son courage, sa dévotion et sa conviction profonde. Il nous emmène à travers le temps dans un « Bharata Natyam » à couper le souffle , chorégraphié et interprété par Chitra Visweswaran.

Au Carreau du Temple, A mon seul désir - Gaëlle Bourges, jeudi 13 et vendredi 14 juin à 19h30

Virginité et désir, floraison ou défloration... S’en référant au chef d’œuvre du Moyen Âge "La Dame à la licorne", Gaëlle Bourges parvient, à l’appui d’une scénographie minimale, à retranscrire en danse l’ambivalence des représentations médiévales, aujourd’hui toujours éloquentes et délectables.
La Dame à la licorne, célèbre tapisserie, en six panneaux, accrochée au Musée de Cluny, dépeint une jeune femme accompagnée de près par une licorne, dans un jardin foisonnant de fleurs et d’animaux. Allégorie des cinq sens, et d’un sixième, bien mystérieux... Tout est possible dans les entrelacs d’interprétations. Il y a indéniablement une clé de voûte dans cet étrange dernier tableau. Certains la cherchent en allant le voir et le revoir.

Continuité d’un travail à la croisée, depuis son premier opus Homothétie 949, entre connivences picturales et interrogations sur les nus dans l’art occidental, A mon seul désir est d’une splendeur dansée qui mérite, après son éclair au Festival d’Avignon 2015, d’être redonné à voir à Paris.

Théâtre du Marais : Tatiana dans J’ai rien entendu mais j’ai tout compris, tous les samedis à 18h30

"Ma vie a basculé le jour où je me suis rendue compte que j’étais plus intelligente que mes parents". Le spectacle a pour point de départ cette cocasse confidence.

Ce constat est l’occasion d’interroger une problématique très universelle de transmission et d’ascenseur culturel, sur un mode léger et drolatique. L’occasion aussi d’apprendre des tas de choses rigolotes sur des chapitres insolites (A quoi sert le nombre Pi ? Qui étaient les Jacobins ? Comment éteindre une friteuse en flammes ?). Avec, en arrière plan, les couleurs rarement explorées des pays balkaniques.
Avec Tatiana Djordjevic

Théâtre Bo St Martin présente Libéréeee Divorcéee, tous les mardis à 21h, les vendredis à 20h30 et les samedis à 17h30 et 20h30

Le plus beau dans le mariage c’est le divorce ! Quel bonheur de retrouver sa liberté ! Ça n’a que des bons côtés et nous allons vous le prouver.
Quand Lucas et Julie ont décidé de se libérer mutuellement, ils ne se rendaient pas compte de ce qui les attendait...
Entre le retour au célibat quand on a plus les codes, les beaux parents qui se mêlent de tout, les enfants qui en profitent pour abuser, et la colocation qui s’éternise... Le divorce va s’avérer aussi paisible qu’un saut en parachute... Sans parachute... Et pourtant c’est dans ces moments là qu’on se rend compte que son ex était peut être la personne idéale... Ou pas.

Dans cette comédie romantique, on vous dit tout ! Et surtout la vérité !
Pour ceux qui sont séparés c’est le moment de vous marrer !
Pour ceux qui sont en couple c’est le moment de vous préparer...
Une comédie à voir en couple... ou avec son ex !

Le Point Virgule présente Olivier de Benoist dans Le Petit Dernier, du mercredi au samedi à 19h

" Elever un enfant de 0 à 18 ans, ça coûte 50 000 euros. J’ai dit à mes enfants : Je vous donne 50 000 euros tout de suite et vous partez ! "
À chacun de ses trois enfants, Olivier de Benoist s’est engagé à faire un one-man-show : Très Très Haut débit, Fournisseur d’excès et 0/40.
Olivier de Benoist étant tout juste père pour la quatrième fois, il respecte donc sa parole en proposant un nouveau spectacle qu’il a appelé naturellement Le Petit Dernier !


EXPOSITIONS

Musée d’art et d’histoire du judaïsme, Helena Rubinstein : L’aventure de la beauté, jusqu’au dimanche 25 août. Du mardi au vendredi : 11h-18h, samedi et dimanche : 10h-18h

Pour la première fois en France, le MahJ consacre une exposition à Helena Rubinstein (1872-1965). Plus de trois cents documents, objets, vêtements, photos, gravures, ouvrages, peintures, sculptures, tapisseries (notamment des œuvres de Marc Chagall, Michel Kikoïne, Sarah Lipska, Louis­ Marcoussis, Elie Nadelman ou Maurice Utrillo, provenant de sa célèbre collection personnelle) retracent le parcours de ­celle que Jean ­Cocteau nommait « l’impératrice de la beauté ».

Femme d’avant-garde, Helena Rubinstein collectionne très tôt les arts premiers et la peinture, pose pour Raoul ­Dufy, Salvador Dalí ou Marie Laurencin, s’habille chez les plus grands couturiers de son temps (Balenciaga, Chanel, Dior...), vit entre New York, Londres et Paris, qu’elle affectionne particulièrement. C’est là que voit le jour sa grande et éclectique collection d’art, qui va des peintres de ­l’École de Paris à Pablo Picasso, de Fernand Léger à George Braque.
https://www.mahj.org/fr/programme/helena-rubinstein-l-aventure-de-la-beaute-74749

L’Association Azzedine Alaïa présente Adrian et Alaïa, L’art du tailleur, sous la direction d’Olivier Saillard, jusqu’au 23 juin. Du lundi au samedi (sauf mercredi) de 10h à 12h et de 14h à 19h

Une exposition inédite, conçue par l’Association Azzedine Alaïa, réunit deux grands noms qui ont modifié l’histoire de la mode : Gilbert Adrian et Azzedine Alaïa. Pour la première fois les modèles d’Azzedine Alaïa conversent avec ceux de Gilbert Adrian.
Couturier américain mythique, Adrian est représenté en nombre important dans les collections patrimoniales que Monsieur Alaïa a constituées avec minutie et respect de l’histoire.
Organisée par l’Association Azzedine Alaïa sous la direction d’Olivier Saillard, cette exposition montre comment le goût pour l’élégance intemporelle, la quête d’un style avant celle de la mode, l’exigence de la coupe, peuvent se transmettre entre deux grands couturiers que les décennies et les continents séparent.

Pendant cinquante ans, Monsieur Alaïa a été un collectionneur passionné par tous les domaines de la culture. En 2007, il a décidé de protéger son œuvre et sa collection d’art en fondant l’Association Azzedine Alaïa, conjointement avec son partenaire de vie le peintre Christoph von Weyhe, et son amie depuis plus de quarante ans, l’éditrice Carla Sozzani, afin que cette Association devienne la Fondation Azzedine Alaïa.
Association Azzedine Alaïa
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie, 75004 Paris
Ouvert tous les jours de 11h à 19h
https://www.maison-alaia.com/experience/fr/exhibition/azzedine-alaia-collector/

Maison Européenne de la Photographie, Henry Wessel, "A Dark Thread", du 5 juin au 25 août. Du mercredi au dimanche, de 11h à 19h30

« A Dark Thread » est la première grande exposition en France du photographe américain Henry Wessel, dont la carrière s’écrit sur près de cinquante ans. L’exposition met en lumière trois séries.
Son univers unique et mystérieux se retrouve dans l’ensemble des ses images, comme un « fil noir » les liant les unes aux autres. L’exposition est également l’occasion de redonner sa place à l’un des artistes de la grande exposition de 1975 « New Topographics : Photographs of a Man-Altered Landscape ».

Galerie de l’Instant : Music ! Du 21 juin au 10 septembre. Vernissage jeudi 20 juin à 19h. Le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 11h à 19h, le dimanche de 14h30 à 18h30

Music ! Une grande exposition de photos de musiciens qui devrait rassembler pas mal d’amateurs en tous genres : les fans de rock avec les Rolling Stones, bien sûr, Led Zeppelin, Hendrix… les dingues de Pop, avec les Beatles, Bowie, Queen ou Madonna… les fous de Punk et de New Wave avec les Clash, les Sex Pistols ou Blondie…Tous ces artistes, musiciens, photographes, réunis autour d’un même élan, le témoignage d’une époque, d’une innocence et d’une liberté, dont nous rêvons parfois, que nous envions et qui nous inspire et nous aide à vivre sans aucun doute.

Tony Frank, Bob Gruen, Gered Mankowitz, Terry O’Neill, Neal Preston, Ethan Russel, Al Satterwhite, Cris Stein, Dominique Tarlé, Bruce Weber, Jim Morrison, David Bowie…

Centre Wallonie Bruxelles : Prix Médiatine, du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi-dimanche de 11h à 19h, du 15 juin au 1er septembre

Une percée dans l’univers de 15 artistes distingués par le Prix Médiatine, elle dévoilera une sélection d’oeuvres : en photographie, peinture, dessin, sculpture, installation digitale, vidéo, performance… témoignant de l’hybridité des pratiques visuelles contemporaines.
Véritable laboratoire de recherches visuelles, le Prix Médiatine se veut une plateforme pour artistes émergents. Il se concrétise par la tenue d’une exposition et la publication d’un catalogue.
Avec : Younes Baba-Ali - Priscilla Beccarri - Léa Belooussovitch - Raffaella Crispino - Julie Deutsch - Camille Dufour - Irina Favero Longo - João Freitas - Barbara Geraci - Arnold Grojean - Olivia Hernaïz - Katherine Longly - Gérard Meurant - Emmanuel Van Der Auwera - VOID

Le Centre Culturel Suisse, Martin Zimmermann et Augustin Rebetez : The Adventures of Mr. Skeleton, du vendredi 21 juin au 14 juillet, du mardi au dimanche de 13h à 19h

Réalisés en stop motion dans une esthétique bricolée et rock’n’roll, ces douze courts-métrages en noir et blanc mettent en scène une multitude de personnages incarnés par le performer Martin Zimmermann. Le plus maléfique d’entre eux, Mr. Skeleton, s’invite à chaque épisode pour rétablir l’ordre dans cet univers de coquins et de fourbes.

Fruit d’une collaboration inédite lors du Festival Images Vevey entre Martin Zimmermann et Augustin Rebetez, cette série de films inspirés des classiques du cinéma muet burlesque livre une vision mordante des travers de la société contemporaine. Les deux artistes investissent la salle de spectacle du CCS qu’ils transforment en de mystérieuses catacombes peuplées d’extravagantes créatures.

Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, Maigret s’amuse… dans Paris au mois d’août, jusqu’au 29 juin, les lundis, mardis, mercredis, jeudis, vendredis et samedis de 10h à 18h

Une exposition sur les traces de Maigret dans le Paris de 1957, à travers les collections de la Bibliothèque historique. Dans le roman Maigret s’amuse, publié en 1957, le commissaire et sa femme décident de prendre des vacances, tout en restant secrètement à Paris pour profiter de la ville, désertée au mois d’août. Ils se promènent dans les rues de Paris, vont au restaurant et au cinéma, s’attablent aux terrasses des cafés.
Guidée par des citations du roman de Simenon, l’exposition illustre les lieux qu’ils fréquentent de photographies d’époque et de documents divers provenant des collections de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Ceux-ci nous restituent l’atmosphère particulière de ce roman malicieux, où Maigret se fait piéton de Paris, suivant incognito une enquête criminelle.

Musée Cognacq-Jay, Génération en Révolution - Dessins français du musée Fabre, 1770-1815, jusqu’au 14 juillet. Ouvert de 10h à 18h, du mardi au dimanche (fermeture des caisses à 17h30),

Le musée Cognacq-Jay explore les choix et les itinéraires de toute une génération d’artistes durant la période révolutionnaire.
Lorsque la Révolution française éclate, toute une génération d’artistes, la plupart élèves du célèbre peintre David, arrive à maturité. Cette période charnière, qui bouleverse les organisations politiques et sociales, affecte ces hommes qui, révolutionnaires ou non, voient leurs modes de vie et de création profondément métamorphosés.

La collection de dessins du musée Fabre de Montpellier témoigne de cette réaction artistique qui amène à repenser profondément les genres et les mouvements stylistiques oscillant entre néoclassicisme et préromantisme. La sélection de 80 dessins, dont certains inédits, offre à voir la finesse avec lesquelles les plus grands noms (Girodet, Prud’hon, Gérard, Fabre… ) assurent, dans cette accélération de l’Histoire, la transition entre l’ancien monde et celui du XIXe siècle, prélude à la modernité.

Musée Picasso à Paris : Exposition "Calder-Picasso", du mardi au vendredi : 9h30-18h. Samedis, dimanches et Jours fériés (sauf les lundis) : 9h30-18h, jusqu’au 25 août

"Calder-Picasso". Alexander Calder (1898-1976) et Pablo Picasso (1881-1973) ont renouvelé notre façon de percevoir. En explorant des thèmes figuratifs comme abstraits, cette nouvelle exposition étudiera l’expression du "vide-espace" dans les œuvres de ces deux artistes, dans leurs résonances et leurs différences.
Le propos de l’exposition s’appuiera sur les traces tangibles d’une relation entre les deux hommes, leurs points communs, leurs rencontres, leurs collaborations artistiques et les confrontations de leurs œuvres, ces éléments seront sous-jacents au fil de l’exposition, qui proposera une lecture synthétique et métaphorique de l’œuvre des deux créateurs fondée sur le tracé du vide comme matrice.

L’exposition rassemble environ 150 œuvres des deux artistes, selon un parcours thématique qui utilisera la confrontation au vide comme prisme à l’analyse des tensions conceptuelles et formelles sur lesquelles repose la création de ces deux artistes majeurs du XXe siècle. Elle sera accompagnée d’un catalogue rassemblant de nombreuses contributions majeures et inédites sur le sujet.

A la Gaîté Lyrique : Computer Grrrls (Histoire·s, genre·s, technologie·s), jusqu’au dimanche 14 juillet, du mardi au vendredi de 14h à 20h, le samedi de 12h à 20h et le dimanche de 12h à 19h.

Vingt-trois artistes et collectifs internationaux livrent un regard critique et incisif sur les technologies numériques. Elles revisitent l’histoire des femmes et des machines et esquissent des scénarios pour un futur plus inclusif.

Et si les ordinateurs étaient des ordinatrices ? Computer Grrrls donne la parole à vingt-trois artistes et collectifs internationaux qui remettent en cause les récits dominants sur les technologies. Elles exhument le rôle méconnu des femmes dès les origines de l’informatique. Elles décodent et recodent les 0 et les 1 et tracent des lignes de fuite vers des imaginaires moins stéréotypés.
Impression 3D, tutoriels Youtube, installations vidéo ou réalité virtuelle… Les oeuvres réalisées par ces artistes chercheuses, hackeuses ou makeuses questionnent la place des minorités sur Internet, les biais de genre, la surveillance numérique et le colonialisme électronique.

Institut Suédois présente l’expo photo : Insight, jusqu’au 12 août. Du mardi au dimanche de 12h à 18h

Dans le monde de la photographie, l’Afrique est souvent exposée à ce que l’auteure Chimamanda Ngozi Adichie appelle « le danger d’une histoire unique : si nous n’entendons qu’une seule histoire sur une autre personne ou un autre pays, nous risquons une incompréhension critique ».
Cette exposition tente de répondre à cet enjeu en présentant le travail de six conteurs visuels très différents provenant de six pays tout aussi différents.
La partie jardin est présentée jusqu’au 9 juin.
La partie Café est présentée jusqu’au 12 août.
Avec : Earl Abrahams (Afrique du Sud), Senay Berhe (Suède), Sana Ginwalla (Zambie), Mutua Matheka (Kenya), Philippe Nyirimihigo (Rwanda) et Sarah Waiswa (Ouganda/Kenya).

A la Galerie Emmanuel Perrotin, Bernard Frize présente Now or Never, du mardi au samedi de 11h à 19h, jusqu’au 14 août

Cette exposition du peintre Bernard Frize marque vingt-cinq ans de collaboration entre l’artiste et la galerie. L’artiste, qui a récemment exposé au Japon (Perrotin Tokyo et Kaikai Kiki gallery) sera également exposé à Perrotin New York en septembre prochain.
Frize n’a cessé d’ouvrir de nouveaux chantiers, d’inventer des modes de peindre inédits, son travail est représenté dans plus de quarante-cinq collections internationales, dont celles de la Tate Gallery à Londres, le Musée National d’Art Moderne - Centre Pompidou à Paris, le MUseum MOderner Kunst à Vienne, le Musée National d’Art d’Osaka, ...

Le Musée de la Chasse et de la Nature présente [Apokatastasis] – Jardin Intérieur, tous les jours sauf le lundi et les jours fériés, de 11h à 18h, jusqu’à 21h30 le mercredi, jusqu’au 30 juin

Le musée accueille l’un des volets de l’exposition [Apokatastasis] qui se conçoit en trois lieux. Elle s’organise en effet à la manière d’un triptyque qui inciterait à une approche contemplative et spirituelle de la nature.
Au volet [Apokatastasis] – Jardin Intérieur, présenté au musée, correspond [Apokatastasis] Jardin des Méditations au Vent des Forêts, centre d’Art rural en Meuse et [Apokatastasis] Catafalque de Nacre, à la Galerie Maubert.
Avec ces différents dispositifs, Erik Nussbicker invite à percevoir le principe de vie, qui au-delà des destins individuels, de notre existence et de notre mort, circule dans toutes ses composantes au gré d’une permanente transformation.

Galerie les Filles du Calvaire, présente « Instadentity » de Katinka Lampe, du mardi au samedi de 11h à 18h30, jusqu’au 15 juin

L’artiste hollandaise Katinka Lampe revient à Paris avec un ensemble inédit de peintures. Cette fois, c’est à travers le prisme des réseaux sociaux qu’elle envisage la problématique construction de l’image, de soi-même et de l’autre.
Comment accueillir l’image de l’autre et construire la sienne ? Elle propose finalement au spectateur les mêmes jeux que sur Instagram : des identités construites et déguisées desquelles résulte un flou dans la reconnaissance réciproque du soi et de l’autre.
Derrière l’expression d’identité virtuelle il est aussi question d’identité potentielle. En soignant l’image et les artifices de ses modèles, l’artiste augmente les possibles et joue sur la réalité multiple de la personnalité. Le désir de transformation, cristallisé par les réseaux sociaux, projette l’identité vers le futur comme un devenir souhaité, toujours plus beau.

Galerie Rabouan Moussion présente Erwin Olaf jusqu’au 6 juillet, du lundi au samedi de 10h à 19h30

Erwin Olaf vit et travaille à Amsterdam depuis le début des années 80, il fut découvert par la scène artistique internationale avec la série Chessmen, grâce à laquelle il remporta le premier prix du concours Young European Photographer en 1988.
Depuis lors, il explore les questions du genre et de la sensualité, de l’humour, du désespoir et de la grâce à travers des problématiques sociales ainsi qu’un certain nombre de tabous.

Bibliothèque Forney : Jacqueline Duhême, une vie en couleurs : de Matisse à Prévert, jusqu’au 13 juillet, le mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 13h à 19h

Grande figure de l’illustration du livre de jeunesse, Jacqueline Duhême a développé un style personnel, très coloré, et plein de fantaisie. Elle a illustré les plus grands auteurs et son oeuvre aux multiples facettes retrace le 20e siècle tel un kaléidoscope. La bibliothèque Forney lui consacre une exposition exceptionnelle, un événement puisqu’il s’agit de la première grande rétrospective dédiée dédiée à cette artiste.

Au fil des ans, après des débuts avec Matisse, Jacqueline Duhême a travaillé avec les plus grands auteurs du 20e siècle, au plus juste de leur écriture. Écrivains, poètes et penseurs ont écrit à sa demande et elle a "mis en images" des textes de Jacques Prévert, Paul Eluard, Raymond Queneau, Claude Roy, Miguel Angel Asturias, Jules Supervielle, Francis Jammes, Blaise Cendrars, Anne Philippe, Maurice Druon, Gilles Deleuze, Elisabeth Badinter...
Artiste aux multiples talents, Jacqueline Duhême s’est illustrée dans de nombreux domaines : peinture, illustration, publicité, journalisme, tapisserie, littérature, art postal et colportage de poésies.


EVENEMENTS

Le Carreau du Temple fête ses 5 ans et vous réserve de belles surprises ce samedi 15 juin de 10h à 18h

Fin avril 2019, le Carreau, tel qu’il existe aujourd’hui, a soufflé ses cinq bougies. Que de chemin parcouru depuis les premières concertations citoyennes autour du projet, le remarquable travail de réhabilitation architecturale et l’inauguration du « nouveau » Carreau du Temple.

Vous êtes invités à célébrer ce cinquième anniversaire dans la Halle le samedi 15 juin. Au programme de cette journée festive qui réunira toutes celles et tous ceux qui font, ensemble, vivre le Carreau du Temple, un brunch géant orchestré par le Refugee Food Festival, des ateliers culinaires, des cours de yoga, des trainings de danse, un bingo « de quartier », un grand bal participatif mené par des chorégraphes invités (Summertime’s bal – 16h30-18h – Tout public ) … et bien d’autres surprises.

Semaine Locale du Handicap, rendez-vous du 15 au 22 juin

Du 15 au 22 juin venez et vous ne verrez peut-être plus les choses comme avant. Les mairies du 3e et 4e arrondissement ont souhaité donner la parole aux personnes porteuses d’un handicap, à leur famille et aux structures associatives qui travaillent à leur côté au travers d’un Conseil Local du Handicap. L’objectif est toujours celui de combattre les préjugés, d’accepter l’autre quelque soit sa différence.
Semaine Locale du Handicap, découvrez le programme

Mairie du 3e : Open Parvis 3, les 15 et 29 juin

La Mairie du 3e vous 2 sports en extérieur, 2 samedis de juin. Découverte, initiation ou perfectionnement pour tous les âges, en partenariat avec les Fédérations, les Ligues-Comités de Paris et l’OMS3, venez vous détendre et
pratiquer, seul ou en famille, sur le parvis de la Mairie du 3e.
Des professionnels seront là pour vous accompagner.
Sans inscriptions / Gratuit et ouvert à tous.

BADMINTON
Samedi 15 juin de 11h à 18h
Au service, lancer le volant dans la bonne case face à une structure gonflable géante sera l’un de vos défis.
5 terrains vous permettront de jouer au-dessus des filets entre amis ou avec des joueurs professionnels dont la présence d’un triple champion de France. Dans le cadre de la Semaine Locale du Handicap, vous pourrez apprendre à jouer tout en étant dans un fauteuil adapté.

TENNIS
Samedi 29 juin de 11h à 18h
Un test de service ou de smash ? Des échanges ou petits matchs sur des terrains installés spécialement pour vous ? Ou tout simplement un premier apprentissage du coup-droit et du revers ? Que vous soyez débutant ou joueur expérimenté, il y en aura pour tous les goûts !

Au Centre Wallonie Bruxelles : Festival Le Court en dit long, 27e édition du 3 au 8 juin

Courts métrages belges et franco-belges inédits en compétition, sélectionnés, films d’écoles et d’ateliers, films autoproduits ou soutenus par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
La 27ème édition du Festival dévoile en compétition pas moins de 32 courts métrages inédits répartis en six programmes thématiques : Des réalisatrices, Films d’écoles et ateliers, Des couples, Trouver sa voie, En version originale et Enfants non admis.

Festival Manifeste - Centre Georges Pompidou : Petite salle, Grande Salle - Centre Pompidou, du 1er au 29 juin

ManiFeste pour les arts du temps (musique, théâtre, vidéo, cinéma) et l’invention technologique, le festival de l’Ircam est le grand rendez-vous parisien dédié à la création et à l’émergence artistique.
Du 1er au 29 juin, le festival ManiFeste-2019 réunit plus de cent cinquante artistes, ainsi que les jeunes stagiaires interprètes et compositeurs de son académie, venus des cinq continents.
Découvrez trente créations inédites, dont celles de Pascal Dusapin, Philippe Manoury, Georgia Spiropoulos, Simon Steen-Andersen ou Januibe Tejera. Elles intègrent toutes des dispositifs originaux qui dynamitent l’exercice même du concert.
Festival Manifeste
Avec l’Ircam dans le cadre de ManiFeste-2019
Centre Georges Pompidou
Hors-Champ : samedi 1er juin, 21h00, Grande salle
SPECTRAL 1 : mercredi 12 juin, 20h30, Grande salle


ENFANTS

Théâtre Espace Marais : L’Avare de Molière, tous les samedis à 15h15 et les dimanches à 16h30

L’affrontement entre la jeunesse et un père épris de son argent. Une pièce où la réflexion et la sensibilité alternent avec les éclats de rire.
Harpagon est un homme possédé par l’avarice. Toute l’affaire de cet homme est de peser et sous-peser chacune des situations pour économiser le plus son argent chéri. C’est ainsi que sa fille, Elise, est promise au vieil Anselme car ce dernier ne réclame pas de dots. Quant à son fils, Cléante, il doit recourir à des emprunts usuraires pour répondre à ses besoins...

Molière vous prend par la main et nous plonge dans une intrigue nouée où le vice du pingre est tourné au ridicule. L’avarice dans ses extrêmes s’incarne dans un Harpagon aigre, têtu et sans coeur.

Au Point Virgule : La famille Maestro, les dimanches 16 et 23 juin à 14h

La Famille Maestro revisite Mozart, Beethoven, Strauss, Vivaldi, Bizet, et fait swinguer les idées reçues sur la musique classique...
Prenez des airs célèbres de musique classique...
Rajoutez-y des paroles afin d’en faire des chansons
Entre chaque chanson, insérez des petits sketchs agrémentés d’une bonne dose d’humour (Indispensable pour avoir sa carte d’entrée au Point-Virgule !)
Mélangez le tout et vous obtiendrez un délicieux spectacle musical pour petites et grandes oreilles....

Bibliothèque Arthur Rimbaud : Fabrication de machines folles, samedi 1er juin de 15h à 17h

Cet atelier de création animé par les bibliothécaires s’inscrit dans le temps fort autour des explorateurs.
Tu voudrais partir explorer un monde encore inconnu ? Choisis l’endroit où tu désires aller (la mer, la terre, le ciel, l’espace…) puis dessine et construis la maquette du moyen de transport dont tu auras besoin. Tu auras à ta disposition crayons, papier, matériel de récup’ et quelques accessoires.
Viens juste avec ton imagination !
Atelier parent-enfant accessible à partir de 6 ans. Sur inscription à partir du 11 mai.

Au Théâtre Essaïon, Gretel et Hansel, tous les samedis et dimanches à 16h

Gretel et Hansel c’est une histoire de sorcière, de forêt, et de parents dépassés. Mais c’est aussi, et surtout, l’histoire d’une grande soeur et de son petit frère. Alors qu’elle s’apprête à dévorer la délicieuse soupe chaude préparée par sa mère, Gretel, 13 mois, est interrompue par l’arrivée fracassante d’un nouveau venu : Hansel, son petit frère.

De cette fameuse histoire racontée par les frères Grimm, Hansel et Gretel devenus grands n’ont rien oublié : ni la forêt profonde, ni la sorcière...
Depuis leur cuisine, ils replongent dans leurs souvenirs et revivent cette extraordinaire aventure drôle et terrifiante, durant laquelle ils ont appris à devenir soeur et frère.

Théâtre Bo : Emmy fait son Magic show. Tous les samedis du 8 au 29 juin à 14h

Après le succès de son One Kid show, retrouvez Emmy dans son tout nouveau spectacle qui mélange magie et humour. Et si nous avions tous de supers pouvoirs ?
Qui n’a jamais rêvé de lire dans les pensées, de faire apparaitre des bonbons à volonté , de traverser les murs, de se téléporter ... Préparez-vous à en avoir plein les yeux, à participer avec Emmy dans son magic show !

Le Centre Georges Pompidou présente « La fin du Paléolithique ». Une exposition-atelier de Laurent Tixador, de 11h à 19h jusqu’au 2 septembre, Galerie des enfants

Laurent Tixador, artiste voyageur qui construit au gré de ses déplacements des « architectures transitoires » propose une exposition en lien avec la préhistoire. Avec des gestes simples, renvoyant parfois aux gestes primitifs, cet artiste invente et réinvente, de nouveaux espaces de vie.
Pour cette exposition, il transforme la Galerie des enfants en un territoire propice à diverses expérimentations permettant au public d’investir et de s’approprier ce lieu.

Laurent Tixador propose d’explorer différents domaines de l’art dont l’architecture, la fresque, la parure, la musique, autour de gestes tirés de la préhistoire pour nous ramener vers un quotidien contemporain.


CONCERTS

Théâtre de l’Ile Saint-Louis Paul Rey : Duo Anisan, mercredi 12 juin à 18h30

Le Duo Anisan, c’est une contrebasse et un piano, Ulysse Vigreux (1ère contrebasse solo de l’Orchestre de Paris, chambriste) et Olivier Dauriat (pianiste, arrangeur, chef de chant), une complicité de longue date, et une curiosité insatiable.
Franz Schubert sera le fil conducteur de ce concert, au cours duquel seront joués la sonate Arpeggione et une sélection de plusieurs lieder. Egalement au programme la sonate de Paul Hindemith de 1949.

Tout en défendant le répertoire propre à leur formation (oeuvres de Bottesini, Glière, Hindemith, Bach, Schubert...), les deux interprètes ne cessent de parcourir de nouveaux horizons et explorent en profondeur le répertoire vocal qui leur est cher, et qui convient si bien à la sonorité de la contrebasse et du piano réunis, tantôt chaleureuse et brillante, tantôt étrange et captivante.
A leur catalogue s’ajoutent ainsi de nombreux lieder de Schubert, Schumann, Strauss, tout en passant par le répertoire de la mélodie française (Debussy, Ravel...).

Bibliothèque Forney, fanfare des Gardiens de la Paix de la Préfecture, samedi 15 juin de 19h30 à 20h30

Concert de la batterie-fanfare des Gardiens de la Paix de la Préfecture de Police, sous la direction de Laurent Douvre.
La Batterie-Fanfare des Gardiens de la Paix de la Préfecture de Police est une des deux entités de la Musique des gardiens de la paix de la Préfecture de Police avec l’Orchestre d’Harmonie.
Composée au total de 33 musiciens, cette formation à géométrie variable émane d’une tradition typiquement française remontant à la Révolution qui se distingue par l’utilisation de cuivres « naturels », c’est-à-dire dépourvus des mécanismes de pistons. Ainsi, elle se compose de clairons, trompettes de cavalerie, cors de chasse, clairons basses, trompettes basses, contrebasses à vent, tambours et percussions.

L’Institut Suédois présente le jour de la Fête de la musique : Midsommar + concert LFSM, le 21 juin

L’Institut suédois ouvre les portes de son jardin et vous donne rendez-vous pour fêter l’été et la musique avec les festivités traditionnelles suédoises mais aussi un concert plus contemporain organisé en collaboration avec le festival Les Femmes S’en Mêlent.
Cette année encore, les danses folkloriques traditionnelles entraînent petits et grands autour du mât de la Saint-Jean. Puis, le jardin de l’Hôtel de Marle prend des airs de fête et célèbre en musique la scène féminine suédoise.
Entrée libre par 10 rue Elzévir à partir de 17h.
Vente de spécialités suédoises sur place.

Au Théâtre Dejazet : De Vivaldi à Broadway, vendredi 14 et samedi 15 juin à 20h30

Philia production est une compagnie fondée il y a 20 ans par Sophie Boucheron. Le crossover (mélange des esthétiques musicales classiques et pop) est au cœur de la démarche : rendre accessible la musique classique à un public toujours plus large.
Les concerts et spectacles sont toujours d’une grande qualité et permettent souvent une rencontre entre musiciens amateurs et professionnels, pour le plus grand plaisir du public.
De nombreux ensembles sont nés de ces 20 ans de parcours : Coruscant, orchestre professionnel, Boréale et Phronesis, ensembles amateurs de haut niveau. Leur point commun ? Vivre la musique !
A découvrir absolument.

Centre Culturel Suisse présente Gauthier Toux Sextet, mercredi 5 juin à 20h

« Dans “The Colours you see”, j’ai voulu mettre en lumière une vision personnelle des couleurs. Celles-ci sont très intrigantes pour moi, depuis que l’on a découvert lorsque j’avais quatre ans que j’étais daltonien.

Je n’ai depuis cessé de m’interroger sur la manière de les percevoir autrement, de tenter de dépasser l’appellation donnée à chaque couleur. Titre après titre, je mets en musique des anecdotes me rattachant à ces teintes et à ces lumières. J’ai parcouru ma mémoire pour y retrouver des souvenirs dans lesquels les couleurs ne trouvaient pas qu’une seule interprétation, comme l’étrange sentiment de mélange de l’aube et du crépuscule ou encore les teintes que l’on peut donner à un sentiment intérieur.
Au fil de ce disque, nous vous invitons à voyager à travers ces teintes, ces lumières, au détour desquelles vous apercevrez peut-être certaines de ces couleurs troubles.
 » Gauthier Toux

L’association Jeunes Talents présente le Festival européen Jeunes Talents du 30 juin au 20 juillet

Des petits concerts avec des jeunes musiciens très talentueux, dans un cadre propice aux inspirations et à la plénitude. Rendez-vous à la 19e édition de ce festival, du 30 juin au 20 juillet 2019.
Un instant magique et musical dans le Marais à Paris. Toujours dans la culture de l’éclectisme, le Festival Jeunes Talents 2019 c’est : 18 concerts, 3 concerts Maestro, 3 cartes blanches, 1 concert gratuit en région et 65 musiciens !
Découvrez de brillants jeunes musiciens primés lors des concours internationaux les plus exigeants, et récompensés par les plus hautes distinctions de la profession qui vous interpréteront des répertoires très divers.

Au Théâtre Essaïon : Opérapiécé ! Tous les jeudis et vendredis à 19h30

Les grands tubes classiques raccommodés avec la variété : une pièce unique ! Deux chanteuses en mal de contrats, une accordéoniste, des airs écrits sur les tubes de la musique classique instrumentale : Vivaldi, Grieg, Strauss, Tchaïkovski, Debussy, Beethoven, Verdi... Ils sont venus, ils sont tous là et on en fait un opéra !
Direction musicale : Louis Dunoyer
Chorégraphies Barbara Silvestre

A la Gaîté Lyrique : Stephen Malkmus & The Jicks, mercredi 19 juin à 19h30

Après "Middle America", le premier nouveau morceau du groupe depuis 2014, Stephen Malkmus & The Jicks sort un septième album, léger et désinvolte, mais aussi profond et audacieux.

Avec vingt ans de carrière et six albums, Stephen Malkmus & The Jicks ont déjà constitué un réel héritage. Les défis de ce septième album "Sparkle Hard" sont alors de protéger cet héritage et son identité sans devenir redondant et transmettre un message profond tout en prenant encore du plaisir.


A LIRE AUSSI :
L’agenda du Carreau du Temple à Paris
Beaubourg, les Halles, visite de Paris Centre
Promenade, les 25 lieux à visiter dans le Marais à Paris
Le Louvre, Palais Royal, le guide du centre de Paris
Iles Saint-Louis, la Cité, Lutèce, visiter le coeur de Paris
Super balade à Montmartre, les lieux célèbres
Saint-Germain-des-Prés à Paris : Visite guidée, circuit
Guide touristique des Champs-Elysées
Quartier Latin à Paris, les beaux lieux à visiter
Balade des Buttes-Chaumont à Belleville, belles vues de Paris
Guide du Bassin de la Villette à la Cité des science
Canal Saint Martin au Canal de l’Ourcq
Paris, la Seine, bateaux mouches, monuments, croisières et balades
Les meilleurs restaurants japonais de Paris
Les Ponts de Paris
Meilleurs restaurants ouverts de nuit à Paris
Les meilleures pâtisseries à Paris
Top 15 meilleurs restaurants italiens à Paris


FIN---------------------------------------------------------------------------




Évènements passés

Le Marais est un quartier historique de Paris, qui se situe dans les 3e et 4e arrondissements. Autrefois un vaste marécage - d’où son nom - le Marais est aujourd’hui l’endroit idéal pour pêcher une bonne sortie culturelle. Festivals de cinéma ou de musique, salons, fêtes de quartier et rencontres citoyennes... Tout est permis dans le Marais !

Vous trouverez ci-dessous l’agenda des évènements qui ont lieu en 2014 à Paris - Marais, par ordre chronologique. Les dates exactes ne sont pas toujours connues longtemps à l’avance, c’est pourquoi dans certains cas, nous indiquons les dates des éditions précédentes, en attendant d’obtenir les informations permettant de mettre à jour l’article.

JPEG

Les fêtes et festivals :

Il se déroule dans le Marais chaque année un nombre conséquent de festivals à portée locale ou internationale. Parmi les festivals les plus attendus, il y a le Festival International du Film des Droits de l’Homme, le Nouveau Festival au Centre Pompidou, le festival Cinéma du Réel, le Festival des Cultures Juives (juin), dont la programmation est chaque année plus imposante, le Festival FNAC Live durant l’opération Paris Plages ou encore l’original Festiblog en septembre.

Salons et évènements :
Le Marais accueille aussi tous les ans son lot de salons notamment à l’Espace des Blanc-Manteaux. On peut retenir entre autres le salon Vivez Bio (mars), le salon du Vintage, sous réserve de modifications de dates et de lieux...
Centre et quartier culturel, le Marais est aussi un quartier qui sait s’amuser et se dépenser. Le carnaval vénitien de février, le Tournoi International de Paris ou encore les foulées du Marais, aussi sous réserve de modifications de dates et de lieux.


Quelques anciennes dates d’événements dans le Marais :

Janvier 2014

Fin des vacances de noël

Février 2013

Festival International du Film des Droits de l’Homme
Nouveau Festival au Centre Pompidou

JPEG

Mars 2013

Vacances d’hiver
Semi-Marathon de Paris
Festival Ici et Demain
Carnaval des Femmes à Paris
Cinéma du Réel

Avril 2013

Bourse aux vélos du 4e
Extra Ball
Paris Fashion Week
Vacances de printemps

Mai 2013

Journées nomades
Festival du cinéma brésilien de Paris
Tournoi International de Paris
Festival O 4 vents

Juin 2013

Festival le court en dit long
Nuit Paris Jeunes
Festival des Cultures Juives
foulées du Marais
Festival de la rue
Festival Musique en l’île
Marché de la poésie

Juillet 2013

Vacances d’été :
Festival Soirs d’été
Festival Européen Jeunes Talents
Festival FNAC Live

Septembre 2013

Rentrée scolaire
Festiblog
Paris Fashion Week
salon du Vintage

Octobre 2016

Quinzaine du cinéma francophone
Slick art fair
Mon patrimoine secret
Festival de l’imaginaire
Salon T Mode
Salon de la revue
Bourse aux vélos du 3e
Vacances de la Toussaint
Festival on y danse prochain en octobre 2017

Novembre 2013

Salon Antiquités-brocantes
Salon de l’autre livre
Crèche de Noël de Notre Dame de Paris
Salon des créateurs et des ateliers d’art

Décembre 2013

Salon Vivez bio Paris
Messe de Minuit Notre-Dame
Vacances de noël


Messages

  • Comme chaque année (depuis 1947...) les JAM se déroulent au sec et au chaud ! Entrée GRATUITE par l’église Saint-Denys-du-Saint-Sacrement, 68 rue de Turenne.
    Découvrez la vingtaine de comptoirs à l’OFFRE très diverse et à tous les prix (brocante, tissus d’ameublement, vidéo, vêtements hommes femmes et enfants, livres neufs et d’occasion, dédicaces, jouets, livres de bibliophiles gastronomie, vins, informatique, cadeaux du monde, tableaux et gravures, santons...). Puis reprenez des forces aux comptoirs restauration et gastronomie (crêpes, déjeuner, gâteaux, ...).
    Les JAM 2017 ? Comme tous les ans de la bonne humeur, de l’accueil... et puis une belle action pour cette vente de charité qui grâce à vous (et internet) accueille chaque année des visiteurs encore plus nombreux et généreux.
    Pour en savoir plus : http://jam.wifeo.com/

  • year one
    Photographies de Peter Murphy

    Du 24 novembre au 1er décembre 2016

    Sur le fil de Paris
    2 rue de l’Ave Maria 75004 Paris
    www.surlefildeparis.fr

    « Année Un ». Un nouveau départ, le recommencement. Un an dans un nouvel endroit bien connu, un nouveau regard sur un lieu familier. Une année à observer. Une année à se documenter.

    Les photographies dans l’exposition ‘’Année Un’’ représentent effectivement un an dans une vie, mais ne sont pas une série d’événements vécus dans une année. Au contraire, ces images véhiculent des émotions et des sentiments ressentis pendant une période de transition : l’excitation, l’appréhension, l’ambition, la curiosité, l’anxiété, la colère, la joie et les autres. Des émotions prises sur le vif chez chacun d’entre nous parisiens, mais véhiculés par l’œil du photographe de retour.

    Inspiré par les millions de petits moments qui se produisent autour de nous dans une ville comme Paris, Peter Murphy expatrié 9 ans au Canada, réapprend à vivre dans la capitale. Ces photos font partie de son processus de (ré) intégration, de (re) connexion à travers des moments partagés mais désormais figés dans le temps.

    petermurphy.ce@gmail.com

    http://www.petermurphyphoto.com/

  • Chaque jeudi à 20h30, rencontrez la crème de l’humour parisien, le top de la blague de la capitale, le summum de la galéjade francilienne, enfin la suprématie de la rigolade actuelle quoi !

    A chaque soirée retrouvez une programmation aussi bien excellente que variée, avec à chaque fois de nouveaux arrivant ainsi que le meilleur des passages précédents.

    Le lieu : L’Equinox (33, Rue des Rosiers 75004).

    L’accès est gratuit (1 consommation obligatoire, chapeau pour l’artiste).

    Réservations possibles sur : http://www.billetreduc.com/172268/evt.htm

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.