eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Bordeaux Lyon Marseille Nantes Toulouse Guides France Musique Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Agenda du mois > Nouvelles sorties dans le Marais à Paris, votre agenda de janvier (...)

Nouvelles sorties dans le Marais à Paris, votre agenda de janvier 2018

Dernière mise à jour : mercredi 27 décembre 2017, par Denis

Sortir en janvier dans le Marais, des idées, culture, arts et spectacles, un cocktail de suggestions, pour cette nouvelle d’année.

Janvier 2018 dans le Marais


Accès rapide : Les spectacles - Les expositions - Les évènements - Activités avec les enfants - Les concerts


SPECTACLES

Le République présente Le Comte de Bouderbala 2 avec Sami Ameziane, du mardi au samedi à 21h30, matinées le samedi à 18h et le dimanche à 20h

Nouveau Spectacle, après avoir présenté pendant 8 ans son 1er spectacle à Paris et dans toute la France, Le Comte de Bouderbala nous revient avec son second spectacle, le Comte de Bouderbala 2 avec Sami Ameziane

Maison de la poésie, Lola Lafon, Mercy, Mary, Patty, lecture et chant, mardi 23 et mercredi 24 Janvier à 21h

En février 1974, Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est enlevée contre rançon par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à épouser la cause, à la stupéfaction générale de l’establishment qui s’empresse de conclure au lavage de cerveau.

Lola Lafon s’empare d’une icône paradoxale de la “story” américaine pour tenter de saisir ce point de chavirement où l’on tourne le dos à ses origines. Mercy, Mary, Patty s’attache à l’instant du choix radical et aux procès au parfum d’exorcisme qu’on fait subir à celles qui désertent la route pour la rocaille.
Dans cette version scénique, lecture et chansons s’enchaînent. Lola Lafon, écrivaine qui chante, dit et scande, fait entendre son livre d’une autre façon.
Avec le soutien de la SACEM

Le Café de la Gare, J’aime beaucoup ce que vous faites, les mardis à 19h30, les samedis à 17h, les dimanches à 16h30 et les lundis 8 et 22 janvier à 19h30 et le mercredi 3 janvier à 21h, mise en scène Xavier Letourneur

Comment une fausse manoeuvre avec un téléphone portable vous fait découvrir ce que vos meilleurs amis pensent de vous en réalité... Et ceci, juste avant leur arrivée pour un week-end, finalement pas comme les autres, dans votre maison de campagne.
Après le succès au Palais des Glaces, les voici au Café de la Gare :

Centre Culturel Suisse : Holes & Hills, Julia Perazzini, du mardi 16 au vendredi 19 janvier à 20h

Une invitation à se promener sur les collines du territoire humain, à s’aventurer jusqu’à ses bordures et prendre le risque de s’engouffrer dans ses trous…

Holes & Hills - Julia Perazzini - teaser CCS Paris from cie DEVON on Vimeo.

Qui êtes-vous ? Agrégat d’interviews provenant de sources les plus diverses, Holes & Hills propose une exploration minutieuse de ce qui anime les corps, pour descendre jusqu’aux entrailles de l’incarnation. Par dérives successives, on navigue d’une identité à une autre, dans toute leur impermanence, du masque social au plus profond des êtres. Dans un sanctuaire sombre et brillant, les âmes vagabondent, et comme de violentes lueurs, traversent et transforment de l’intérieur le corps et les voix de Julia Perazzini.

http://www.ccsparis.com/events/view/julia-perazzini-1
Image : Julia Perazzini, Holes & Hills, 2017 / © Julie Masson

Au Théâtre Dejazet : Nénesse, du mardi au samedi à 20h30, matinée les samedis à 16h, mise en scène Jean-Louis Martinelli

Gina vit avec son mari, Nénesse, qui se retrouve au chômage. Homophobe, raciste et antisémite, il se voit contraint de sous-louer une partie de leur appartement à deux sans-papiers.
L’histoire tournera mal... Nénesse, la pièce, est une farce politique, voire anthropologique, comme un miroir de notre monde contemporain. Une comédie résolument d’actualité à ne manquer sous aucun prétexte.

Au Carreau du Temple, Elle voulait mourir et aller à Paris, du lundi 8 au dimanche 14 janvier à 19h30 (sauf dimanche 16h). ​​​​​​​Relâche le samedi. Musique et mise en scène Joachim Latarjet

À partir de textes de Joachim Latarjet et d’Alban Lefranc.
Mi-grecque, mi-française. Un dialogue entre les deux cultures habite une jeune femme, entre celle qu’elle était en Grèce et celle qu’elle est devenue en France.
C’est l’histoire d’une femme, d’une femme grecque, d’une femme grecque et française. Elle n’est pas l’une puis l’autre, elle est l’une et l’autre. Mais elle est grecque en 1966 à Thessalonique et française en 1968 à Paris. Elle n’a plus d’accent, rien, elle a fait disparaître toute trace de son pays d’origine.
Pourquoi ?...

Avec une comédienne française, une comédienne grecque, un acteur-danseur, un danseur-acteur et un musicien, ils créeront de la fiction et alors ils imagineront cette femme, puis ils imagineront des situations, des dialogues, puis ils chanteront et danseront. Ils créeront leur mythologie familiale en théâtre et en musique.

Au Théâtre Essaïon, Le Chemin des Dames de Bruno Jarrosson, mise en scène Yves Carlevaris, les mardis à 19h30 et les vendredis et samedis à 21h30

Une heure pour décider. Doit-on ou non lancer l’offensive du Chemin des Dames pour percer définitivement le front allemand ?

Nous sommes le 6 avril 1917. Depuis 3 ans la France s’enlise dans une guerre tragique. L’enjeu de cette pièce est la prise de décision qui doit infléchir le cours de la guerre et mener à la victoire : doit-on ou non lancer l’offensive du Chemin des Dames pour percer définitivement le front allemand ? Si le suspense et le doute sont constants l’humour n’est pas absent.

Théâtre du Marais : Retour au collège, du mercredi au samedi à 16h

Le seul spectacle improvisé où les ados sont rois ! Sophie et Rémi ne comprennent rien aux jeunes et voilà qu’ils retrouvent leurs 15 ans !
Quels sont les codes ? C’est quoi " être swag " ? Et d’ailleurs, ça se dit encore ?!!!... C’est vous qui allez les aider à vivre la vie d’un jeune du 21e siècle.
Un spectacle interactif et drôle où l’improvisation et la liberté de s’exprimer dominent.

Rémi et Sophie, 2 brillants improvisateurs se retrouvent dans le corps de leurs 15 ans le temps d’un spectacle. C’est le public (donc… oit !) qui va les aider à vivre la vie d’un ado du 21e siècle.
Donne tes idées, ils vont les jouer !

Le Centre Georges Pompidou présente "Jamais Assez", chorégraphie Fabrice Lambert, du 18 au 21 janvier à 20h30

De l’obscurité à l’éblouissement, du silence au vacarme, de la lenteur à la rapidité, les dix danseurs de cette création de Fabrice Lambert explorent leurs limites et, par extension, celles de l’humanité. Jamais Assez est né des questions suscitées par le documentaire Into Eternity de Michael Madsen qui décrit, à Onkalo, en Finlande, le chantier du centre d’enfouissement des déchets nucléaires du pays.

Une entreprise titanesque, calquée sur le temps de la disparition de la radioactivité : 100 000 ans. Le chorégraphe interroge la dimension vertigineuse, incommensurable de cette ambition, il explore la relation du mouvement à l’énergie et au pouvoir de masse, ausculte l’espace, étire le temps. Jamais Assez dresse le portrait d’une humanité jamais rassasiée qui toujours court plus vite, saute plus haut, creuse plus profond.

Centre Wallonie Bruxelles : Erika Zueneli mardi 23 et mercredi 24 janvier

Dans le cadre de Festival Faits d’hiver. En partenariat avec Micadanses.

Allein ! : “seul-e” en allemand, s’articule autour de l’idée d’un « concert ». Un concert comme métaphore tangible d’une nécessité de concrétiser un désir collectif, qui s’affirme ici à travers corps, voix et puissance musicale.
Pour nourrir cette envie, trois performeurs, trois solitudes dont les identités vont progressivement se dessiner et cohabiter autour d’une sphère commune. Parmi celles-ci, le mouvement punk.

Un champ d’inspiration tout au plus, en rien une ode ni une archéologie. De quoi développer des jonctions et croisements entre les performeurs pour, ensemble (malgré tout), déployer un moment scénique où il sera autant question de transformation performative, que d’épure et d’accumulation, d’hier et d’aujourd’hui…

Conception, chorégraphie et interprétation : Erika Zueneli en collaboration avec Jean Fürst et Rodolphe Coster

A la Gaîté lyrique : Cockpit par Mael Le Mée - Cie Dorsa Barlow, samedi 13 janvier à 19h et dimanche 14 janvier à 16h

Conférence-performance électrostimulante, à partir de 16 ans.
Mael Le Mée explore la fabrique contemporaine des corps et leurs possibles écritures à venir. Dans l’idée de prendre les commandes du Cockpit et de les partager, il s’inspire de savoir-faire variés, comme ceux du pirate de l’air, du barman en donjon SM et du moniteur d’auto-école.

« Si la biographie est le récit de l’existence, peut-elle, grâce aux biotechnologies, devenir « l’écriture du vivant » ? Et si l’autobiographie s’affirme en geste biopolitique, peut-elle être une alternative aux projets trans- et posthumanistes, dans la lignée des théories queer et des militants bodyhackers ? Et tant qu’à faire, si l’on peut sculpter ses abdos devant la télé grâce à Sport-Elec®, peut-on détourner l’électrostimulation neuromusculaire pour en faire un « biomédia », capable d’instiller mouvements, sensations et sens dans la chair même de son expérimentateur autobiographique ?
F.A.Q. très participative, Cockpit se présente comme un solo dont le public est l’instrument connecté.
 » Mael Le Mée.

Au Point Virgule : Fadily Camara, du jeudi au samedi, du jeudi 11 janvier au samedi 27 janvier, c’est à 19h

Fadily n’hésite pas à prendre les clichés à contre-pied, à donner son avis à chaud sur ce monde si froid, a vous raconter des histoires drôles... "Bon ! Venez et on en parle, you know what I’m sayin ?!"


EXPOSITIONS

Musée Picasso à Paris : « Picasso 1932 », jusqu’au 11 février. Du mardi au vendredi : 9h30 – 18h. Samedis, dimanches et Jours fériés (sauf les lundis) : 9h30 -18h

Première manifestation dédiée à l’œuvre d’un artiste du 1er janvier au 31 décembre, l’exposition « Picasso 1932 » rend ainsi compte d’une année complète de la vie du peintre espagnol, à travers la présentation chronologique de ses œuvres et de ses archives. Organisée en partenariat avec la Tate de Londres, elle tente de saisir les mouvements de cette existence qui brasse, touche et attire les événements, grands et petits, les personnages majeurs et secondaires.

Présentant des chefs-d’œuvre essentiels dans la carrière de l’artiste comme Le Rêve, elle témoigne également de la plénitude que goûte le peintre, riche, honoré, reconnu, ainsi que de la puissance paradoxale de son œuvre qui joue avec son passé en inventant des formes nouvelles et « écrasantes ».

Musée de la Chasse et de la Nature, présente "Beau doublé, Monsieur le marquis !", Sophie Calle, du mardi à dimanche, de 11h à 18h et le mercredi de 11h à 21h30, jusqu’au 11 février 2018

Le musée de la Chasse et de la Nature invite Sophie Calle à investir ses salles. Sous le commissariat de Sonia Voss, l’exposition sera la première présentation muséale en France à couvrir plusieurs décennies de création de l’artiste, depuis sa rétrospective au Centre Pompidou en 2003.
L’oeuvre de Sophie Calle est construite sur les frontières poreuses entre autobiographie et récit fictionnel. Au cœur de son travail se côtoient les questions existentielles du regard, de l’altérité, de l’amitié et de la mort, transcendées par les rituels et le jeu. L’exposition permettra de redécouvrir certaines pièces de l’artiste dans le contexte singulier des collections du musée et révélera par ailleurs des œuvres spécialement conçues pour l’occasion.

Bibliothèque de l’Arsenal : Parcours découverte de la Bibliothèque de l’Arsenal, visites pour individuels certains mercredis de chaque mois à 15h et samedis à 10h30. Visites en groupe : sur demande, le mercredi à 15h et le samedi à 10h30

Située dans le quartier de la Bastille, la bibliothèque constituée au milieu du XVIIIe siècle par le Marquis de Paulmy est située dans l’ancien arsenal de Paris. Elle a conservé de nombreux décors anciens. La visite permet d’admirer le cabinet de La Meilleraye, bel exemple du style Louis XIII, le Salon de musique, témoignage du style rocaille, et les salons ayant abrité les soirées littéraires de Madame de Genlis et de Charles Nodier.
La Bibliothèque de l’Arsenal a reçu le label Maisons des illustres en 2012 et une étoile au Guide vert Michelin en 2017.

Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris : Elle vient de réouvrir ses portes !

Centre Wallonie Bruxelles : L’Intime & Le Monde avec Marianne Berenhaut, Sarah Kaliski, Arié Mandelbaum, du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi-dimanche de 11h à 19h, jusqu’au 4 février

L’Intime & Le Monde met en lumière une sélection d’oeuvres de trois plasticiens contemporains bruxellois : une installatrice, Marianne Berenhaut, et deux peintres, Sarah Kaliski et Arié Mandelbaum. Par-delà leurs singularités, ils partagent des traits communs manifestes dans leur rapport au monde, leur imaginaire, leur biographie et leur quête respective. Ils jouent tous trois des incessants allers- retours de l’intime des corps souffrants et désirants aux horreurs infligées par l’Histoire.

Ces trois artistes ne font pas école. Ils ne constituent pas une communauté esthétique mais un destin commun et la mémoire revisitée (la génération des enfants juifs bruxellois ayant survécu à l’extermination) les unissent et contrai-gnent chacun à rendre visible, à actualiser un temps commun fondateur de leur parcours de vie et de création. Chacun nous parle à sa manière d’un monde qu’ils partagent.

Galerie du jour, Agnès b. présente , du mardi au samedi de 11h à 19h, invitation à Martine d’Astier, découvrir (ou redécouvrir !) Jacques Henri Lartigue, jusqu’au 6 janvier 2018

« Se souvenant d’une discussion que nous avions eue il y a une vingtaine d’années au sujet de Jacques Henri Lartigue, agnès b. décide aujourd’hui d’accueillir une exposition qui propose une nouvelle lecture de l’œuvre de ce photographe qu’elle aime tant ».
Martine d’Astier, commissaire de l’exposition

C’est l’occasion d’une exposition inédite pour plus d’un tiers des images présentées, un choix de 145 photographies les plus intimes permettant de répondre à certaines questions fréquentes, de rendre hommage à Lartigue et ses modèles, et d’évoquer le processus de création de cette œuvre précoce et singulière à tous points de vue.
« Depuis que je suis petit, j’ai une espèce de maladie : toutes les choses qui m’émerveillent s’en vont sans que ma mémoire les garde suffisamment », constate Lartigue dans son journal de l’année 1965.

Archives Nationales : "Dessiner pour bâtir. Le métier d’architecte au XVIIe siècle". Jusqu’au 12 mars. Du lundi au vendredi de 10h à 17h30, samedi et dimanche de 14h à 17h30, fermée le mardi et les jours fériés.

Lemercier, Le Vau, Mansart… ces quelques grands noms incarnent la gloire des architectes français du XVIIe siècle. Leur célébrité individuelle, liée à des édifices et à des commanditaires particulièrement prestigieux, cache en réalité une autre histoire : derrière leurs figures emblématiques, c’est tout un groupe professionnel qui émerge des anciens métiers du bâtiment, pour transformer en profondeur la pratique des arts et de la construction en France.

À travers près de deux cents œuvres et documents exceptionnels, l’exposition Dessiner pour bâtir. Le métier d’architecte au XVIIe siècle explore les enjeux sociaux, culturels et artistiques de l’affirmation de l’architecte moderne en France, depuis le temps de Henri IV jusqu’à celui de Louis XIV.

Pavillon de l’Arsenal : « Inventons la Métropole du Grand Paris », du mardi au samedi de 10h30 à 18h30 et le dimanche de 11h à 19h

Le Pavillon de l’Arsenal présente les résultats de la consultation internationale « Inventons la Métropole du Grand Paris » lancée par la Métropole du Grand Paris, la Société du Grand Paris et la préfecture de la Région Île-de-France. L’exposition rassemble toutes les propositions finalistes soumises par les 153 équipes pluridisciplinaires ayant participé à cet appel à projets urbains innovants d’une ampleur exceptionnelle.
Au travers d’une centaine de maquettes, de l’ensemble des panneaux originaux remis par les candidats, de perspectives, de films, d’animation 3D et des interviews de tous les maires concernés, l’exposition offre une promenade inédite dans la métropole en mutation.

Institut Suédois : Welcome to Woodland ! Jusqu’au 28 janvier, du mardi au jeudi de 14h à 20h et du vendredi au dimanche de 12h à 18h

Exposition de dix photographies pour comprendre les enjeux liés à l’utilisation du bois comme matériel de construction.
La Suède et le bois sont indissociables. En survolant le pays, on voit à peine les villes, tant les arbres couvrent la terre. La forêt suédoise fournit constamment une matière première durable et recyclable. Les petites maisons rouges traditionnelles, emblématiques de l’imaginaire suédois, côtoient aujourd’hui des projets architecturaux avant-gardistes, allant jusqu’à des « mini-gratte-ciel en bois ». 10 à 15 % des nouveaux immeubles sont construits en bois et ce chiffre est en constante augmentation. L’exposition photo présente dix projets récents, symboles de la Suède, pays du bois – Welcome to Woodland !

Musée d’art et d’histoire du judaïsme, Léon Weissberg Entraygues, 1942. Donation Lydie Lachenal jusqu’au dimanche 21 janvier. Du mardi au vendredi : 11h-18h, samedi et dimanche : 10h-18h

La donation par Lydie Lachenal, fille de l’artiste, de dix tableaux de Léon Weissberg peints en 1942 permet de témoigner de sa force intacte de création dans les derniers mois de son existence, tout autant que de compléter le fonds d’œuvres de Weissberg conservé par le mahJ.
Il expose dès 1925 dans plusieurs salons et galeries parisiennes, notamment au salon d’Automne, à la galerie Zak ou encore la galerie Bonaparte. En 1935, il fonde l’association des Artistes juifs de Paris en réplique aux violences antisémites en Allemagne.

En 1942, il peint Le vieux clown, connu comme l’unique autoportrait de sa production. Se représentant arborant une collerette de Pierrot, l’artiste nous adresse un regard meurtri et saisissant. Se faisant, il s’inscrit dans une histoire de l’art qu’il connaît parfaitement, celle qui, depuis le Pierrot de Jean-Antoine Watteau jusqu’aux clowns et acrobates de Pablo Picasso, associe la figure de l’artiste à la mélancolie affleurant derrière le personnage de l’amuseur public. « Le clown est le révélateur qui porte la condition humaine à l’amère conscience d’elle-même. », affirme Jean Starobinski dans son essai Portrait de l’artiste en saltimbanque (1970).

A la Galerie Emmanuel Perrotin, Johan Creten, Sunrise / Sunset, du 10 janvier au 10 mars, du mardi au samedi de 11h à 19h

Aujourd’hui, Johan Creten est considéré comme l’une des figures de proue du renouveau de la céramique, aux côtés de Thomas Schütte et dans le sillage de Lucio Fontana. Grâce à son utilisation de l’argile, à sa connaissance éprouvée des matériaux, à son attention portée aux glaçures, à sa connaissance toute physique du médium,
il a redonné à la céramique sa grâce majuscule et ouvert la voie à de nombreux jeunes artistes contemporains. Avec Johan Creten, la céramique n’est plus un parent pauvre mais un art noble. L’exposition présentera conjointement des œuvres spectaculaires, tel le bronze monumental De Gier (2015-2017), et des œuvres plus confidentielles, plus intimes, ainsi Vulvas ou la série photographique.
Cette nouvelle présentation de l’œuvre de Johan Creten nous révèle un artiste engagé et lucide, lucide car engagé, dont les œuvres sont des épiphanies de la beauté enfouie.

Galerie Rabouan Moussion présente André Derain 1904 - 1914. La décennie radicale, jusqu’au 29 janvier, du lundi au samedi de 10h à 19h30

Tania Mouraud, figure majeure de l’art contemporain français, n’a eu de cesse de réactualiser sa pratique. Prenant bien souvent la tangente quant aux « tendances », vis-à-vis desquelles elle propose une contre-culture visuelle en filigrane. Elle s’inscrit dans l’histoire de l’art en tant que personnalité féminine et lettrée autodidacte dans un milieu longtemps marqué du sceau patriarcal. Par l’expérimentation raisonnée de chaque médium à sa disposition, elle s’est construit un parcours artistique personnel et engagé, que des œuvres protéiformes marquent comme des balises.

Au Centre Georges Pompidou présente Photographisme. Klein, Ifert, Zamecznik, jusqu’au 29 janvier, tous les jours de 11h à 21h sauf les mardis, Galerie de photographies, Clôture des caisses 1h avant la fermeture

« Ce qui rapproche le design graphique, la scénographie, la photographie et le cinéma, est cet intérêt que nous portons à toute création liée au développement de la technologie et à celui d’un langage artistique contemporain » écrivait en 1961 Wojciech Zamecznik.
Le dialogue entre photographie et arts graphiques, amorcé au début du 20e siècle, est particulièrement fécond pendant les deux décennies qui suivent la fin de la Seconde Guerre mondiale (1945-1969).

L’exposition présente sur ce thème une centaine de photographies et de documents inédits, issus de la collection du Centre Pompidou et de collections privées et publiques internationales. Souvent méconnues, ces œuvres éclairent un pan important de l’histoire des relations entre photographie et arts graphiques dans les années d’après-guerre. Si plusieurs graphistes s’essaient alors à la pratique du photomontage, d’autres affectionnent plutôt l’abstraction formelle permise par la photographie.


EVENEMENTS

Au Carreau du Temple : Le vide-grenier des Enfants Rouges, Archives, Arts-et-Métiers et Sainte Avoye. Dimanche 14 janvier, 10h-18h

Les habitants du 3e arrondissement proposent à la vente leurs effets personnels, vêtements, jouets et jeux, livres et DVD. Le produit de la location des stands est destiné au Secours Populaire, un acteur local important du 3e arrondissement. Des dons pourront être faits sur place par les visiteurs.
Participez au vide-grenier organisé par les conseils de quartier des Enfants Rouges, Archives, Arts-et-Métiers et Sainte Avoye.

Festival Faits d’Hiver 2018 du 13 janvier au 17 février

Cette année, 10 lieux de diffusion, 34 représentations. 8 créations, 2 premières à Paris, un nouveau lieu de diffusion partenaire : La Gaîté lyrique, un événement exceptionnel avec Béton salon, La Cité internationale des arts et la Fondation Carasso. Dans le Marais, Micadanse sera un moteur de ce festival tout en mouvement, participation également du Carreau du Temple.
Et plus d’infos avec :
https://quefaire.paris.fr/39403/festival-faits-d-hiver-2018

A la Gaîté lyrique : Open Source Body, du 26 au 27 janvier

Premier festival en France dédié à l’Open Science Hardware, Open Source Body vous propose une semaine d’ateliers, conférences, démos et performances pour aborder les enjeux du matériel ouvert pour la santé.
L’ultra-portabilité des technologies de la santé peut-elle réduire l’inégalité d’accès aux soins ?
Mouvement international, l’Open Science Hardware propose l’accès pour tous aux dispositifs médicaux et aux outils d’analyse et de recherche et développe des outils et prototypes pour faciliter la customisation et le recyclage du matériel pour la santé. Le medialab Makery invite des artistes, des scientifiques, des médecins et des designers à présenter et discuter les enjeux du bioDiY pour la santé.

Le matériel pour la santé joue un rôle déterminant dans l’avancée de la science. Bien que les scientifiques soient des bricoleurs nés, la chaîne actuelle de production limite l’accès et entrave la créativité.
La Gaîté lyrique se transforme en laboratoire pour des démos, rencontres et performances de matériels et logiciels en licence ouverte, avec des discussions publiques entre acteurs de la médecine de première ligne et acteurs du mouvement pour l’Open Science Hardware et des performances artistiques pour en éclairer les enjeux.

Au Carreau du Temple : Binôme 2018, du mercredi 24 au vendredi 26 janvier

Binôme est une série de lectures jouées issues de la rencontre entre des auteurs de théâtre et des scientifiques. Rencontres entre auteurs de théâtre et personnalités scientifiques.
Projet initié en 2010 par Thibault Rossigneux, binôme est une série de lectures jouées issues de rencontres entre des auteurs de théâtre et des scientifiques. Le chercheur et sa pensée deviennent l’objet d’étude d’un auteur qui écrit une pièce d’une demi-heure librement inspirée de leur entretien. Le résultat est sensible, souvent drôle, et nous offre un regard inhabituel sur la science et ceux qui la font.
Le mercredi 24 janvier à 19h30, jeudi 25 et vendredi 26 janvier / 15h et 19h30
Salle de spectacle.
Infos complètes avec : http://www.carreaudutemple.eu/bin-me-2018


ENFANTS

Le République présente The crazy kid’ s show Moos, pendant les vacances scolaires jusqu’au 7 janvier sauf les jours fériés, puis tous les samedis et dimanches à 14h30

Moos propose un spectacle interactif, pour les 4-12 ans, à l’opposé des spectacles classiques pour enfants sages. Avec lui, ce sont les enfants qui font le show. Ils participent, chantent, dansent, s’ouvrent les uns aux autres au travers de différents défis qui font aussi découvrir l’esprit d’équipe.

La constitution de 2 équipes et de leurs capitaines.
Les différentes équipes s’opposeront lors de plusieurs épreuves, encouragées par le public : du Crazy Quizz , à l’Epreuve dansante sur les Crazy Kid’s Dance, en passant par des interludes chantés en karaoké, aux Battles dance, the Voice, concours Mickael Jackson, Démo de danse hip-hop il n’y aura pas de répit !

The Crazy Kid’s Show offre un véritable moment de partage et de fun en famille.

Au Point Virgule : La famille Maestro, dimanches 14 et 28 janvier à 14h

La Famille Maestro revisite Mozart, Beethoven, Strauss, Vivaldi, Bizet, et fait swinguer les idées reçues sur la musique classique...
Prenez des airs célèbres de musique classique...
Rajoutez-y des paroles afin d’en faire des chansons
Entre chaque chanson, insérez des petits sketchs agrémentés d’une bonne dose d’humour (Indispensable pour avoir sa carte d’entrée au Point-Virgule !)

Mélangez le tout et vous obtiendrez un délicieux spectacle musical pour petites et grandes oreilles....

Au Théâtre Essaïon, La Belle et la Bête, d’après le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont et adaptée par Marie-José Tyan, à partir du 20 janvier : les mercredis, samedis et dimanches à 14h30

Fille cadette d’un marchand ruiné, la Belle est livrée à une bête affreuse, terrée dans son château au fond de la forêt. Les jours passent et la captive se sent de mieux en mieux chez cette créature si laide et si triste, mais tellement attentive et généreuse.... Un conte sur la peur, le désir et l’amour !

Théâtre Bo : Emmy fait son one kid show, tous les jours jusqu’au 5 janvier (sauf le 1er) et tous les dimanches du 14 au 28 janvier, à 14h

Un véritable One Kid Show : comme les grands, Emmy partage son univers, ses rêves et ses peurs avec malice et dérision.
Le 1er stand-up pour enfants ! Sur scène comme les grands, Emmy partage son univers, ses rêves et ses peurs à travers des personnages plus drôles les uns que les autres.
La maîtresse trop sévère, la maman poule, la peste de la récré, tous passent à la moulinette avec malice et dérision. Un véritable one kid show où le public rit, tremble, chante et où les enfants ont leur mot à dire.

Le Centre Georges Pompidou présente Tout n’est qu’illusion : Illusory perspectives, du 7 au 29 janvier tous les mercredis, samedis, dimanches, à 14h, Studio 13/16

Thomas Canto, artiste plasticien bouscule les perceptions de l’espace et se joue des repères optiques. L’installation immersive et interactive Illusory. Les compositions de Thomas Canto explorent et révèlent de manière obsessionnelle les sujets de la représentation, de la vitesse et de la perspective.

Profondeur, lumière et géométrie, choix des couleurs, chacune de ses installations crée un dialogue entre l’espace et le public. Pour sa résidence au Studio 13/16 Thomas Canto invite les adolescents à se perdre dans son œuvre. Avec des pinceaux, des crayons, des volumes en 3D, chacun prend part à l’œuvre en la prolongeant en une anamorphose géante qui vient bousculer les limites de l’espace. Le Studio13/16 n’est bientôt plus qu’une illusion…


CONCERTS

Maison de la poésie, La Grande Balade d’Hélène Bessette. Performance musico littéraire par Claudine Hunault et Cédric Jullion, jeudi 18 janvier à 20h

Performance pour une actrice et un flûtiste sur une adaptation du roman poétique La Grande Balade d’Hélène Bessette. Cette création est la soirée inaugurale du centenaire Hélène Bessette.

Voyage dans le Pacifique et quête d’un bonheur qui serait éternel. Rupture inattendue dans les vies confectionnées, les vies établies. « Grande Balade » est un vis à vis d’écritures où se réalisent en direct la porosité des genres, le déplacement, le tremblement entre le réel et l’irréel. L’écriture de Bessette s’articule en musique, dans une forme contemporaine de Sprechgesang, après Schönberg, après Feldman, avec les outils technologiques d’aujourd’hui, une forme qui permet d’atteindre la profondeur du texte, comme si nous éprouvions l’énergie qui gouverne le geste d’écriture.

Dispositif électroacoustique réalisé dans les studios d’Eole (Blagnac).

Théâtre de l’Ile Saint-Louis Paul Rey : Un Voyage amoureux, récital Chopin, les mardis 16 et 30 janvier à 18h30

Artiste romantique par excellence, Frédéric Chopin confiait ses états d’âme au piano, abandonnant dans ses oeuvres la richesse de sa vie intérieure. Titulaire de nombreux prix musicaux et proche de son auditoire, Amandine Belot vient nous faire partager le temps de deux concerts sa passion à travers un beau récital.
Le programme : Polonaise Héroïque op.53 - Prélude op. 28 n°17 - Fantaisie-impromptu op. 66 - Valse brillante op. 18 - Impromptu n°1 op. 29 - Scherzo op. 31 n°2 - Valse posthume B56 - Etude op. 10 n°12 - Nocturne op. posthume n°20 - Etude op. 10 n°9 - Marche funèbre - Ballade op 23 n°1

Centre Georges Pompidou : L’oeil écoute, le 13 janvier à 20h30, Grande salle

Pour son premier concert parisien et pour célébrer ses dix années d’existence, le Lemanic Modern Ensemble a sollicité des artistes rares et très attendus. Hanspeter Kyburz se concentre sur la relation entre le hautbois soliste et un contexte musical : plus l’intégration de l’individu est accomplie, plus l’abîme est grand entre celui-ci et les autres.

Stefano Gervasoni joue sur la non-fluidité et la résistance, un caprice écrit pour et contre les doigts des interprètes. Beat Furrer agit en observateur : il guette les changements continus de perspective autour de la contrebasse et de son double, pré-enregistré. Cette soirée poursuit enfin l’intrigue de « L’Œil écoute », en particulier avec At first light. Une petite trompette déchire la ligne d’horizon et la vision du tableau de William Turner, Norham Castle, Sunrise, médité par George Benjamin. L’articulation entre l’objet solide et la surface mouvante, entre ce qui est et ce qui devient, constitue le geste initial de At first light où se laisse deviner le grand œuvre à venir du compositeur anglais.
En partenariat avec l’IRCAM.

Centre Wallonie Bruxelles : Mâäk, mercredi 17 janvier à 20h

Les seize meilleurs jazzmen belges réunis dans un Big Band. Mâäk, l’une des formations de jazz les plus actives et les plus avant-gardistes de la scène bruxelloise, fête son vingtième anniversaire !
À cette occasion, pas moins de seize musiciens, dirigés par Laurent Blondiau (trompette) et Guillaume Orti (saxophone) rejoindront la scène, formant ainsi le Big Band MikMâäk. Leur musique, leur énergie ainsi que leur présence sont tout simplement fascinants... le tout avec une désarmante touche d’humour.

“Mâäk ”, cette poignée de musiciens ralliés il y a deux décennies à l’appel de Laurent Blondiau, est aujourd’hui un collectif de jazz aux multiples ramifications, riche d’innombrables rencontres et actif dans l’Europe entière et même une grande partie de l’Afrique.
MikMâäk est un des projets les plus fous du collectif Mâäk, une idée re-formulée du big band.

L’association Jeunes Talents présente Domenico Scarlatti par Lillian Gordis au clavecin, mercredi 31 janvier à 12h30

Il nous communique un univers à la fois autonome et poreux, façonné en miniatures imaginées. Simultanément décomposées et rigidement structurées, sans limites harmoniques ou rythmiques, les sonates de Scarlatti contiennent un certain type de multiplicité, dans laquelle des cellules thématiques se diversifient et se replient, les unes sur les autres.
Cet exercice de répétition bête frôle la démence et sa qualité obsessionnelle est à la fois vertigineuse et stupide. Moderniste, peut-être fou, plein d’humour et de souffrance, le style de ce compositeur si original touche à l’ensemble des expériences humaines et évoque une intensité physique et émotionnelle sidérante. J’aime la musique de Domenico.
- Lillian Gordis

Au Théâtre Essaïon : Garance, du 17 janvier au 21 février, les mercredis à 19h45

La recherche du mot juste. Entre tact et franc-parler. Au travers d’un son brut, sans apprêts, Garance raconte. Elle chante sur scène en colère ou en distance, avec humour. Son troisième album paraîtra prochainement en 2018.
Garance, un spectacle recommandé par le magazine Causette pour le Festival d’Avignon 2017.

La Gaîté Lyrique, présente Chloé avec son nouveau live « Endless Revisions », vendredi 26 janvier à 19h30

On ne présente plus Chloé, la DJ et productrice techno parisienne a indubitablement emmené toute une génération sur son terrain de jeu de musiques électroniques qui ne se limitent pas à la techno et au club. Endless Revisions, son troisième et nouvel album paru cet octobre 2017 sur Lumière Noire/ !K7, marque une nouvelle fois son image de musicienne qui déjoue les classifications établies et se joue des règles en approfondissant les perspectives parfois trop linéaires des musiques actuelles.

Album à multiples facettes, Endless Revisions est avant tout le fruit de rencontres avec Rhys Chatham, figure new yorkaise des musiques d’avant-garde (Solarhys), Ben Shemie du groupe Suuns (Recall) ou encore Alain Chamfort (Androgyne) qui donnent toute la richesse et la densité à ce troisième album sophistiqué et gracieux. Composer, c’est développer une idée artistique, dont l’électronique décuple les possibles et dont Chloé transcende les dimensions visuelles et auditives.

Forte d’un album riche en influences et en dynamiques, celle qui est connue pour ses musiques imagées et ses images musicales dévoilera pour la toute première fois à Paris le 26 janvier 2018 son nouveau live « Endless Revisions ».



Évènements passés

Le Marais est un quartier historique de Paris, qui se situe dans les 3e et 4e arrondissements. Autrefois un vaste marécage - d’où son nom - le Marais est aujourd’hui l’endroit idéal pour pêcher une bonne sortie culturelle. Festivals de cinéma ou de musique, salons, fêtes de quartier et rencontres citoyennes... Tout est permis dans le Marais !

Vous trouverez ci-dessous l’agenda des évènements qui ont lieu en 2014 à Paris - Marais, par ordre chronologique. Les dates exactes ne sont pas toujours connues longtemps à l’avance, c’est pourquoi dans certains cas, nous indiquons les dates des éditions précédentes, en attendant d’obtenir les informations permettant de mettre à jour l’article.

JPEG

Les fêtes et festivals :

Il se déroule dans le Marais chaque année un nombre conséquent de festivals à portée locale ou internationale. Parmi les festivals les plus attendus, il y a le Festival International du Film des Droits de l’Homme, le Nouveau Festival au Centre Pompidou, le festival Cinéma du Réel, le Festival des Cultures Juives (juin), dont la programmation est chaque année plus imposante, le Festival FNAC Live durant l’opération Paris Plages ou encore l’original Festiblog en septembre.

Les salons :

Grâce notamment à l’Espace des Blanc-Manteaux, le Marais accueille aussi tous les ans son lot de salons. On peut retenir entre autres le salon Vivez Bio (mars), le salon du Vintage en septembre ou encore Slick Art Fair en octobre. Comme on le voit, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Autres évènements :

Centre culturel, le Marais est aussi un quartier qui sait s’amuser et se dépenser. Le carnaval vénitien de février, le Tournoi International de Paris (17 au 20 mai), ou encore les foulées du Marais (juin) sont là pour le prouver.


Le programme 2014 dans le Marais :

Janvier 2014

Fin des vacances de noël

Février 2013

Festival International du Film des Droits de l’Homme
Nouveau Festival au Centre Pompidou

JPEG


Évènements passés

Mars 2013

Vacances d’hiver
Semi-Marathon de Paris
Festival Ici et Demain
Carnaval des Femmes à Paris
Cinéma du Réel

Avril 2013

Bourse aux vélos du 4e
Extra Ball
Paris Fashion Week
Vacances de printemps

Mai 2013

Journées nomades
Festival du cinéma brésilien de Paris
Tournoi International de Paris
Festival O 4 vents

Juin 2013

Festival le court en dit long
Nuit Paris Jeunes
Festival des Cultures Juives
foulées du Marais
Festival de la rue
Festival Musique en l’île
Marché de la poésie

Juillet 2013

Vacances d’été :
Festival Soirs d’été
Festival Européen Jeunes Talents
Festival FNAC Live

Septembre 2013

Rentrée scolaire
Festiblog
Paris Fashion Week
salon du Vintage

Octobre 2016

Quinzaine du cinéma francophone
Slick art fair
Mon patrimoine secret
Festival de l’imaginaire
Salon T Mode
Salon de la revue
Bourse aux vélos du 3e
Vacances de la Toussaint
Festival on y danse prochain en octobre 2017

Novembre 2013

Salon Antiquités-brocantes
Salon de l’autre livre
Crèche de Noël de Notre Dame de Paris
Salon des créateurs et des ateliers d’art

Décembre 2013

Salon Vivez bio Paris
Messe de Minuit Notre-Dame
Vacances de noël


Voir également le programme des sorties et évènements dans les autres arrondissements de Paris :
1er - 2e - Marais (3e et 4e) - 5e - 6e - 7e - 8e - 9e - 10e - 11e - 12e - 13e - 14e - 15e - 16e - 17e - 18e - 19e - 20e


Messages

  • Comme chaque année (depuis 1947...) les JAM se déroulent au sec et au chaud ! Entrée GRATUITE par l’église Saint-Denys-du-Saint-Sacrement, 68 rue de Turenne.
    Découvrez la vingtaine de comptoirs à l’OFFRE très diverse et à tous les prix (brocante, tissus d’ameublement, vidéo, vêtements hommes femmes et enfants, livres neufs et d’occasion, dédicaces, jouets, livres de bibliophiles gastronomie, vins, informatique, cadeaux du monde, tableaux et gravures, santons...). Puis reprenez des forces aux comptoirs restauration et gastronomie (crêpes, déjeuner, gâteaux, ...).
    Les JAM 2017 ? Comme tous les ans de la bonne humeur, de l’accueil... et puis une belle action pour cette vente de charité qui grâce à vous (et internet) accueille chaque année des visiteurs encore plus nombreux et généreux.
    Pour en savoir plus : http://jam.wifeo.com/

  • year one
    Photographies de Peter Murphy

    Du 24 novembre au 1er décembre 2016

    Sur le fil de Paris
    2 rue de l’Ave Maria 75004 Paris
    www.surlefildeparis.fr

    « Année Un ». Un nouveau départ, le recommencement. Un an dans un nouvel endroit bien connu, un nouveau regard sur un lieu familier. Une année à observer. Une année à se documenter.

    Les photographies dans l’exposition ‘’Année Un’’ représentent effectivement un an dans une vie, mais ne sont pas une série d’événements vécus dans une année. Au contraire, ces images véhiculent des émotions et des sentiments ressentis pendant une période de transition : l’excitation, l’appréhension, l’ambition, la curiosité, l’anxiété, la colère, la joie et les autres. Des émotions prises sur le vif chez chacun d’entre nous parisiens, mais véhiculés par l’œil du photographe de retour.

    Inspiré par les millions de petits moments qui se produisent autour de nous dans une ville comme Paris, Peter Murphy expatrié 9 ans au Canada, réapprend à vivre dans la capitale. Ces photos font partie de son processus de (ré) intégration, de (re) connexion à travers des moments partagés mais désormais figés dans le temps.

    petermurphy.ce@gmail.com

    http://www.petermurphyphoto.com/

  • Chaque jeudi à 20h30, rencontrez la crème de l’humour parisien, le top de la blague de la capitale, le summum de la galéjade francilienne, enfin la suprématie de la rigolade actuelle quoi !

    A chaque soirée retrouvez une programmation aussi bien excellente que variée, avec à chaque fois de nouveaux arrivant ainsi que le meilleur des passages précédents.

    Le lieu : L’Equinox (33, Rue des Rosiers 75004).

    L’accès est gratuit (1 consommation obligatoire, chapeau pour l’artiste).

    Réservations possibles sur : http://www.billetreduc.com/172268/evt.htm

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.