eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Astuces, idées et inspirations > Santé, Bien-être > Médecine, santé générale > Acouphène, presbyacousie, appareil auditif, audition

Acouphène, presbyacousie, appareil auditif, audition

Dernière mise à jour : vendredi 24 février 2017, par Denis

Perte auditive, pollution sonore, baisse d’audition, appareil pour les oreilles en prévention ou prothèse pour une aide à l’handicap, à la baisse de l’audition. Il existe aussi l’association de Prévention des Traumatismes Auditif (APTA).
20e journée nationale de l’audition, le 9 mars 2017.

L’excès de bruit peut entraîner des séquelles terribles et irréversibles : la surdité, mais aussi les acouphènes et l’hyperacousie. Prothèse auditive ou accessoire de protection, sensible et fragile l’audition est un enjeu majeur, c’est l’un des cinq sens de l’être humain, il est donc indispensable de la préserver.

L’acouphène est un son, parfois strident, un sifflement ou bourdonnement que l’on entend dans l’oreille ou dans la tête uniquement et ce son n’existe pas à l’extérieur. Il peut se déclencher à tout âge, et provoque une gêne durant sa présence qui peut parfois être insupportable.
Il peut être rare, ponctuel, fréquent voir permanent. En général, les spécialistes de l’audition ne soignent pas l’acouphène dit « provisoire » qui n’est que très passagé (quelques secondes, pas très fort et rare ou ponctuel).

Il ne faut pas confondre l’acouphène et la presbyacousie qui désigne une surdité de perception, une baisse de l’audition. Comme la presbytie pour les yeux, c’est avec l’âge que survient cette perte auditive dont la cause est le vieillissement des cellules sensorielles de l’oreille. Il s’agit donc d’une cause plutôt naturelle différente des causes de dégradations relatives aux nuisances sonores associées à des traumatismes multifactoriels : exposition répétée à de fortes décibels (concerts, casque musical, Mp3, bruits de travaux en tout genre, exposition professionnelle ou personnelle à de trop fortes décibels …
La presbyacousie peut s’accompagner ou non d’acouphène, le processus de dégradation et de non renouvellement cellulaire est jusqu’à présent irréversible. Cette baisse progressive et insidieuse apparaît en général à partir de la cinquantaine. Une presbyacousie associée à de fortes décibels régulières est totalement contre indiqué et évidemment d’autant plus destructrice.

- Remédiation

Contre les bruits violents, il est très important de se protéger le plus souvent possible durant son existence, au moyen d’accessoires spécifiques que l’on trouve surtout chez les spécialistes de l’audition. De la tondeuse au marteau piqueur en passant par les fortes décibels (dB) dans une cour d’enfants qui crient et un concert bruyant ou une discothèque avec les enceintes à fond, le port de protections est plus que vivement conseillée. Il existe sur le marché des protections spécifiques et parfaitement adaptées, ergonomiques et profilées pour chaque oreille et tympan, tel que le « pass stop » dont la fonction est de stopper les bruits trop forts notamment les aigus.
Contre les acouphènes récurrents, il existe une prise en charge multidisciplinaire associant orl et audioprothésiste, des méthodes dites de mise à distance, sachant que la plupart des acouphènes disparaissent et ne nécessitent pas de traitement particulier.

Pour remédier à la presbyacousie, un d’ensemble d’appareils est disponible sur proposition de l’audioprothésiste, après l’aval de l’orl, du plus simple au plus perfectionné, c’est un marché en pleine expansion avec des progrès constants sur les solutions apportées à la déficience auditive, dans la qualité du confort et de l’écoute.
Il est important de s’appareiller afin de ne pas s’isoler. En ce qui concerne les vertiges relatifs à l’oreille interne, ils ne constituent pas une caractéristique de la baisse d’audition mais des troubles de l’équilibre en relation, même si certains sont associés à des acouphènes.
Dans toutes ces situations, il convient de consulter votre médecin, et de faire ponctuellement un test auditif, un audiogramme, afin de mesurer votre perte d’acuité ou non, avec le temps et l’âge, notamment pour vérifier la baisse des aigus.
Eviter de s’exposer à la pollution sonore et au bruit le plus possible, est également une forme de prévention efficace pour conserver le plus longtemps possible la qualité de son audition.

Pratique

- Association de Prévention des Traumatismes Auditif (APTA)
APTA
B.P. 1031
21601 Longvic Cedex
contact@audition-prevention.org
http://www.audition-prevention.org/
Permanence téléphonique :
T.06 64 12 77 93 :
Lundi de 21h à 24h
Mercredi de 22h à 24h

- Association JNA
Journée Nationale de l’Audition
20, avenue Paul Doumer
69160 Tassin la Demi-Lune
T.04 72 41 88 50
Fax : 04 78 37 32 90
http://www.journee-audition.org/protection.html
http://www.journee-audition.org/
N°Azur : 0810 200 219

- Fondation Agir pour l’Audition
13 rue Moreau
75012 Paris
Tél : 01.55.78.20.10
http://www.agirpourlaudition.org/fr/

Adresse

01.55.78.20.10

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.