evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Expositions dans le Marais > Événements et expositions au Centre Pompidou et à la BPI > DERNIERS JOURS de l’exposition gratuite Gaston Lagaffe...

DERNIERS JOURS de l’exposition gratuite Gaston Lagaffe...

lundi 20 mars 2017, par André Balbo

Du 7 décembre 2016 au 10 avril 2017, à la Bibliothèque publique d’information, Espace presse, Niveau 2.

Gaston Lagaffe, créé par Franquin pour animer le Journal de Spirou, y fait sa première apparition le 28 février 1957. Le personnage aura donc 60 ans en 2017 ! De fiction ? Chacun de nous en connait quelques pincées de semblables dans son entourage immédiat, et, nous pouvons l’avouer, traverse inévitablement des moments mémorables dignes des trépidations de ce personnage de pure fiction.

Comment ce "héros sans emploi", summum de l’anti-héros et roi incontesté de la gaffe est-il si vite devenu l’un des personnages majeurs de l’épopée Spirou, a-t-il pu se répandre en albums à partir de 1960 et totaliser à ce jour plus de 900 planches, un grand classique de la BD ? Mystères et boules de gomme !

Première apparition à la "James Bond", costume, nœud pap et chaussures de ville, suivie en deux semaines d’un effondrement vestimentaire indéniable : jeans noir gros pull vert à col roulé, espadrilles, et clope au bec.

Gaston ne manque pas d’esprit. Il aime l’innovation et on lui doit entre autres d’avoir trouver le moyen de mettre le feu aux extincteurs. Respect, non ?

Son patron, Monsieur De Mesmaeker, homme d’affaires chasseur frénétique de contrats, aura, dans son environnement, bien du mal à en signer le moindre.

Au fil des années, d’indolent qu’il était (sa silhouette est en S), Gaston devient astucieux et invente divers objets et procédés destinés à lui faciliter le travail. Ses innovations se révèleront toujours au second regard désastreuses...

... et puis il y a Prunelle, le chat, et la mouette de Gaston ! Franquin adosse au fur et à mesure à la figure centrale de Gaston une galerie de personnages qui s’ancrent dans la réalité d’une époque : Mademoiselle Jeanne, timide et maladroite, qui conquiert sa féminité au fil des années 1960, Jules-de-chez-Smith-en-face et Bertrand Labévue, dont le caractère s’affine au fil des planches, l’agent Longtarin, qui personnalise l’arbitraire et l’autoritarisme.

Gaston Lagaffe pourrait être une francisation pour enfants et ados du personnage du beatnik américain. Le livre de Jack Kerouac On the Road qui fait connaître la Beat Generation, lui est contemporain. Hasard ? Le Centre Pompidou vient de présenter une exposition sur ce mouvement radical d’émancipation, de vie libre et non-conformiste. Seule l’usage de la drogue manquait pour compléter le portrait, mais Spirou...

On retrouve encore d’approchant chez Lagaffe le pacifisme, le refus de travailler, le non-conformisme voire l’excentricité, l’amour du jazz et de la vie de bohème, ainsi que des stéréotypes vestimentaires comme les cheveux longs, le béret, les sandales, le duffel-coat, les blue jeans et les cols roulés.

À sa manière prudente de rendre son héros tout de même fréquentable, Franquin en fait l’annonciateur du Grand Duduche de Cabu, lui aussi proche de l’esprit beatnik quelques années plus tard.

L’exposition de la BPI posera un nouveau regard sur l’importance prise par Gaston Lagaffe, qui projettera son créateur bien au-delà de la BD jeunesse.

Avec le recul, il est donc devenu aujourd’hui évident que ce personnage n’était rien moins que subversif, militant, beatnik, écolo, et au final porteur des grands questionnements de notre époque, et sur nos manières de vivre en société.

Agressif ? Pas vraiment. Pour l’éternité Gaston reste le symbole d’une certaine paresse, mais les trésors d’ingéniosité qu’il déploie pour rationaliser ses moindres mouvements dépassent largement les aptitudes d’un flemmard ordinaire.

Tel Alexandre-le-Bienheureux, dont le personnage était interprété par Philippe Noiret dans le film d’Yves Robert, Gaston élève la notion de sieste au rang de véritable art de vivre et renvoie les fausses urgences de l’époque au rang d’accessoires.

Planches et éditions originales, dessins inédits, photographies, inventions et gags en tous genres permettront de redécouvrir un Gaston si proche de chacun de nous, derrière lequel débordent tout le talent et l’audace d’André Franquin.

Conçue avec le concours de Frédéric Jannin (dessinateur de bande dessinée, auteur de la série Germain et nous, et contributeur au Trombone illustré, aux côtés de Franquin, Peyo, Brétécher, Gotlib...) et de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault (auteurs chez Dupuis de Yvan Delporte, rédacteur en chef, et de la série en cours La véritable histoire de Spirou), l’exposition élaborée par la BPI s’inscrit en écho au programme éditorial de l’anniversaire de Gaston, dont le point d’orgue sera la nouvelle édition de la série Gaston, en 21 volumes (1957-1991), avec des couleurs restaurées, et la publication d’un catalogue d’exposition largement documenté.

Yvan Delporte et son ami Gaston Mostraet, dont la personnalité inspira franquin et Delporte (retirage) Collection Yaël Delporte © DR. Avouez tout de même que la ressemblance...

Gaston : au-delà de Lagaffe, exposition gratuite du 7 décembre 2016 au 10 avril 2017, à la Bibliothèque publique d’information, au Centre Pompidou, Espace presse, Niveau 2, 01 44 78 43 51. Entrée libre, deux accès. Bibliothèque par la rue Beaubourg, et Centre Pompidou par la piazza, avec le billet "expositions" (0€). Métro Hôtel de Ville, Rambuteau. Ouverte de 12 à 22h, les lundi, mercredi, jeudi, vendredi, et de 11 à 22h les samedi, dimanche et jours fériés. Fermé le mardi.

Lire aussi : Toutes les expositions 2016-2017 au Centre Pompidou.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016,,2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême 2016-2017 - Arles 2016-2017 - Avignon 2016-2017 : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Bordeaux 2016-2017 : Biarritz, Bègles - Dijon 2016-2017 - Grenoble 2016-2017 - Ile-de-France 2016-2017 : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Lens 2016-2017 - Lille 2016-2017 : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lyon 2016-2017 : Bourg-en-Bresse, Valence, Villeurbanne - Marseille 2016-2017 : Aix-en-Provence, Les Alpilles, Draguignan, Le Rayol, Le Cannet, Saint-Tropez, Aubagne, Toulon, Hyères, Martigues - Metz 2016-2017 - Montpellier 2016-2017 : Lodève, Sète, Nîmes, Sérignan, Narbonne - Nantes 2016-2017 : Angers, Les Sables d’Olonne, Saint-Nazaire - Nice 2016-2017 : Cannes, Cagnes, Mougins, Saint-Paul-de-Vence, Vence, Biot, Grasse, Monaco, Antibes, Vallauris - Ornans 2016-2017 - Rennes 2016-2017 : Landernau, Quimper - Rodez 2016-2017 - Rouen, Le Havre 2016-2017 - Saint-Étienne 2016-2017 - Strasbourg 2016-2017 - Toulouse 2016-2017 : Albi, Montauban, Carcassonne - Tours 2016-2017 : Blois, Vendôme

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam 2016-2017 : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc Berlin 2016-2017 Bâle 2016-2017 Bruxelles 2016-2017 Genève 2016-2017 Londres 2016-2017 Madrid 2016-2017 Milan, 2016-2017 et Venise 2016-2017.

À voir également :
La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : Visite, BPI / Centre Pompidou, Wikipédia

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.