eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 18e > Lieux clés Paris 18e > Halle Saint-Pierre > Prolongation pour succès de l’exposition Gilbert Peyre, l’électromécanomaniaque

Prolongation pour succès de l’exposition Gilbert Peyre, l’électromécanomaniaque

Dernière mise à jour : lundi 20 mars 2017, par Expositions

Du 16 septembre 2016 au 23 avril 2017 (prolongation) à la Halle Saint-Pierre.

Visiteurs, vous entrez ici dans un monde imaginaire, métallique, articulé, rythmé et sarcastique. La poésie et l’humour sont nichés partout dans ces automates comme dans leurs décors, qui eux-mêmes sont des personnages. Chacun se nourrit de nos habitudes, de nos rites, et leur créateur sait sur le bout des doigts et pertinemment bien ce qui nous étonnera et où nous piègeront les surprises.

Cet univers de machines extravagantes, inventives et poétiques opère dans les domaines de l’installation, du spectacle vivant et de l’art contemporain, et leur créateur électromécanomaniaque, Gilbert Peyre, livre ses sculptures animées dans une ambiance visuelle et sonore de fête foraine.

Des lanceurs de machines seront présents sur votre passage et les démarreront deux par deux à tour de rôle, au gré de vos attroupements. Prenez patience, vous serez ravis !

Gilbert Peyre devant son installation J’ai froid (1998-2000) Électropneumatique. Curieusement l’artiste semble vouloir prendre la position de sa créature. Il est vrai que le climat de cette scène paraît réfrigérant.

Ces machines-opéras sont devenues célèbres à travers le monde, et même en France, montrées dans des expositions collectives à la Fondation Cartier, au Musée Bourdelle, à la FIAC et au musée du quai Branly (Persona).

Engel, détail du Piano, 1996-2005, électromécanique © Gilbert Peyre

Elles furent également visibles sur scène dès 1995 lors de ses « sculpturOpéras », véritables chorégraphies d’objets, ou avec la Compagnie Foraine en 1997-2000.

C’était encore elles qui dansaient dans le film Micmacs à tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet en 2009, et elles ont tourné à la BIAM, au Centquatre et au Cirque Électrique.

Déjà vues parfois mais préservant toujours leur part de mystère, parce qu’allusives, figuratives, matérielles et immatérielles, à la fois métalliques et organiques. Ces œuvres d’art plastique mêlent théâtre, opéra, ballet, mais encore cirque et fête foraine.

Pour l’exposition à la Halle Saint-Pierre, elles sont nombreuses à avoir été spécialement conçues et fabriquées. Regardez les dates. Production spéciale !

« La mécanique est la plus belle partie de l’objet » dit Gilbert Peyre, à l’allure de rêveur timide et malicieux. Et il est vrai qu’une fois en mouvement, ses œuvres-machine, dont les rouages sont offerts au regard du public, acquièrent une extraordinaire force expressive, une poésie insoupçonnée.

Le Roi cochon, 1992-2000, électromécanique © Gilbert Peyre, photo David Damoison

Formidable Fin de bal, bercée sous la magie d’une vieille chanson de crooner. Poétique, érotique, et sardonique tout à la fois, elle met en présence troublante un pantalon d’homme et une nuisette de femme décorée de pinces à linge.

Méfiez-vous de l’Haltérophile (1987-1990) qui projette parfois suavement ses haltères heureusement fort légères. Prenez le temps de visionner les petits films qui vous étonneront aussi pour l’ordre incroyable du bric-à-brac qui règne dans l’atelier de ce bâtisseur de puzzles, de bouts et de trucs, prêts à s’unir et à nous surprendre.

Saurez-vous ne pas sourire devant le tabouret boiteux. Ne pas apprécier ce grand sens du détail qui fait tourner la bouteille de champagne et la courbe respectueusement devant les verres. De voir l’élan prudent mais sincère des deux verres prêts à trinquer, et l’assiette se placer judicieusement pour permettre à la cuiller de venir prendre le fond de la soupe.

"Ses sculptures-machines, automates farfelus et poétiques conçus à partir d’objets récupérés qui, d’un coup d’électricité, de mécanique, de pneumatique et d’électronique vont être amenés à la vie et devenir les protagonistes d’un conte cruel et enchanteur. Dans ce jeu aux combinaisons ambivalentes, dramatiques et burlesques, Gilbert Peyre réconcilie le bricolage et le progrès technologique. Il récupère, détourne, recycle ce que la technologie a d’abord condamné comme obsolète pour, contre toute attente, concourir ensuite à sa réhabilitation." (Martine Lusardy, Commissaire de l’exposition)


Champagne et bruit de vaisselle, 2000-2016. Électromécanique. La Mère de toutes les installations ! Il faut se laisser surprendre par la chaise saoule, à la démarche... plus qu’hésitante, à l’armoire de-structurée, et aux lustres tonitruants...

À ne rater pour rien au monde ! Amenez les enfants. Ils apprécieront très certainement aussi, au point que vous ne les tiendrez plus. Garez vos outils.

Gilbert Peyre. L’électromécanomaniaque, du 16 septembre 2016 au 23 avril 2017 (prolongation), à la Halle Saint Pierre, 2 rue Ronsard 75018 Paris, Métro Anvers ou Abbesses. Ouvert tous les jours en semaine de 11 à 18h / le samedi de 11 à 19h / le dimanche de 12 à 18h. Sauf en août : en semaine de 12 à 18h, fermé le week-end. Expositions temporaires : 8,50 ou 6,50€, hallesaintpierre.org


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers, - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Bègles - Biarritz - Biot, - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Cagnes-sur-Mer, - Cannes, - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco, - Montauban - Montpellier - Mougins, - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Ornans - Rennes : Landernau, Quimper - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire- Saint-Paul-de-Vence, - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc Berlin Bâle Bruxelles Genève Londres Madrid Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, La Halle saint Pierre