evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 16e > Palais de Tokyo > Exposition Michel Houellebecq à Paris

Exposition Michel Houellebecq à Paris

lundi 6 novembre 2017, par André Balbo

Du 23 juin au 12 septembre 2016, l’exposition "Rester vivant", préparée par Michel Houellebecq, au Palais de Tokyo.

Ce sera à la bonne franquette, sur le pouce ! Ou tout le contraire. Le bâtisseur de ce projet ne s’est effectivement pas montré.

Mais sachez tous à quel point le Grand Houellebecq a mis du cœur et du sien à cette exposition, et porté un soin quasi maniaque à la mise en scène de chacune des images et de chacun des objets présentés dans cet événement maniaque, forcément médiatique, à leur éclairage pointilleux, aurait dit Jean de Loisy avant la visite aux nombreux journalistes présents...

Mais ce Monsieur de bien trop de talents qui préside le Palais de Tokyo ferait apprécier n’importe quoi, n’importe quand, et vraiment à n’importe qui, véritable diablotin de l’événementiel culturel, haut couturier de l’art et réincarnation tango du Joueur de Flûte ! Quelle année, Monsieur de Loisy : Attali au Louvre, Houellebecq au Palais de Tokyo, La Nuit blanche ! Mais jusqu’où irez-vous ?

Cette exposition avait été la nouvelle la plus surprenante qu’il avait annoncée le 26 août 2015, précisant : "Attention ! Il s’agira d’une exposition "inventée par lui", présentée sur 1 500m2 (en fait 2 000m2), et non d’"une exposition sur Michel Houellebecq".

Elle devait être composée de photos, d’installations, et de films réalisés par l’auteur-star.

Il y inviterait des artistes de domaines aussi différents que la musique (avec Iggy Pop, par exemple) ou les arts plastiques, avec l’artiste plasticien Robert Combas.

Toujours selon Jean de Loisy, qui connait le Prix Goncourt 2010 (pour La Carte et le territoire) depuis 25 ans, "vous passerez de salle en salle et un roman va se constituer dans votre tête accompagné par des images et des sons". "Vous aurez traversé une aventure de Michel Houellebecq."

Pour le Président du Palais de Tokyo, le futur dispositif était qualifié de "cinématique". Il soulignait aussi que, il le pense, Michel Houellebecq était certainement aujourd’hui l’"un des artistes les plus marquants en photo".

Michel Houellebecq à Varsovie (Pologne), le 9 juin 2008.

Toujours est-il que Michel Houellebecq est, dans les faits, l’un des auteurs français contemporains les plus traduits au monde. Bankable à mort ! Mais il ne s’agissait nullement ici de faire un coup, Sacrebleu !

Les principaux livres de Houellebecq sont Extension du domaine de la lutte, Les Particules élémentaires, Plateforme, La Possibilité d’une île, La Carte et le territoire, et Soumission.

Né en 1956, cet écrivain, poète, essayiste, et romancier, dont les ouvrages ont été très souvent primés, s’est aussi révélé réalisateur (La Possibilité d’une île, en 2008), photographe, interprète musical, et excellent acteur, j’insiste, notamment dans l’étonnant film de Guillaume Nicloux L’Enlèvement de Michel Houellebecq.

Habile communiquant, personnage original aux multiples talents, il est fréquemment, au choix, au cœur de controverses médiatiques ou de polémiques.

Le nom de l’exposition, "Rester vivant", reprend le titre de l’un de ses premiers essais écrit et publié en 1991 chez Flammarion.

Portrait de l’artiste © Miguel Medina AFP/Getty Images

La journaliste Ariane Chemin a publié fin août 2015 dans le quotidien Le Monde une série de 6 articles "Les six vies de Michel Houellebecq", que l’auteur n’avait pas appréciée du tout, jugeant que "la publication de mes habitudes de vie ne facilit(ait) pas le travail des policiers chargés de ma protection".

Houellebecq a été placé sous protection policière depuis la publication de son titre Soumission, toujours chez Flammarion.

De mon point de vue, cette exposition "Rester vivant" est en fait assez chiche d’émotions comme de surprises, à moins que je n’en connaisse ou n’en décrypte pas suffisamment bien la langue ou les codes. Mais je n’ai pas dit qu’il n’était pas intéressant de la visiter.

Ce qui est sûr, c’est que le personnage ne laisse personne indifférent.

De l’aveugle passion à la haine viscérale, le spectre des réactions qu’il suscite est on ne peut plus large, et les ressentis très rarement tièdes.

Ses lecteurs passionnés, et ils sont nombreux, s’enthousiasmeront d’un tel événement qui les rapprochera encore davantage des contenus de la géniale boîte crânienne renfermant tant de trésors, de ressources, d’originalités, de si profondes franchises, d’abruptes crudités et de créativité.

De leur côté, ses détracteurs verront se confirmer leurs certitudes que le personnage est, à n’en point douter, rance, acide, pervers, cynique, malsain, capable de souffler sur de très vilaines braises, mais malgré tout quelque part et à sa manière un peu talentueux, pour avoir tant de si fidèles admirateurs !

Un labyrinthe sombre, des photographies de territoires, comme si le passé d’ingénieur agronome de l’auteur ressurgissait soudain. Des vanités terriblement narcissiques (summum de l’antinomie, soulignons-le !), la science et ses fascinations, quelques femmes nues en couleurs, immobilisées épinglées dans une pièce au confort fatigué, un panorama filmé d’herbe, d’alignement d’arbres et de femmes mystérieuses, nues aussi, bien sûr, mais surtout Clément, feu le chien de l’artiste, en majesté.

Le chien est-il l’héritier du loup ? Mais que se passerait-il s’il venait à disparaitre avant le loup ? Et avant l’homme ? Le cas s’est déjà vu... Qu’en resterait-il ? Ses jouets et quelques photos. Un mausolée baudruchien.

La publication d’un catalogue (?) de cette exposition peut certainement apporter à certains quelques réponses ou approfondissements...

Michel Houellebecq avait exposé ses œuvres photographiques au carré Baudouin de novembre 2014 à janvier 2015.

Reste, au sujet de cet événement, une curiosité cristalline qui verra chacun se déterminer, une fois de plus, selon ses a priori... J’irai ? J’irai pas ?

Musique d’aéroport... Il est temps de faire vos jeux...

Rester vivant, du 23 juin au 12 septembre 2016, au Palais de Tokyo, 13, avenue du Président Wilson, 75 116 Paris. 01 81 97 35 88. Métro Iéna et Alma Marceau, bus 32, 42, 63, 72, 80, 82, 92. RER C Pont de l’Alma. De midi à minuit tous les jours, sauf le mardi, fermé les 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre, 10 ou 8€.

Lire aussi : Toutes les expositions 2016-2017 au Palais de Tokyo.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nouvellement en ligne :
Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris
PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établirons bientôt pour Paris, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016, comme nous l’avions fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Palais de Tokyo, L’Express, Le Monde, Wikipédia

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.